ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Personnel TEXTES DE MÉLI. x

Quand j’ai commencé à voir une psy

Décembre 2018, je reçois un appel d’un numéro inconnu. Jamais j’aurais cru que cet appel allait chambouler ma vie!

Donc, ma journée commence tout tranquillement au travail puis BOOM; pour les rares fois que j’ai mon téléphone sur moi quand quelqu’un m’appelle, je réponds en me disant que c’est sans doute une cliente qui veut prendre un rendez-vous… Ben non, toi chose! Ma vie privée se fait attaquer par une inconnue drette frette sec!

Publicités

Cette femme commence en me disant direct: «Salut, je m’appelle Caroline et je suis intervenante et psychothérapeute. Selon ton père, tu aurais besoin d’aide». Moi, dans ma tête qui se dis: «Pff voyons donc toi! Je te connais pas j’ai pas besoin d’aide franchement!». Mais comme une bonne fille, je prends rendez-vous avec elle… T’sais c’est seulement pour faire plaisir à mon père que je fais ça… 30 secondes plus tard, je pleure comme un gros bébé (une vraie dure à cuir).

Vint le jour J où j’allai à mon premier rendez-vous avec elle! Pis pafff, frette sec comme ça, elle m’attaque avec avec cette question: «Comment tu vas?» (OK, c’est pas vraiment une attaque, mais mon intérieur à été chamboulé). Pis là, je la sens ma grosse boule d’émotions qui monte et qui monte et puis BAM, dans le Café Dépôt, les yeux mouillés dans l’eau, j’éclate en sanglots, pas capable de dire un mot… et t’as Caro qui attend bien patiemment que je dise un mot… Après quelques minutes, j’ai réussi à dire «Ça va quand même bien» (ben oui toi chose… à qui tu veux mentir? Au mur en face de toi?).

Après notre rencontre, j’ai pris la décision de faire une thérapie, je me suis rendue à l’évidence que j’avais quand même, un peu besoin d’aide (OK, beaucoup)!

Cette femme n’a pas juste été là pour m’écouter (mes amies étaient là aussi, Dieu merci)… Ce fut la première fois de ma vie que je m’ouvrais à un inconnu… t’sais pour de vrai là, sans masque et fausses représentations. J’avais pas besoin d’y plaire ni de faire ma parfaite… j’avais juste le droit d’être moi (pis maudit que c’est pas facile montrer sa vulnérabilité).

C’est pas facile d’affronter ses démons. C’est pas facile de montrer sa vulnérabilité quand on t’a toujours dit d’être forte. C’est pas facile de demander de l’aide quand tu t’es toujours arrangée toi-même. C’est pas facile non plus, d’accepter le fait que les gens ne changent pas.

Au début, tu te sens complètement désemparée. Tu remets tout en question… autant tes amis, tes parents, toi et ta vie. Parce que tu te rends compte que t’es personne… t’as jamais eu une vraie identité… tu voulais juste plaire aux gens donc tu t’adaptais en fonction des besoins des autres.

Des claques dans la face, t’en manges une couple, parce que tu réalises que t’as pas toujours été gentille dans le passé, parce que t’as accepté des choses qui n’ont pas de sens. Des boîtes de mouchoirs, bah t’en vides une couple pis ton lit bah t’es en amour avec, parce que ça prend toute ton énergie!

À chaque jour, je me disais: «C’est une passe… ça va pas durer longtemps». Apres 5-6 mois, tu te rends compte que ta vie est pus vivable! Tu te réveilles en crise d’angoisse, tu pleures à chaque demi-heure au travail, y’a même des jours où tu pleures non stop le piton collé. Tu te comprend plus, ton entourage non plus… Juste penser à sortir et parler à des gens ça te fait angoisser… Faque tu t’isoles, parce que vivre ça seul, c’est moins pire que de le vivre devant les autres. Tu vis avec le sentiment de chercher ton souffle sous l’eau… T’étouffes parce que toutes les émotions refoulées depuis ton enfance font surface. T’es juste tout le temps dans ta tête.

Cet appel-là, je lavais pas planifié dans ma vie… Et je peux vous dire que cet appel-là… il m’a sauvé la vie.

Aucun mot ne peut décrire ma gratitude envers cette femme! Merci Caro!

Au fur et à mesure que l’on progressait dans mon cheminement, moins j’avais de poids sur mes épaules et de plus en plus, je reprenais goût à la vie. On pense toujours être à l’abri d’une dépression. On pense toujours que ça arrive qu’aux autres. On pense aussi qu’on est fait ben ben fort… Je te confirme qu’être fort trop longtemps, ça te brise.

Si toi aussi tu te sens comme ça, parle! Parfois, c’est plus facile de parler à un inconnu qui a les bons outils pour t’aider, parce que ta vie est tellement chère aux yeux de tes proches, même si ta tête et ton cœur te disent le contraire!

Donne-toi la chance de t’aider et de retrouver ton souffle! Un jour à la fois!

xxx

 

 

 

Méli.

48364404_956236604574910_3173161081400983552_n

Source photo: Unsplash

Publicités

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire