Accepter d’avoir le droit de se faire PLAISIR – Sexualité


ÉTATS D'ÂME, x / jeudi, mars 3rd, 2016

J’ai créé un malaise aujourd’hui. J’ai voulu montrer une petite robe fleurie à mon amie, sur les internets, à l’aide de mon cell. Et quand j’ai ouvert lesdits internets, ce qui nous a sauté dans la face (pas littéralement, au moins) c’était…. de la porn!

Ben oui. Un site de vidéos pour adultes, que j’ai regardé hier soir. C’était la dernière page consultée, et elle était encore là. Toute prête. Elle m’attendait, avec ses vidéos et ses images de gens trop nus. Il était évident que je ne pouvais pas me trouver d’excuses. Elle n’y aurait pas cru, de toute façon. On était vraiment loin de la robe fleurie.

Je me suis excusée. Elle était visiblement mal à l’aise. Moi non. Ben oui, je me masturbe. Ben oui, elle le sait maintenant.

Est-ce que je devrais m’en cacher? Je ne pense pas. Je crois que beaucoup de filles s’y adonnent, et je ne comprends pas pourquoi c’est encore un tabou. On est quand même rendus en 2016.

Des blogs populaires en parlent ouvertement, les sex shops rentabilisent leurs entreprises avec les jouets destinés aux femmes, et les scènes de sexe se multiplient à la télévision et au cinéma. N’importe quelle fille qui a regardé Sex And The City au moins une fois connait tous les détails de la vie sexuelle de Samantha. La culture pop essaie de la démystifier, mais la masturbation féminine est encore considérée comme un secret.

Ce n’est pas supposé encore être un tabou, surtout quand la masturbation masculine est autant acceptée ! Si ma mésaventure était arrivée entre gars, ils auraient ri et ils auraient passé à autre chose en 2.5 secondes.

Pourquoi les femmes devraient être gênées de se toucher aussi? C’est un geste tout aussi naturel et sain. Presque tout le monde le fait. Ça a des bienfaits physiques et psychologiques. Et non, ça ne rend pas sourd.

photo-1438979315413-de5df30042a1

Crédit photo – Unsplash

Je ne suis pas en train de vous dire d’arriver en criant au bureau le lundi matin, en annonçant à vos collègues autour de la machine à café que vous avez eu l’orgasme de votre vie en fin de semaine. On se garde une p’tite gêne, quand même. Mais si la discussion dévie vers le sujet, ou si vous vous faites prendre (comme moi!) avec la main dans le sac (ou dans les bobettes), n’ayez pas honte! Assumez-vous!

A.  Fondatrice du blogue Pina Colada & Mascara

Publicités

Laisser un commentaire