La folie de notre temps : Le « pas de temps »


ÉTATS D'ÂME, x / mercredi, septembre 7th, 2016

Je regarde mon écran d’ordinateur et je me demande ce que je fais là. Pourquoi j’écris là, après une journée de travail de 14h. J’ai mal aux yeux. Ça me brûle. J’ai un marteau qui me frappe continuellement le crâne. Je m’endors, mais le sommeil est impossible pour le moment. Je n’ai pas le temps. Je dois écrire. Je suis censée vous parler de la suite de mon projet de livre. Parce que l’auto-publication, c’est une superbe expérience. Un rêve et un casse-tête plus grands que nature.

Je fixe. Je m’endors quelques minutes pour me réveiller en sursaut. Je suis comme essoufflée du temps qui me file entre les doigts. J’ai l’impression que peu importe ce que je fais, ce n’est pas correct. Comme un crochet dans ma check list. Done. C’est fait. Alors, je passe à la ligne suivante de « gogosse » que je dois faire. Trier et mettre au dernier rang de ma liste le ménage de mon appartement et cuisiner.

Mais, d’un autre côté, j’aime ça, car cette surcharge de travail est un rêve. Je travaille dans mon domaine, j’écris sur un blogue et je publie un roman. Quoi demander de mieux ?

J’ai souvent la tête qui tourne parce que je dois penser à tout. Ça passe de la mise en page du roman, aux appels à Revenu Québec, aux contrats, au lancement, aux commandites.

J’ai tellement appris avec le fait de publier par moi-même. Je suis comptable, gestionnaire de projet, infographiste, coordonnatrice, organisatrice d’événement et distributrice de livre. Je me suis créée une petite entreprise et je suis fière de ce que j’ai accompli. J’ai sacrifié beaucoup de choses. Or, je ne peux pas dire que je n’ai pas hâte que le livre soit imprimé. Pour essayer de souffler. Parce que là, j’ai l’impression de manquer des choses. De courir tout partout, sans vivre le moment présent, car ma tête pense à la suite.

Être comme ça, tous les jours de ma vie, je voudrais crier. Hurler pour avoir du temps et du repos. Il faut prendre le temps de respirer, de se reposer, pour ensuite repartir réaliser ses rêves.

V.

Publicités

Laisser un commentaire