Plus qu’un simple métier, d’être enseignante en adaptation scolaire


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, Professionnel, TEXTES DE S-M., x / lundi, octobre 17th, 2016

De préposée à la colle en passant par chercheuse de trésors, je suis devenue enseignante en adaptation scolaire et j’ai trouvé ma place. La chaise était déjà pré-moulée pour mes fesses, c’était clairement un signe.

J’ai choisi un drôle de métier. J’ai choisi d’être préposée à la colle pour des enfants brisés.  Au départ, je voulais seulement enseigner et j’imaginais les yeux ébahis des enfants lorsqu’ils apprennent quelque chose de nouveau. Dans cette vision, je me voyais comme une championne, le genre de prof qui fait 800 activités éducatives et qui n’utilise jamais un cahier d’exercices.

Je me suis rapidement brisée tous les os du corps en tombant de mon nuage rose bonbon.Un éclair nommé Réalité m’a foudroyée et j’ai compris que j’allais donner le meilleur de moi-même tout en ne me tuant en pas à la tâche (Lire ici : ne pas découper des lettres jusqu’à 2h du matin pour un atelier super génial de français.).

Dans ce nouveau plan, j’avais tout prévu afin de ne plus jamais me retrouver à l’hôpital des idéaux brisés. Ce que je n’avais pas prévu, c’est que j’allais avoir un coup de cœur. Tu sais, le genre de coup de cœur avec les colombes, la lumière en aura et la musique qui te donne l’impression que tu peux aller au bout du monde. Je suis entrée dans une classe spécialisée et j’ai vu tous ces petits êtres avec des morceaux manquants.

J’ai tout de suite senti que je voulais être celle qui les aiderait à trouver les morceaux perdus, à appliquer la colle et à les recoller. Je voyais déjà l’œuvre. Je les trouvais déjà si beaux et si incroyables. J’ai vite compris que mon enthousiasme n’était partagé que par certaines personnes. Les autres voyaient des enfants turbulents, fatiguants, pas normaux. Ça m’a pris au cœur comme si on s’en prenait à mes petits. J’ai su que Maman Louve venait de prendre du service.

Depuis, Maman Louve travaille du lundi au vendredi avec des enfants souffrant de troubles relevant de la psychopathologie et elle ne compte pas les quitter. C’est vrai, certains jours je me demande pourquoi je n’ai pas choisi d’être préposée au lichage de timbres. Ça viendrait probablement moins me chambouler à l’intérieur. Je sais qu’à chaque fois que j’entre en classe, il y aura des défis.

La souffrance, ça ne prend pas congé, même pas le vendredi après-midi quand on regarde un film bin chillos dans la classe. Anxiété, attachement, syndrome de Gilles la Tourette et compagnie ne partent jamais en vacances dans le Sud, ils ne donnent pas de répit à leurs hôtes. Ces enfants ne le savent pas, mais ils sont forts. Des Hulks dans de petits corps. Ils vivent très souvent avec une tornade à l’intérieur d’eux-mêmes. Une tornade interne, ça ne se contrôle pas comme tu veux à 25 ans. Imagine à 6 ans ! Ça revole sur un moyen temps !

Mais ils sont encore debout, ils avancent, ils progressent et de pouvoir leur tenir la main durant ce périple, ça me rend fière. Je les accompagne, je les vois se reconstruire morceau par morceau. C’est plus long et ardu, comme s’ils avaient un plan Ikea, mais juste en coréen. Mais on peut déjà voir à quel point ce sera beau. J’ai déjà entendu à plusieurs reprises «tu es bonne, moi je ne travaillerais pas avec cette clientèle-là!». Je me dis alors qu’ils ne savent pas ce qu’ils ratent. J’ai la chance d’avoir découvert des trésors. Je garde le secret et la carte aux trésors bien enfouis dans mon cœur. Je les partagerai avec ceux qui peuvent voir à quel point je suis riche. Je sais d’ailleurs que plusieurs ont des cartes qui mènent à différents trésors.

Toi qui chaque jour t’occupes de personnes âgées, il est clair que tu as découvert ton lot de joyaux. Tu ne te dis probablement pas ça lorsque tu changes des couches, mais je sais que tu peux nommer le nom de plusieurs résidents qui font fondre ton cœur. Toi qui chaque jour travailles à soigner des gens, à sauver des vies, tu es probablement millionnaire. Des fois, tu te sens super mal de n’avoir pas pu sauver un patient ou d’avoir eu des envies de meurtre sur un autre qui n’arrêtait pas de chialer, mais je suis certaine que tu peux te remémorer avec affection le visage de plusieurs patients inoubliables.

Toi qui câlines ton bébé en lui parlant doucement, tu cajoles un diamant brut. Oui, quand il pleure la nuit, tu penses à le prêter pour quelques jours, mais la fierté que tu ressens quand il dit ses premiers mots te sidère. Wow, j’ai fait l’enfant le plus extraordinaire du monde. Toi qui chaque jour prends soin des petits que maman et papa te laissent, tu as devant toi la richesse de demain. Je sais que tu ne te sens pas choyée en te faisant régurgiter de la compote dessus et en gérant la crisette d’un 2 ans bientôt 16, mais tu as le cœur gros lorsqu’ils te quittent pour la maternelle.

Toi qui chaque jour as la patience et l’amour pour enseigner aux enfants, tu enrichis le magot. Je sais que parfois tu aimerais acheter un perroquet, le mettre à ta place et te cacher dans la garde-robe en petite boule, mais d’un autre côté, tu ne pourrais pas vivre sans eux. Les voir progresser, s’épanouir, ça n’a pas de prix.  Je ne nomme que ceux-ci, mais les possibilités sont infinies.

Bref, j’ai gagné à la loto le jour où j’ai trouvé ma place. Mes élèves (présents et anciens), vous ne lirez jamais ça, car vous n’avez pas l’âge d’être sur Facebook et que les blogues de filles, ça ne vous intéresse pas, mais merci d’enrichir ma vie avec ce que vous êtes. Je suis un meilleur humain grâce à vous.

 

S-M.

sarah maude




Publicités

8 réponses à « Plus qu’un simple métier, d’être enseignante en adaptation scolaire »

  1. Magnifique! merci… Drôle et touchant…. J’imprime pour le donner à la prof et L’intervenante de ma fille!
    Chantal (maman d’une grande fille autiste et éducatrice :) )

  2. Super texte! Je suis émue. J’enseigne depuis 19 ans et à tous les matins, je pars heureuse d’aller retrouver mes petits amours!

  3. Je suis une future enseignante en adaptation scolaire. Je fais mon stage avec des petits cocos autistes. Wow, ils comblent mon coeur. Ce texte est magnifique. Merci!

  4. Ceci est vraiment WOW! J’ai tellement apprécié le lire jusqu’au bout! Je travaille avec des adultes qui en soif d’apprendre malgré toutes leurs difficultés et j’en suis fière!

  5. Je suis éducatrice spécialisée en classe d’adap et ya rien ni aucun commentaire qui pourrait mieux décrire la passion qui m’habite face à ces jeunes à l’apparence parfois démuni ou encore révolté mais si riches à l’intérieur d’eux meme … sans meme qu’ils le sachent …. 😀👍

  6. Ma belle Sarah-Maude avec ta plume d’écrivaine ! Tes mots doux font tellement du bien. C’est à partager avec la planète :-)
    Merci d’exister et quelle chance de connaître !
    Marika

Répondre à Marika Csano Annuler la réponse.