Quand vient le temps de s’aimer


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, Personnel, x / mardi, septembre 20th, 2016

Aimer son prochain. Superbe valeur que je ne remets pas en question ici. Mais à laquelle j’aimerais ajouter un volet. S’aimer soi-même. Le premier n’est pas toujours facile, mais le deuxième on l’oublie souvent.

Pourtant, s’aimer, accepter ce que la vie nous offre de beau, de bon, de joyeux, sourire quand tout va bien; ce n’est pas tout le monde qui y arrive facilement. Si vous êtes comme moi, vous avez peut-être tendance à douter des commentaires positifs qu’on vous fait. Ou même chercher des bibittes dans une mésaventure ou vouloir se punir alors qu’on ne mérite aucun châtiment. Un peu comme une personne hypocondriaque qui cherche toujours ce qui ne va pas.

La bonne nouvelle, c’est qu’on peut trouver des solutions pour apprendre à s’aimer et à être gentil(le) avec soi-même. Comme essayer de dire « Merci ». On vous fait un compliment sur votre apparence, sur votre travail, sur votre attitude, sur vos projets. Plutôt que de mettre de l’avant ce qui ne va pas, dites merci pour ce que la personne vous reconnaît. Oui, peut-être que vous trouvez que vos cheveux sont affreux, mais votre look lui est peut-être sublime, alors reconnaissez-le. En plus, ça fait du bien de se faire complimenter.

Des erreurs, qui n’en fait pas! Des petites, des grosses, avec ou sans impact négatif, réparables ou irréparables. Elles sont inévitables. Par contre, notre façon de les percevoir, elle, nous appartient. Certes, vous avez le droit de vous apitoyer sur votre sort pendant un laps de temps, mais il faut savoir se sortir de ce tourniquet.

706bbafd3d23712cd69dd6dae9bdaf2b.jpg

Source photo – Pinterest

Notre perception est le premier filtre qui nous empêche de voir ce qui se passe sans biais cognitifs. Il faut apprendre à se détacher d’une situation et à l’observer comme un acteur externe. Il y a sûrement quelque chose de positif derrière tout ça. Ou ce n’est peut-être pas aussi grave que vous vous l’imaginez. Je ne dis pas que c’est facile de changer sa perception; au contraire, je me fais chier bien souvent à modifier la mienne.

Comment faire? Parler avec des personnes de confiance pour avoir leur vision des choses. Ne pas se culpabiliser. Méditer; apprendre à donner un temps d’arrêt à son petit hamster. Apprendre à ne pas juger ses pensées. Créer de l’espace pour permettre au calme de s’installer. Être reconnaissant(e) envers soi.

J’oserai dire qu’il est primordial que vous commenciez à vous aimer et à être gentil envers vous-même dès aujourd’hui. Développez tranquillement les moyens d’y parvenir. Vous ne pourrez que vous en remercier plus tard. Tout changement, tout défi, toute relation, toute aventure commencent avec soi. Il est logique que nous devions commencer par nous accepter nous-mêmes.

Ensuite, vous aurez la chance de partager cet amour que vous avez développé en vous avec les autres. Et une étape à la fois, on développera un monde plus beau, plus conscient.

P.

Publicités

Laisser un commentaire