Je t’aime, et puis après ?

J’ai mal au ventre. J’ai parfois des frissons. Je sursaute toujours lorsque mon cellulaire vibre. J’ai le regard perdu. Vitreux. Un petit sourire niaiseux. J’ai l’impression que mon cœur va exploser à certains moments. Je me sens comme si tout était plus grand que moi. Surréel. Une histoire magique. Sans fin.

Et, en même temps, j’ai envie de vomir. Pas parce que je suis malade. Non. Je crois simplement que je suis en train de tomber en amour. Ça me fait peur et ça me fait gambader. Contradiction. Comme un enfant avant d’ouvrir ses cadeaux sous le sapin. Un mélange d’excitation et de peur d’être déçu par le mauvais cadeau. Cet enfant qui a vieilli et qui se crée des attentes.

Ouin, j’ai peur de ces mots : Je t’aime. Comme la plupart des gens… La signification si puissante de ces trois mots. De leur connotation. De leur serment. Du rejet qui peut s’en suivre. Parce que oui, la seule fois que j’ai osé dire ces mots en premier, on m’a dit que ce n’était pas réciproque.

Mais, est-ce que je les ai vraiment ressentis ou si je ne voulais tout simplement pas être seule ? Se mettre à nu physiquement, c’est facile. C’est autre chose de se mettre à nu émotionnellement. Ça te pète des barrières, des cages, des murailles… Ça t’expose à l’inconnu des choses. De la suite des événements. À l’impact de l’officialité de cette déclaration si le sentiment est réciproque.

J’ai envie de te le dire. Je t’aime. Je ne peux pas affirmer que je t’aime d’amour avec un grand A. Je ne crois même pas savoir ce que tout ça veut dire. Je sais que je connais l’amour passionné. Celui où tu rencontres une personne. Tu laisses ta vie derrière toi, sur un coup de tête. Et qu’après les mois de passions, nous n’avons plus rien à nous dire. Le prince se change en crapaud…

Et, aussi, je dis aussi ces mots à mes amis(es) lorsqu’ils me rendent heureuse. Peut-être que la signification de ces mots ne sont pas les mêmes pour toi que pour moi. J’en sais trop rien. Nous sommes deux désillusionnés de l’amour. Par la magie perdue au fil des rencontres des sites de rencontre.

Pourtant, j’ai failli te les dire quelques fois. Déjà. Pas ces grands « Je t’aime » qui veulent affirmer que je veux immédiatement être catégorisée en couple. Mais plutôt pour signifier un bien-être du moment. Un merci pour les merveilleux moments. Un « Je t’aime » tout simple.

Comme un merci d’être là. De me faire sentir belle. D’embarquer dans mes folies. De me conseiller dans mes projets. De m’écouter jaser de tout et de rien et de rire de mes conneries. Un « Je t’aime » parce que je suis bien dans tes bras, mais que je n’y attends rien en retour, non parce que je ne veux pas que ce soit réciproque, mais parce que, j’aime notre simplicité. Quoique j’y pense de plus en plus à ce nous…

Je ne vais pas te les dire pour le moment. Toi non plus. Je ressens quelque chose de particulier. J’ai ces papillons. Cette vague immense de papillons colorés qui me chatouillent l’estomac dès que je pense à toi. J’aime le nous deux. Parce que j’ai trouvé plus qu’une sorte d’amour avec notre rencontre. J’y ai trouvé un meilleur ami, un confident, un partner de travail. C’est simple. Doux et joyeux, comme nos rencontres.

 V.

12980566_10154064617436684_1194881710_n.jpg

Source photo : Kate Ignatowski

Source photo couverture – www.popsugar.com

Publicités