Woman Crush – Catherine Lessard

La vie fait bien les choses. Parfois, en fait bien trop souvent, on ne s’en rend pas compte immédiatement. C’est avec le recul, bien plus tard, que l’on réalise comment, par exemple, une rencontre impromptue, un soir de l’enterrement de vie de jeune fille d’une amie commune, nous apportera énormément et nous fera grandir.

Vous l’aurez deviné, c’est ainsi que j’ai rencontré la woman crush, originaire de St-Jean-Sur-le-Richelieu, de cette semaine.

Sa détermination, sa confiance inébranlable, son honnêteté et sa simplicité m’ont charmée. Son parcours professionnel et ses expériences antérieures sont réellement impressionnants. Catherine est une femme de tête inspirante, qui mérite amplement d’être reconnue.

 13479683_10157175725315195_1362480889_n

En quoi consiste concrètement d’être militaire – commis à la gestion des ressources humaines ? 

En fait, c’est principalement de m’occuper de l’administration des tous les membres de mon unité. Je gère présentement environ 120 personnes. Je m’occupe de la gestion de leurs congés, des promotions, des réengagements (contrats), lorsqu’ils doivent partir sur des exercices ou des formations.

En résumé, je dois m’assurer que chaque membre reçoit ce qu’il se doit. Ces derniers temps, je peux dire que je suis aussi une agence de voyage. En octobre, environ 200 personnes de l’unité ont quitté pour le Portugal. En novembre, 49 au Brésil. Et présentement, 41 personnes sont en France. J’ai donc dû m’assurer que chaque personne possédait un passeport et un visa, si nécessaire. Faire la réservation des billets d’avion, ainsi que leurs réclamations. Finalement, le plus important, la paie ! Mon métier est très vaste. Si vous parlez à quelqu’un d’autre qui exerce la même profession que moi, il se peut qu’elle assume des tâches complètement différentes.

Au départ, quelle était ta motivation principale pour évoluer dans ce domaine ? 

Pour faire une histoire courte, mes deux parents sont militaires. Étant jeune, j’ai dû déménagé très souvent – une fois aux 2 à 4 ans. Je m’étais toujours entêtée à dire que je ne ferais JAMAIS le même métier que mes parents.

J’ai donc décidé d’aller étudier en marketing à Trois-Rivières, mais il me fallait me trouver un emploi.  Ma mère, qui travaillait au centre de recrutement à l’époque, m’a proposé d’appliquer dans la réserve armée. Au début, j’hésitais puisque je ne voulais pas faire le cours de recrues et elle m’a dit, (mensonge !) que je n’allais pas en avoir. Ce que j’ai cru naïvement !

Une fois membre de la réserve, je me suis laissée convaincre par mes collègues masculins d’aller en mission avec eux. Un an d’entrainement plus tard, le 1er décembre 2010, jour où j’ai mis les pieds là-bas, j’ai fait ma demande pour être transférée dans la force régulière.

Le fait de rendre service aux gars (on dit souvent ça, parce qu’il y a majoritairement des hommes dans l’armée) est ma motivation principale. De voir qu’ils arrivent dans mon bureau, en pensant que la fin du monde arrive, et qu’en un clic de souris et quelques coups sur mon clavier, je règle leurs problèmes, est ma satisfaction principale.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées depuis tes débuts ? 

Mes plus grandes craintes, au début, étaient évidement d’être une femme dans un monde d’hommes. Dans l’armée, tout le monde est traité égalitairement. Que tu sois un homme, une femme, grande, petite, les normes sont les mêmes pour tout le monde. Donc, du haut de mes 5’ 3 ‘’, 120 lb, faire mon cours de recrue et mon cours de chef semblaient être des défis ÉNORMES.

Au final, maintenant que c’est fait, je m’inquiétais un peu pour rien ! Avec de la volonté, je crois que bien des gens peuvent y arriver. Évidemment, ce n’est pas un emploi pour tout le monde.

13514422_10157175725415195_516878257_n

Qu’est-ce qui t’interpelle le plus dans ton emploi ? 

Le fait de vivre comme une grande famille. On vit des choses que souvent peu de gens ont vécus ou peuvent comprendre.

Quels sont les obstacles auxquels tu fais face quotidiennement ? 

Obéir aux ordres. Souvent, on se fait dire de faire telle ou telle chose d’une certaine façon quand, personnellement, je l’aurais fait d’une toute autre façon. Cependant, il est important de respecter la chaîne hiérarchique.

Quels sont tes moyens pour évacuer la pression accumulée ? 

Une bonne bouteille de vin ou une bonne séance d’entraînement avec une super playlist.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui, comme toi, aspirent à réaliser leurs rêves

D’aller jusqu’au bout ! Ainsi, si ça ne fonctionne pas, au moins tu pourras dire que tu as tout essayé !

Tes projets futurs ? 

Voyager le plus possible afin de m’imprégner d’une multitude de cultures avant de fonder, un jour, ma famille.

Êtes-vous inspiré comme nous par la profession de Catherine ?

 

E.

Publicités