Le célibat


ÉTATS D'ÂME, x / mardi, mars 22nd, 2016

Être célibataire par choix, c’est possible et ce n’est en rien un mythe. J’avoue qu’après avoir été en relation, je tiens à spécifier que c’était la même, un peu plus du tiers de ma vie, c’est surement une réaction normale vous me direz. Peut-être…je ne sais pas…mais une chose est certaine, je ne cherche rien à tout prix. C’est que je suis bien avec moi-même, un peu antisociale et nonchalante j’en conviens. Aussi, c’est que je n’ai pas l’intention de faire un trait sur des valeurs ou qualités que je recherche chez l’autre, juste pour être en couple. Je résumerais mon mood actuel comme un mélange éclectique entre go with the flow et know what you want. En effet, grâce à l’exercice suggéré par une amie, je suis désormais plus consciente de que ce je recherche chez l’autre. Vous trouverez un modèle joint à ce billet que vous pouvez télécharger afin de, vous aussi, connaitre vos critères.

Pour le plaisir de toutes, voici enfin concrètement, les éléments qui composent mon idéal :

  1. Travaillant : peu importe son domaine, je m’en fous – je ne veux juste pas trouver ses fesses sur mon divan 7/7 – 24/24 ;
  2. Sens de la famille : j’ai une grosse famille, et j’aime ça, et j’en veux une…lui non ? Ok, bye ;
  3. Actif : il n’a pas besoin de faire des Iromans, parce que moi non plus, je n’en fais pas, mais je ne veux pas passer mes week-ends enfermée quand on pourrait aller faire du camping, une escapade, etc. ;
  4. Souriant : mannn si sa face ne sait pas qu’il est heureux, probablement que moi non plus ;
  5. Honnête : j’aimerais ça avoir confiance en lui. Point ;
  6. Attentif : pas dans le sens écoute-moi parler pendant des heures, mais plus je n’ai pas le gout de te demander ton aide à chaque fois que j’en ai besoin – regarde ma face et elle va te le dire.

On s’entend que je ne me promène pas avec ma check-list et qu’à l’absence du moindre élément, je passe à autre chose…nah… Et il n’y a clairement pas que 6 points sur ma liste (foodie, dog lover, indépendant, blah blah blah…). En fait, c’est plus un reminder qu’il vaut mieux être seule que mal accompagnée.

Si ce n’est que pure désillusion mon affaire, au moins je ne finirai pas seule, j’ai mon Boston.

E.

Voici le modèle que l’on vous propose pour compléter l’exercice : Ma liste

Publicités

Laisser un commentaire