Être célibataire à Noël

Texte du 22 décembre 2016.

Si vous êtes célibataires comme moi, votre famille est peut-être secrètement déçue lorsqu’elle vous voit arriver sans accompagnateur au party de Noël. Les gens vous regardent avec un mélange de pitié et d’incompréhension, en se disant : «Ben voyons, elle va tu finir par se caser?».

Certains vont même jusqu’à vous faire des commentaires du genre : «Comment ça se fait qu’une belle fille intelligente comme toi est encore célibataire?», pendant que votre cousine embrasse sa tendre moitié sous le guï juste à côté et que tout le monde est assis par paires à la grande table des adultes.

Y’a pas mal de choses qui ne fonctionnent pas dans ce que je viens d’écrire. Tout d’abord, c’est quoi cette maudite croyance-là de société, qui veut que pour être heureux à Noël, on doive absolument être en couple? Pour moi, Noël est une fête tellement familiale. Je n’ai peut-être pas encore de famille que j’ai moi-même fondée, mais ma famille d’où je proviens me convient parfaitement.

Profiter du temps précieux que j’ai avec eux me permet de retomber en enfance et me fait revivre les plus beaux moments du temps des fêtes, sans que j’aie besoin d’un chum pour les apprécier. Mes parents, ma sœur, mon beau-frère, ma grand-maman, mes cousins et cousines, mes oncles et mes tantes me conviennent parfaitement.

En fait, pour moi, c’est tellement important de passer ce moment de l’année avec eux, que même si j’avais un copain et qu’il m’invitait dans sa famille le 24 décembre, je n’irais pas. Pour moi, cette date est non-négociable;  je la passe avec ma famille. Je lui dirais : «Viens si tu veux, (insérer le nom d’un copain fictif ici). On ira dans ta famille le 25, le 31 ou le 1er avec plaisir, mais pas le 24.»

La deuxième chose qui ne fonctionne pas, c’est que ça me frustre au plus haut point de me faire dire que parce que je suis «belle et intelligente», je ne devrais pas être célibataire. Je m’excuse, je n’ai peut-être pas une maîtrise en algèbre, mais je suis pas mal convaincue que le niveau de beauté et/ou d’intelligence n’est pas directement proportionnel à ton statut de couple. Voyons donc! En plus d’être très subjectif comme concept, ce n’est pas parce que quelqu’un est beau et intelligent qu’il a nécessairement trouvé chaussure à son pied.

Pis ça, c’est une autre affaire : dès qu’on se permet de savoir ce qu’on veut et de chercher la bonne personne pour nous, on se fait dire qu’on est «trop difficile». Coudonc, à entendre tout le monde, je devrais pogner le premier gars beau et intelligent que je croise, pis me mettre en couple avec, même si je n’ai aucun point commun avec lui, aucune attirance pour sa personnalité et aucun sentiment amoureux. Pourquoi? Parce que la société est comme ça : elle aime ce qui est simple et qui entre dans une boîte avec une étiquette dessus : il y a soit les gens en couple, les gens célibataires parce qu’ils ne sont pas assez beaux et/ou intelligents, puis il y a les célibataires trop difficiles… Non, ça ne peut pas exister une zone grise qui comprend les personnes célibataires par choix, celles qui aiment mieux être seules que mal accompagnées.

Bref, ne soyez pas déprimés si vous êtes célibataires à Noël! J’aime mille fois mieux passer Noël avec ma famille et/ou mes amis que j’aime et sans accompagnateur qu’avec n’importe quel beau gars intelligent qui fitterait donc avec moi vu de l’extérieur.

Il y a tellement de couples qui se forment et qui perdurent pour les mauvaises raisons, que j’aime mieux prendre mon temps avant de me caser. Sur ce, profitez du temps des fêtes avec les personnes que vous aimez, que ça soit votre famille, vos amis ou votre douce moitié, si vous avez eu la chance de la trouver.

 

G.

Image

*Le texte est écrit au féminin afin d’alléger le contenu, mais il peut s’appliquer tout autant à la gente masculine.

Publicités