Être maman te va à merveille, mon amie!


ÉTATS D'ÂME, TEXTES DE L., x / mercredi, octobre 17th, 2018

O.K., je vais peut-être te sembler brutalement honnête, mais je ne pensais pas que tu étais prête. Je vais être 100% transparente avec toi mon amie… À l’annonce de ta grossesse, j’ai eu la chienne. J’ai eu peur que tu ne sois pas à la hauteur, peur que tu restes dans cette bulle solitaire que tu semblais creuser jour après jour, que ce petit être qui allait éventuellement se pointer le bout du nez allait te demander trop pour ce que tu étais en mesure de donner à ce moment.

Peut-être, en fait, que c’est pour ça que tu semblais un peu plus malheureuse, peut-être qu’il manquait un morceau de casse-tête à ton bonheur; ce petit humain pour lequel tu changerais, évoluerais, te donnerais corps et âme. Je te comprends tellement! La maternité t’a changée et j’en suis des plus ravies. Je suis extrêmement contente que tu m’aies donné tort, que tu m’aies prouvé que j’étais totalement dans le champ. Non seulement tu as l’air d’aller mieux, mais je te trouve aussi magnifique qu’au premier jour où on s’est rencontrées.

Tu as l’air bien, mon amie. Au-delà de ça, tu sembles épanouie. Tu joues ton rôle de nouvelle maman à merveille et au plus profond de moi, j’espère que les jours plus gris sont derrière toi. Je ne sais pas pourquoi je t’ai sous-estimée, surtout après toutes les années passées à tes côtés. Probablement parce que je t’avais vue dans de meilleures périodes de ta vie et que celle dans laquelle tu étais avant ta grossesse me semblait un peu risquée, autant pour toi que pour bébé.

Je sais que je n’avais aucunement le droit de te juger, que ça ne fait pas partie de mon rôle d’amie, mais je crois que tu comprends maintenant mes questionnements ou plutôt les raisons pour lesquelles je les ai eus.

J’espère que tu sais qu’en cas de rechute, de doutes, d’instants de fragilité, je suis là pour toi et pour ton petit amour. À ce jour, ayant vu ce que tu es devenue pour lui, je crois que cet enfant a de la chance de t’avoir comme mère. Il grandira en étant aimé à la folie, il saura ce qui est bien et ce qui ne l’est pas dans la vie et il prendra exemple sur toi quand il le faudra.

Je tiens sincèrement à m’excuser d’avoir douté de toi. Tu sembles enfin heureuse et tu as toutes les ressources en main pour faire de cet enfant un petit bonhomme incroyable. Je suis fière de toi.

 

 

 

L.

laura

Source photo: Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire