STYLE DE VIE TEXTES DE L. Trucs et astuces x

Le « dumpster diving »… pas si fou!

Dernièrement, j’ai fait la rencontre d’une nouvelle personne qu’on pourrait facilement décrire comme étant spéciale, mais t’sais, spéciale dans le bon sens du terme; dans le sens d’exceptionnelle, d’unique, de rafraîchissante. Cette jeune femme, m’a été présentée à la fête de mon chum alors que, toute enjouée, elle lui a remis un mélange à gâteau en boîte, assez abîmé, en lui disant : «Bonne fête!!! Je t’ai apporté un gâteau dumpster!». On m’avait préparée à entendre ces mots, on m’avait dit que ma nouvelle belle-soeur faisait du dumpster diving, mais tout de même… Moi qui a un esprit généralement très ouvert, je peux vous dire qu’il s’est refermé aussitôt. «Ouache! C’est dégueulasse! Mais pourquoi?!»

Ça m’a pris quelque temps avant de le lui demander, avant de poser les vraies questions, mais je suis contente de l’avoir fait, d’avoir eu cette discussion des plus intéressantes avec elle. En fait, le dumpster diving consiste à fouiller dans les conteneurs à déchets des entreprises, des épiceries ou des magasins à grande surface pour trouver des aliments consommables ou des biens en bon état.

Publicités

First, elle est criminologue et a travaillé comme intervenante de rue. Les gens qui n’ont absolument rien dans la vie, rien à se mettre sous la dent, elle s’y connaît. Déjà, ça faisait un peu plus de sens pour moi; son côté empathique était vraiment développé pour raisonner ainsi. Elle le fait par compassion, un peu par justice aussi. Puis, elle m’a parlé du gaspillage alimentaire, ce que je connaissais évidemment, mais clairement pas assez en profondeur.

Encore un peu perplexe, j’ai écouté le documentaire «Le gaspillage alimentaire: une histoire dure à avaler», disponible sur Tou.tv Extra. Dans cette vidéo, on prend conscience de tout ce que nous, consommateurs, on gaspille, mais aussi du pourcentage incroyable de nourriture gaspillée par les épiceries. En effet, plus de 40% de la nourriture est jetée et non consommée parce que la société a des normes, des standards élevés face aux aliments qu’ils peuvent vendre. Les entreprises jettent énormément de nourriture et d’objets parce l’emballage a été changé, est un peu endommagé, parce que l’étiquetage est uniquement en anglais ou qu’il manque des informations au niveau des valeurs nutritives. Pourtant, ces aliments sont encore 100% bons et consommables, mais nous n’avons même pas la possibilité de les acheter. On se fait aussi souvent avoir par l’inscription « meilleur avant », qui indique que la qualité est supérieure avant la date indiquée, mais ensuite, l’aliment est encore salubre et bon pour des jours, des semaines, voire des mois.

En « dumpstant »,elle, elle sauve pour environ 200-250$ d’épicerie par mois. Sans compter toutes les autres trouvailles qu’elle peut y faire qui sont assez incroyables. L’ hiver, c’est encore mieux, puisque le périssable peut se préserver en restant bien au froid. Elle y trouve des aliments de base comme du lait, des oeufs, des fruits et légumes, du pain, des cannages un peu renfoncés, mais aussi des petites gâteries comme des gâteaux, du chocolat, des boîtes de carrés de Rice Krispies, etc. Les pharmacies, elles, se débarrassent souvent de maquillage en parfait état, de paquets cadeaux après le temps des fêtes, de tous les démos presque pleins de crèmes à 40$ le petit pot. C’est complètement fou! Enfin, elle en profite aussi pour redonner des aliments dans les frigos communautaires comme Le Frigo des écureuils gourmands à Rosemont, où les personnes plus défavorisées peuvent aller chercher ce qui s’y trouve au quotidien et où d’autres y font des dons alimentaires.

26543446_10159667881090237_1282579312_o.png

Source photo : Facebook

Au final, cette personne que je trouvais un peu marginale et intrigante, s’avère extrêmement courageuse et inspirante à mes yeux. Il y a peu de gens, même en connaissance de cause, qui seraient prêts à se promener de poubelles en poubelles pour s’alimenter et donner au suivant. Je te lève mon chapeau belle fille! ❤

Si tu veux, toi aussi, connaître cette merveilleuse jeune femme, je t’invite à visionner l’épisode «En marge de la société» de l’émission Mitsou et Léa sur Moi & CIE.

 

 

 

L.

laura

Source photo : Unsplash

Publicités

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

1 Comment

  1. Line Girard says:

    Réveiller les consciences ! Se la donner bonne sous une bande de chaîne alimentaire,que se soit IGA ,Super C ou autre… Ces géants qui pourraient redistribuer toutes ces denrées a des refuges dans le réel besoin. Chainon,La maison du père où encore Old breweries Missions. La Guignolé devraient passer par eux avant même de demander un support alimentaire des citoyens !
    Beau texte de mademoiselle L.

Laisser un commentaire