Repenser notre temps


DÉVELOPPEMENT, Personnel, x / vendredi, juillet 29th, 2016

BIP, BIP, BIP…5h30 am, 6h00 pour les chanceux, le cadran sonne. Même si vous vous dites intérieurement « mon dieu, il me semble que je viens à peine de me coucher », pas le temps de snoozer. Allez up… debout !

Vous passez aux toilettes, vous mettez votre cafetière en marche et durant ce temps, vous vous glissez sous la douche OU vous faites votre petit déjeuner. Pas le temps pour les deux ! Vous avez à peine fini votre routine matinale qu’il est déjà l’heure de sauter dans l’auto. Non, vous êtes même quelques minutes en retard. Vous vissez le couvercle de votre tasse à café et partez…too bad, la première sip se prendra sur le chemin.

Une fois sur la route, il faut peser sur le champignon. Pas le temps de faire une balade de touriste en regardant le paysage. Non ! Ici, on parle plutôt d’une vue qui donne sur le « pare-chocs à pare-chocs». Vous ne pouvez envisager d’être en retard, alors vous roulez et changez de voie pour gagner un peu de terrain. Enfin, première gorgée de café. Zut, une goutte sur le pantalon. Hey merde, vous allez devoir l’endurer jusqu’à votre retour à la maison ce soir.

work.jpg

Source photo – Unsplash

Arrivé au travail, vous vous stationnez, prenez votre sac et marchez d’un pas rapide, pour ne pas dire pressé, vers votre bureau. Vous déposez vos choses, vous vous assoyez sur votre chaise et c’est parti !

Ouf, je suis essoufflée! Juste à mettre en mots cette routine, je suis stressée. Avouons-le, chaque jour de semaine commence pratiquement de cette manière. Fatigué dès le réveil, stressé dès qu’on met le pied hors du lit et up, ça recommence le lendemain.

Arrivé au week-end, on se demande pourquoi ça passe si vite, mais surtout, pourquoi nous n’avons pas eu le temps de récupérer : « pas vrai… je dois déjà retourner au boulot demain matin ! ». Vous planifiez de temps en temps une journée cocooning, ou encore, une fin de semaine au chalet, mais entre le trafic du vendredi soir et celui du dimanche après-midi, le temps est compté. Pas le temps de décrocher.

 « Maudit, je n’ai même pas vu passer la fin de semaine »

« Ça devrait être illégal de travailler le lundi »

« &%?$# que les vacances vont être bonnes !!! » 

Attention, je ne suis pas en train de vous dire qu’il faut moins travailler, non, mais plutôt que nous devrions repenser le temps, notre temps.  Nous avons des journées chargées, même trop chargées, mais nous n’avons pas JUSTE des obligations. Le point que je veux apporter ici, est que nous devons apprendre, dans tout se brouhaha, à choisir comment et où nous voulons mettre notre temps.

Il faut que j’aille faire l’épicerie, il faudrait que je fasse mon ménage, je dois faire mon lavage, il faut que j’appelle X, je dois aller m’entrainer, il faudrait que …BLA BLA BLA. Peut-être vous êtes-vous reconnu ? Sans doute, moi aussi et il n’y a pas de gêne à ça.

Est-ce que l’épicerie ne pourrait pas attendre à demain ? De toute manière, le garde-manger et le congélateur sont remplis de nourriture que vous pouvez utiliser, mais que vous repoussez plus souvent qu’autrement. Croyez-moi, vous avez de quoi survivre de nombreuses semaines tout en nourrissant une partie de l’Afrique.

Et le ménage ? Doit-il absolument être fait aujourd’hui ? À moins qu’un évaluateur de propreté se rende à votre domicile, ou encore, que votre vie soit sérieusement menacée par une tempête de poussière « intradomiciliaire », vos chances de survie sont de 100%.

Est-ce que le lavage ne pourrait pas se faire oublier pour quelques jours ? De toute évidence, vous avez suffisamment de linge pour faire un défilé de mode, mais comme vous avez des vêtements chouchou, IL FAUT que vous fassiez absolument une brassée. N’ayez crainte, Jean Airoldi ne vous donnera pas d’infraction de style, et ce, même si vous portez des vêtements plus anciens. Soit dit en passant… ces vêtements vous les aimiez lors de vos achats, quelque mois plus tôt.

Est-ce qu’il faut nécessairement s’entrainer après le travail ? Ishhh… peut-être qu’en sautant une journée, vous allez perdre tous vos acquis et devoir recommencer à zéro, pensez-y sérieusement.

Je caricature, je dramatise, mais vous comprenez le point. Nous nous créons de fausses obligations en plus de nos réelles obligations. MINUTE PAPILLON… si vous êtes fatigué de votre journée, votre besoin est peut-être de vous reposer ou de faire une activité qui vous plait, non ?

Si vous courez après votre queue et que vous avez l’impression de ne jamais avoir de temps, votre besoin est peut-être de vous écraser dans le bain avec un livre, une coupe de vin et remettre à demain… ce qui peut pratiquement toujours être remis à demain.

Il est bon de se questionner au quotidien. Est-ce une obligation ? Un besoin vital ? Une nécessité de vie ? Si oui, faites-le. Sinon, écoutez-vous, écoutez vos besoins…et repensez votre temps.

Ma.

 

work.jpg

Publicités

Laisser un commentaire