Mon coming-out à 23 ans


ÉTATS D'ÂME, x / vendredi, septembre 2nd, 2016

Encore, en 2016, l’homosexualité reste un sujet délicat. J’ai donc envie de vous raconter mon histoire et j’ose espérer en inspirer quelques-uns de foncer et de s’accepter tels qu’ils sont.

Le début d’une grande histoire

En Juillet 2015, une très jolie femme a eu le courage de m’envoyer un texto suite à notre rencontre. Dans le cadre de mon métier (entraîneure privée), je côtoie beaucoup de gens chaque jour. Le dit texto était : «Je veux que tu saches que je ne t’ai pas choisie comme entraîneure seulement pour tes capacités sportives, mais aussi parce que tu m’intéresses.» BOOM ! Mon monde venait de chavirer…

J’étais curieuse, heureuse et à la fois effrayée. Je sentais que je devais aller vers elle. Tout ce qui se passait était beaucoup trop fort et intense déjà à l’intérieur de moi. À l’instant où je l’ai serrée dans mes bras pour la première fois, j’ai su que je venais de trouver ma moitié. Le vide que je ressentais depuis des années venait d’être comblé.

Bon, tout cela est bien beau dans notre intimité, mais tôt ou tard, je devais affronter la réalité. Je devais en parler. Il est difficile de garder un aussi grand bonheur pour soi. Je n’avais aucune idée comment mes parents, frère, sœur et ami(e)s allaient réagir lorsque je leurs annoncerais que j’étais tombée folle amoureuse d’une femme.

 L’annonce officielle

Ma meilleure amie fût la première personne à qui j’en ai parlé. Avec le sourire que j’avais, il aurait été difficile de ne rien lui dire, elle me connaît trop bien. Sa réaction fût très positive et sans aucun jugement. Je me sentais soulagée. L’annoncer à mes parents fût une autre histoire, surtout qu’ils m’ont toujours vue en relation avec des hommes.

Le 27 juillet 2015, je passais la journée à Tremblant avec ma mère, pour son anniversaire. BONNE FÊTE MAMAN… Je suis GAIE ! Je dois préciser qu’avant de l’annoncer à mes parents, je me suis répété au moins mille fois : «S’ils ne m’acceptent pas, ils ne méritent pas d’être mes parents». Je sais à quel point ils m’aiment, alors cela m’a donné le courage de leur dire. Tout s’est bien passé!

Bon! J’avais fait l’essentiel, les gens importants pour moi étaient au courant. Quel soulagement! Je pouvais vivre mon bonheur en paix.

Travail, collègue, réseaux sociaux et endroits publics

Les mois ont passé, l’amour y était encore. Cependant, trop de choses se bousculaient dans ma tête… Je vivais une période de remise en question. Suis-je vraiment lesbienne? Peut-être que je pourrais être à nouveau avec un homme? Qui suis-je? Où vais-je?

Tout cela m’empêchait de me lancer à 100% dans ma relation et surtout d’être à l’aise de m’afficher au travail, sur les réseaux sociaux ou même dans des lieux publics. Comment se sentir à l’aise quand moi-même je doutais de qui j’étais? Confusion totale.

Je me sentais totalement perdue. Bref, nous nous sommes séparées 3 mois. J’ai cru que le bonheur se trouvait facilement ailleurs. J’ai confondu l’amitié avec l’amour. Ils disent qu’il faut se perdre pour mieux se retrouver… Maintenant, je sais ce que je veux plus que jamais : être à ses côtés et bâtir une relation à long terme! Lorsqu’on y met tout notre cœur, le résultat ne peut qu’être incroyable. Vivre le moment présent, c’est tout ce qui compte maintenant.

 Voici ce que je retire de cette aventure…

Coming out, vas-y ALL IN. Les gens qui t’aiment vont t’accepter tel que tu es. Et si ce n’est pas le cas, tu n’as pas besoin d’eux dans ta vie. Ne fais pas les choses à moitié, tu aimes une personne, eh bien démontre-lui chaque jour. L’amour, c’est trop beau pour être caché.

N’ayez pas peur de vous afficher avec la personne avec qui vous partagez votre vie. Elle est supposée être la personne la plus importante : faites-lui ressentir. Si vous êtes confiant et à l’aise avec qui vous êtes, les gens autour de vous le ressentiront et cela fera tomber tous les malaises possibles.

Merci à la femme qui a changé ma vie.

J.

Publicités

Une réponse à « Mon coming-out à 23 ans »

Répondre à Les articles les plus lus du mois de SEPTEMBRE – Champagne & Confetti Annuler la réponse.