Ma tête en lockout…


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, x / jeudi, mars 24th, 2016

L’année dernière, à cette même période de l’année, on m’annonçait que je souffrais d’une dépression majeure. J’étais sous le choc, moi, avoir une dépression ! Avant de vivre personnellement une dépression, c’est difficile de vraiment savoir ce que ça veut dire, ce que ça implique. Être en dépression, pour moi, aura été synonyme d’une énorme fatigue, d’un manque de motivation ; tout était difficile, même les petites choses anodines de la vie. Des immenses remises en question, beaucoup d’insécurités et de pleurs.

Une rupture, une surconsommation de biens matériels, un abus d’alcool et de drogues : j’étais dans un tourbillon sans fin et je ne me rendais même pas compte que ça n’allait pas, que ça n’allait plus. Mes amies avaient remarqué que quelque chose clochait. Je n’étais plus la même personne, funny, drôle, à l’écoute. J’évitais mes parents, je ne voulais pas leur montrer ma vulnérabilité. Surtout mon père, avec qui j’ai une connexion spéciale. Un simple regard suffit pour se comprendre. Alors, je préférais le fuir. Je ne l’ai pas vu pendant 3 mois.

Au travail, j’étais incapable de me concentrer. Mon sommeil était très agité et aucunement réparateur. Jusqu’au moment où, le 23 février 2015, mon médecin m’a finalement annoncé que j’avais les symptômes d’une personne en dépression sévère et que j’avais besoin d’une pause.

J’avais honte, j’étais gênée d’en informer mon entourage. À ce moment-là, je ne comprenais pas pourquoi ça n’allait pas. Pourquoi j’en étais rendue là. J’ai dû aller me chercher de l’aide pour comprendre d’où cela venait, pourquoi ma tête avait décidé d’être en lockout.

J’ai consulté une psychologue, ce qui m’a beaucoup aidée. J’ai aussi fait appel à un coach de vie. Après quelques rencontres, j’ai compris que je n’avais aucun passe-temps, aucune passion. Je vivais ma vie à travers mon entourage. J’avais des attentes super élevées et irréalistes envers eux, et j’étais souvent déçue.

J’ai alors changé ma vie ; je me suis trouvé des passe-temps, j’ai imaginé un projet à réaliser. D’ailleurs, je l’ai réalisé le 9 février dernier, en mettant en ligne mon propre blogue féminin.

Un an après, je ne suis plus la même personne. J’aspire chaque jour à me dépasser pour devenir plus forte, plus aimante, plus heureuse. J’ai la tête remplie de rêves et d’ambitions. Pour moi, la dépression aura été une révélation sur la chance que j’ai d’être en vie, en santé et entourée de personnes merveilleuses.

N’hésitez pas à consulter des professionnels de la santé mentale qui pourront vous aider à aller mieux. Il existe de multiples approches disponibles. Voici le lien des psychologues du Québec.

R.

Publicités

Une réponse à « Ma tête en lockout… »

  1. […] are in French) Tes antidépresseurs, ta honte  by Méliane on La parfait maman cinglante blog. Ma tête en lockout by Champagne et Confetti blog Je suis une pas fine by Bulles et Bottillons blog All three post have […]

Laisser un commentaire