Prendre conscience de ce qui nous entoure


ÉTATS D'ÂME, x / vendredi, mars 11th, 2016

De nos jours, la vitesse et la performance nous obnubilent complètement et dévore notre temps. La preuve ? Si à l’intérieur de mes deux premières phrases je n’arrive pas à capter votre attention, vous serez tenté de fermer la page ou encore, le temps d’un seul clic vous serez déjà rendu ailleurs. Vous direz sans doute que c’était trop long, pas assez « right to the point ».

Oui, c’est vrai que parfois nous devons être sélectifs parce que 24 heures dans une journée, ça peut paraitre court avec toutes nos obligations. Mais trop souvent on utilise le temps comme raison à tout  « Ah je n’ai pas assez de temps pour m’entrainer », « pas assez de temps pour faire de bons lunchs » ou encore « Ahhh quand j’aurais plus de temps je ferai ceci ou cela ». Vous vous y reconnaissez ? Ne culpabilisez pas, vous êtes loin d’être seul!

Donc, qu’est-ce que je disais ? Ah oui, la vitesse et la performance. Deux choses qui nous influencent au quotidien et par quotidien, je veux dire…aussi simple que d’aller aux toilettes en apportant notre cellulaire. Rentabiliser son temps quoi ! Oui peut-être, pour augmenter son efficacité…mais à quel prix ?

Ici, je ne veux pas parler exclusivement de l’usage de la technologie et de nos comportements qui y sont reliés. En fait, ce comportement fait simplement partie de ma liste que j’ai surnommée « la tendance automate ».

Je m’explique.Vous est-il déjà arrivé de parler au téléphone avec votre mère ou une personne proche en faisant quelque chose d’autre ? Même si vous vous dites que vous êtes amplement capable de faire deux choses en même temps, vous vous rendez compte à un certain moment que vous avez manqué une information importante de la conversion et vous répondez un truc futile générale pour témoigner de votre écoute, alors qu’en vérité vous étiez un peu dans le néant. Et ça fonctionne, alors sans nécessairement le vouloir, vous reproduirez ce comportement dans d’autres circonstances.

Comme la dernière fois ou vous vous êtes dite, ce soir j’écoute un bon film et je relaxe en pyjama sur mon divan et qu’une fois la fin arrivée, en raison de votre présence sur Facebook ou de vos Pins « déco tendance » ou « nouvelle recette santé » sur Pinterest, vous avez à peine suivi votre film. C’est plutôt triste non ?

La plupart du temps, nous ne sommes que vaguement conscients de ce que nous faisons et des choses qui nous entourent. Et…par choses j’entends autant les objets matériaux que les éléments de la nature et les humains.

Pourquoi sommes-nous quasi jamais conscients ? C’est fort simple, nous ne prenons pas ou que très rarement le temps de s’arrêter. Voyez ici, j’ai pris soin d’écrire prendre le temps et non pas ne pas avoir le temps. La différence est importante. Parce que pensez-y, combien de temps pouvez-vous passer à faire des choses qui ne vous rapporte rien dans une seule journée ? Prenez quelques secondes, observez-vous de l’extérieur, révisez votre routine de votre levé jusqu’à votre retour au lit.

Voyez ? Ce n’est pas une question de manque de temps, mais plutôt une question de priorisation. À côté de combien de beaux moments passons-nous par jour, par semaine, par année parce que nous ne prenons pas le temps de nous arrêter ? Combien d’échanges de qualité avec votre mère au téléphone avez-vous manqués ? Combien de fois êtes-vous passé à côté d’un moment de qualité avec une amie ? Combien de fois vos distractions ne vous ont pas permis de vous laisser transporter tête première dans l’univers d’un film ?

Si j’inversais ma question. Vous rappelez-vous de la dernière fois où vous avez profité de la nature en respirant plein poumon l’air frais et en appréciant le soleil chaud sur votre visage ? À quand le dernier moment où vous avez pris le temps de dire gratuitement à une amie l’importance qu’elle avait pour vous, juste comme ça parce que ça vous tentait ? Vous rappelez-vous du dernier moment où vous vous êtes accordé une pause bien à vous, une journée sans autre but préétabli ou exigence précise, sans liste ou obligation ? Ça porte à réfléchir hein ?

Je vous en parle parce que je trouve important que l’on se questionne sur notre état de conscience générale. Ne vous méprenez pas, par pleine conscience, je n’entends pas devenir Yogi et méditer de longues heures sur une roche en contemplant l’univers. Non, je vous invite simplement à vous questionner sur la valeur que vous accordez à la vie et aux gens qui vous entourent. Parce qu’à quoi bon en faire autant si nous ne prenons pas le temps d’en être conscient ?

Alors je vous pose la question…Êtes vous de la tendance automate ou pleine de conscience ?

Ma.

Publicités

Une réponse à « Prendre conscience de ce qui nous entoure »

  1. Waw super belle article mon amie! Je me retrouve beaucoup dans ce que tu as écrit, malheureusement c’est tellement vrai et je crois que c’est le cas pour la plupart des gens d’aujourd’hui. Résolution de la semaine pour ma part; prendre un 5 minutes par jour pour quelqu’un d’important pour moi (ou pour moi-même) et lui consacrer entièrement !!! Ce serait déjà un bon début :) merci encore c’était très intéressant à lire, tu es une super bonne rédactrice <3  

Laisser un commentaire