Plus d’un quart de siècle de vécu


ÉTATS D'ÂME, x / jeudi, juin 23rd, 2016

Mon moi, plus jeune. Écoute-moi bien ! Plus d’un quart de siècle de vécu. La trentaine approche. Parfois, la pression d’être comme les autres se fait ressentir. Être comme la plupart des gens. Une maison. Une voiture neuve. Des enfants. Des fu***ngs RÉER. Un chien. Des vacances tout inclus dans le sud. Une petite vie rangée, avec un job de 8h à 5h, sans rien, sans imprévus. Une belle ligne droite avec une petite vie. Une vie que j’ai fuie, mais qui me hante. La peur d’avoir manqué quelque chose. De m’être trompée. De regretter, à mon vieil âge, certain choix.

Mais, moi, presque femme (même à 26 ans, je ne me vois pas encore comme une ‘’femme’’.), je te dirais à toi, mon moi plus jeune, de ne rien changer. Tu as fait des erreurs, bin oui, mais ça t’a rendu plus forte.

Tu as eu des relations de couple qui ont toujours mal terminé. En genre de catastrophe nucléaire. Moins les morts. Tu t’es perdue. Tu as arrêté d’être toi-même. De vivre. De respirer. De peur de te faire abandonner. Et, ça, ça t’a rendu malade. Tellement malade qu’un jour, tu as voulu en finir. Tu ne croyais pas que tu en valais la peine ou plutôt que la vie n’était pas assez bien. Qu’il fallait passer à autre chose. Tu en as eu tellement assez de t’autodétruire, que tu es allée chercher de l’aide. Tu t’es botté le cul. Et aujourd’hui, tu as réalisé beaucoup de tes rêves. Tu es fière et heureuse pour la première fois…

oku

Source photo – Pinterest

Et non, faire du cinéma, ça ne t’assure pas un job. C’est incertain. C’est toujours une recherche de travail. (Bon, on s’entend pour dire que tu n’as pas cherché de contrats depuis des années, mais bon, ça change ces affaires-là.) Tu es chanceuse la grosse. Tu te lèves chaque matin avec l’envie d’aller travailler sur un plateau de tournage ou avec l’envie d’écrire. Ton job, ça en n’est pas un. C’est une passion.

Tu apprends à te connaître. À mettre tes limites. Tu verras, ça va te servir toute ta merveilleuse et longue vie. Bin oui, t’es encore célibataire, tu n’as pas beaucoup d’argent, mais tu es bien avec toi-même. Ce n’est pas donné à beaucoup de gens sur cette terre.

Alors toi là, qui ne sait plus ce qu’elle doit faire de sa vie, qui est perdue. Suit ta petite voix intérieure. C’est normal d’angoisser, mais exprime-toi. Ça va te sauver. Continue de faire des erreurs, d’explorer, d’aimer, de pleurer…

J’aime ce que tu deviens.

La voix de ta conscience qui t’écrit en dansant et chantant, sourire jusqu’aux oreilles en écoutant ce mashup : https://www.youtube.com/watch?v=p8X-Ywj8Sho

V.

Publicités

Une réponse à « Plus d’un quart de siècle de vécu »

Laisser un commentaire