T’um cat call pis on f*** ?

Je marche bien paisiblement pour retourner chez moi après ma journée de travail. Rien de bien excitant dans tout ça. Je marche. J’ai eu chaud toute la journée parce que j’ai travaillé à l’extérieur pis il faisait genre humide. Collant. J’ai une p’tite couche d’exfoliant naturel sur tout le corps AKA, y’a venté pis le sable a collé dans ma crème solaire. Ma toque sacre le camp. Je pue, pis y’a toi là (pis t’es pas le seul dans ma vie…), qui a ralenti ton char, tu t’es reviré le cou tellement gros que tu dois t’avoir créé un torticolis pis tu m’as sifflée.

Pas une fois. Non, non. Plusieurs fois. En me criant des trucs stupides de la vie. Pis, ça, ce comportement d’homme de Cro-Magnon en rute, ça me tue. Premièrement, est-ce que je suis ton animal de compagnie que tu siffles pour qu’il revienne à la maison ? Je ne crois pas.

Deuxièmement, penses-tu réellement que j’vais sauter dans ton pick-up pour aller jouer à touche-pipi, s’ul fly, de même ? Je ne crois pas non plus que ça va arriver dans tes plus beaux rêves.

Pis troisièmement, y’a aucune fille qui aime ça se faire siffler. Tu te sens comme une viande dans une boucherie. Se faire observer, dans son quotidien le plus banal, ce n’est pas agréable.

C’est déjà souvent dérangeant de se faire siffler lorsqu’on est à notre meilleur, ce l’est encore plus à notre plus bas. C’est quoi. Tu me cat call pis tu crois qu’on va aller baiser ? Y’a quelque chose que t’as certainement pas compris dans ton éducation. Ta maman (ou ton papa) ne t’a pas montré le respect qui existe entre les gens ?

Parce que si tu trouves une personne de ton goût, même si c’est pour un one night, soit dont respectueux, plaisant pis drôle. Tu vas sûrement avoir plus de chance avec la gente féminine de cette manière.

Je crois qu’il y a quelque chose que je ne comprends pas dans la méthode de drague de certains gars. Cette chasse à la femme. C’est sûrement pour cette raison que lors de ma longue période de célibat, j’aimais mieux rester seule pis de ne pas jouer le jeu de la séduction. Il y a quelque chose de primitif dans l’approche à l’amour qui n’existait pas avant. Le magasinage sur Tinder n’existait pas. Je crois que c’est ça qui m’a dérangée. Ce manque de tact. Cette rudesse. Ce sifflage. Ce p’tit coup du doigt sur ton écran…

Ça ne te fait plus croire en l’amour. Ça te désillusionne sur tout. T’as plus de possibilités de rencontrer des gens formidables que toutes les générations précédentes, mais ça reste toujours au premier plan : le cul.

Faque toi là, qui me cat call en croyant que tu vas me ramasser de même, entre-toi ça dans la tête. T’envahis mon intimité. Pis, j’suis pas ton animal de compagnie que tu siffles pour qu’il te grimpe sur les genoux lorsque tu as besoin d’attention pis que tu flattes pour qu’il ronronne.

Faque, c’est ça. Bye là.

V.

Publicités