D’un côté à l’autre

Toujours tout contrôler. Être la meilleure dans tout. Exceller, sans jamais en profiter. Travailler avec acharnement pour ne pas manquer d’argent. Sans se réserver le droit au repos, au plaisir. Se mettre en couple sans jamais réellement s’investir. Se créer des barrières émotionnelles pour se protéger, par peur de se laisser aller. Se bloquer à tout.

Vieillir trop vite parce que la vie ne t’en a pas donné le choix. Parce qu’il a fallu que tu t’occupes des autres avant toi-même. Continuer à vivre de la même manière par la suite. Faire passer les autres avant soi. Croire que c’est normal. S’oublier. Se plonger à corps perdu dans le travail, la seule chose en laquelle tu te sens bonne. Se perdre. Se sentir vide.Finir par tout crisser au bout de ses bras, tout ce que j’avais connu et essayer de trouver qui je suis.

Passer d’un extrême à l’autre. Faire le contraire de ce dont j’étais habituée. Être complètement perdue. Dans le brouillard bin raide. Ne pas savoir par où débuter. Avoir l’impression de vivre sa crise d’ado à retardement. Comme si je vivais une crise identitaire profonde. Tout dépenser en croyant trouver un réconfort dans le matériel. Réconfort éphémère. Retour à la case départ.

Sortir et boire comme jamais. Rencontrer des gens et baiser pour trouver un peu de chaleur dans tous ces changements. Se sentir encore plus déroutée qu’avant. Ne retrouver aucune source de réconfort. Être vide à l’intérieur. Vivre entre deux extrêmes pour trouver qui nous sommes. Mais, pourtant, mettre le doigt sur les choses qui ne nous conviennent pas par l’exploration.

photo-1445052793853-0ee1d6ef1cbb

Crédit photo – Unsplash

J’ai encore peur. Extrêmement. Des fois, j’aurais juste le goût de me pitcher dans le lit de ma maman et qu’elle me flatte les cheveux pour me rassurer. Pour qu’elle me montre qu’elle m’aime et que je peux avoir confiance en moi. Être une enfant… Parfois. Se sentir aimée. Être enfin capable de briser cette barrière émotionnelle. Cette barricade qui t’empêchait de te laisser tomber en amour. De t’abandonner complètement. Profondément. Et de montrer à une autre personne la fille merveilleuse que tu es.

Ne pas partir en courant dès qu’une personne te plait, en ayant peur de te faire faire du mal. De te faire abandonner, comme autrefois. Trop souvent. Fuir, au lieu de t’abandonner, comme tu le fais si bien d’ailleurs. Affronter cette dernière peur qui te fait régresser parce que, ce sentiment est aussi naturel que les autres. Sans la peur, il n’y aurait tout simplement pas d’amour.

Lâcher prise. Complètement. Sans regard sur le passé ou sur le futur. Profiter du moment présent avec la paix au cœur. Se sentir légère. Sourire à nouveau. Petit à petit, braver ses craintes. Écouter sa voix intérieure qui se faisait autrefois intimider. Lui laisser de la place pour qu’elle s’épanouisse. Apprendre à lui faire confiance. Tous les jours. Les yeux fermés. Et réaliser plusieurs rêves en quelques mois à peine. Identifier ce que nous souhaitons ici et maintenant. Demain aussi. Mettre ses limites, sans contrôler.

V.

Publicités

Un commentaire sur “D’un côté à l’autre

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :