Moi, Jeanne d’Arc au coeur sensible…


ÉTATS D'ÂME, x / lundi, septembre 19th, 2016

Souvent, je me surprends à me regarder dans le miroir et à me demander tout bas : «veux-tu bien me dire pourquoi tu es aussi intense?» Je me demande pourquoi je m’investis à ce point dans tout, avec autant de conviction et d’émotion, même dans les plus grandes banalités. Je m’implique et je m’assure que tout ce que la vie me présente soit parfait, que chaque personne reçoive le meilleur de moi et surtout, d’eux-mêmes.

Je suis une grande idéaliste. Sûrement parce que je crois. Je crois profondément en l’amour, la bonté et la générosité. On ne m’a pas souvent déçue, mais parfois, j’avoue que je suis fatiguée d’espérer autant. J’aimerais être capable de simplement m’en remettre à la vie, à la réalité.  J’aimerais me donner le droit à un break de cette croisade à l’atteinte de la perfection. Parfois, les choses ne font pas de sens et c’est correct comme ça.

Pour ajouter un peu de piquant à ce beau pelletage de nuages, je suis une hypersensible. En plus d’avoir des rêves et des idéaux plein la tête, je ressens tout puissance 1000. Mon cœur l’emporte sur ma tête, mes larmes coulent facilement. Quand je me couche le soir, épuisée, je me répète souvent : « ok… let it go! ». C’est dur de lâcher prise. C’est dur de réaliser que nous ne sommes pas prisonniers des exigences des autres.

J’ai longtemps perçu ma grande sensibilité et mon côté idéaliste comme des défauts. À force d’avancer parmi les surprises et les épreuves, je réalise que ces deux aspects de ma personnalité sont plutôt des forces, des alliés. La clé dans tout ça, c’est d’apprendre à se gérer, à se comprendre. C’est d’être simplement capable de se calmer un peu et de ne pas tout prendre sur ses épaules.

Prendre en âge, c’est s’accepter. On apprivoise nos traits de caractère, on deal avec la situation. On s’aime plus, on transforme nos défauts en défis, on métamorphose nos béquilles en bâtons de marche pour avancer plus vite. Aussi bien changer d’attitude et prendre la décision de vivre avec soi-même! La vie n’en sera qu’un peu plus facile.

Comme le dit si bien la Prière de la Sérénité, « Mon dieu donnez-moi la sérénité d’accepter ce que je ne puis changer, le courage de changer les choses que je peux et la sagesse d’en faire la différence. »

Et… shoutout à mon amoureux qui me regarde et qui me dit tendrement « mon amour, c’est bien plate que le restaurant de sushi gaspille tout ce bon concombre, mais un moment donné, faut en revenir… »

Et vous avez-vous de la difficulté à gérer vos émotions ?

 

M-M.

marie-michèle imbleau

Publicités

Laisser un commentaire