Et s’il n’y avait aucune réponse à toutes nos questions ?

Je ne suis plus la fille que j’étais hier, et je crois que c’est bien. Chaque jour est différent, et chaque jour amène du changement ou de la nouveauté dans ma vie. Mon esprit est libre, car il passe son temps à rester ouvert. C’est ainsi que j’élargis mes horizons et que je dépasse toutes les limites. Je prends seulement ce qui m’appartient et ce qui me correspond. J’accepte de laisser entrer dans ma vie ce qui me fait sentir bien.

Mon bien-être dépend de mon intuition et de ma capacité à filtrer mes pensées. Ce que je vis est tel qu’il est, mais l’important je crois, c’est ma réaction et ma compréhension face à la situation. C’est aussi et surtout de réaliser que c’est moi qui a le contrôle sur moi-même en fait.

Je ne sais pas, mais je comprends. 

Et je crois que ça fait toute la différence dans ma vie. Je pense avoir compris à travers le temps que d’un jour à l’autre, tout peut changer. Que ce soit une valeur, une amitié, une opinion, ou un jugement… Valeur, je déteste ce mot, pourtant je l’employais haut et fort dans mon « un petit peu plus jeune temps ». (Je suis jeune encore, selon la population.) (L’âge aussi est un truc qui me dérange un peu). Quand j’ai pris le temps de vraiment me questionner sur mes valeurs, j’ai pu découvrir une tonne de réponses, toutes différentes, mais toutes valables aussi, selon moi. Tant de questions, mais tant de réponses aussi…

Une amitié peut chavirer d’un jour à l’autre. Je me souviens d’avoir recroisé plusieurs fois dans ma vie des gens qui me semblaient si proches, devenus de parfaits inconnus que l’on croise sur le bord de la rue sans même lever les yeux du trottoir.

Nos fameuses opinions que parfois nous défendons, sans même prendre conscience qu’on n’a peut-être pas tout à fait raison. Les opinions, ça pourrit la liberté de pensée, enfin je crois.

Le jugement, je pense que c’est ce qui vient me chercher le plus. Qui suis-je donc pour avoir à juger qui que ce soit ou quoi que ce soit ? Je suis juste une partie de tout ça. Je n’ai pas besoin d’endurer ce qui me déplaît, mais je n’ai surtout pas besoin de m’abaisser à rabaisser les autres. Au contraire, inspirer, écouter, faire progresser une autre personne, c’est tellement plus gratifiant et ça embellit le cœur.

Si tout peut changer du jour au lendemain, et s’il existe tant de réponses différentes à toutes nos questions, sans même qu’on puisse affirmer la réelle vérité, pourquoi se fermer à explorer toutes les possibilités et les richesses des uns et des autres, de la terre, de ce qui nous entoure, de ce qui nous fait sentir amoureux, heureux, de ce qui nous transporte ailleurs ?

Les limites, les peurs, les pensées, tout part de cette petite voix dans notre tête. La petite voix, la tienne. La relation que j’ai le plus développée ces derniers temps, c’est celle avec moi-même. Je n’ai jamais senti autant de contrôle de soi et de bonheur dans ma vie. Laisser entrer la lumière, la laisser germer et créer. Suivre sa propre intuition, ça remet la boussole en place, pointée vers les bons choix.

J’ai compris que le bonheur se trouve en moi, qu’il me suit à chacun de mes pas. J’ai compris qu’en faire une quête, c’est passer tout droit devant la satisfaction de savourer pleinement le présent. Essayer d’atteindre un idéal pousse la vie à être une bataille sans fin. Je n’ai pas envie de sentir tout ce poids sur mes épaules. J’ai envie de vivre ! Je vis donc ma vie, en découvrant chaque jour de petites merveilles, des facettes nouvelles de ma personnalité. Je développe des goûts nouveaux, de plus en plus de fous rires, de nouvelles relations. Je suis en pleine connexion avec la vie et envers les signes qu’elle me transmet à travers tout ce qui m’entoure.

Un tout harmonieux, qui me fait ressentir un bien fou. Un bonheur en moi, qui me suffit comme réponse à toutes mes questions.

S.

Publicités