Le périple d’écrire pour survivre. Revivre. Et publier un livre.


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, Professionnel, x / mercredi, juillet 20th, 2016

Ma tête va complètement exploser. Aucun air qui passe. Je suis couchée, au sol, en pleine crise. Pliée en deux, pensant que je vais vomir mon cœur. Mourir. J’en shake de tous mes membres. Puis, après une heure de crise d’anxiété, je réussis à me calmer.

Mon corps me fait souffrir. Je suis épuisée. Pourtant, je ne peux pas toute de suite aller me reposer. Je dois écrire. Oui, écrire sur ce qui vient de se produire. Pour comprendre. Comprendre pourquoi mon corps réagit comme ça et dans quelles circonstances.

Tout ça, c’était un devoir de ma psychologue. Ça me faisait complètement chier. Or, ça m’a sauvé la vie. J’ai compris ce qui ne fonctionnait pas chez moi. J’ai fait du ménage. J’ai complètement changé toute ma vie.

Puis, je me suis rendu compte que j’avais une facilité avec les mots. Les émotions. Une de mes amies a vite compris ça. Elle m’a poussé à passer un test pour écrire sur le blogue. Quelques jours plus tard, je devenais collaboratrice pour Champagne & Confetti pour la belle Roxanne, notre rédactrice. Un premier article sort. Beaucoup de clics. Excitations à son comble. Les gens aiment ce que j’écris. Ça devait être un coup de chance.

Mais, ce n’est pas ce qui s’est passé. Les dernières semaines, j’avais toujours un article dans le top trois des articles les plus lu du blogue. Alors, j’ai décidé de me mettre en évidence dans ma face que je devais avoir un certain talent. Ma psy me l’avait dit, en lisant mes textes sur mes crises de panique, mais je n’y croyais pas non plus.

Puis, il y a quelques semaines, j’ai terminé d’écrire un livre. Un livre d’auto-fiction, qui part de mes textes post crises de paniques. Être dans la tête de mon personnage qui vit avec une maladie mentale ; la dépression. Le tourbillon de la profondeur, du noir qui se change en lumière, enfin.

Mon livre a été envoyé à énormément de maisons d’édition. Le résultat ; ce que j’écris est merveilleux, mais comme je ne suis pas connue, il est difficile d’investir de l’argent en moi.

Les gens m’ont encouragé à continuer, dont, et encore, la merveilleuse Roxanne qui m’aide dans la mise en page de ce livre et même dans l’organisation de mon lancement qui va être en fin septembre.

Aujourd’hui, elle me laisse de la place sur son blogue pour vous parler de mon projet de campagne de financement. Imprimer un livre, c’est très dispendieux. Or, ce n’est pas tant pour réaliser un rêve.

Alors, voici le lien de mon projet, mon récit qui m’a sauvé la vie et qui je sais, va faire du bien aux gens qui souffrent. Parce que l’anxiété, ça touche plus de gens que vous le pensez et qu’il faut absolument continuer à parler à cœur ouvert de la maladie mentale.

Je ne suis pas folle. Je suis tout simplement émotive. Et aussi, parce que vous aimez ce que j’écris, vous avez en quelque sorte une primeur sur la vente du livre. Voilà : lien ici !

Puis, je continuerai d’écrire sur le blogue et aussi d’écrire sur les péripéties que c’est d’auto-publier un livre.

À suivre ;)

V.

Publicités

Une réponse à « Le périple d’écrire pour survivre. Revivre. Et publier un livre. »

Laisser un commentaire