ÉTATS D'ÂME STYLE DE VIE TEXTES DE ÉVY. x

À toi, mon amie qui ne veux pas d’enfant

Vous êtes-vous déjà posé cette question? Vais-je ou non avoir des enfants? Il y a mille et une bonnes raisons d’en vouloir ou de ne pas en vouloir. Dans les deux cas, c’est parfaitement acceptable. Il y a parfois même certaines circonstances qui en décideront pour nous. Je trouve qu’il y a beaucoup de jugements provenant de la société dans l’une ou l’autre de ces situations.

J’aimerais lever le voile sur quelque chose qui existe, mais que l’on ne veut pas voir. Je veux me pencher sur le sujet des personnes qui font le choix de ne pas avoir d’enfants, car j’aimerais qu’il y ait plus de compréhension et de respect envers ces personnes. Je parle ici de la famille et des amis qui ne comprennent pas ce choix, qui le trouvent égoïste ou imbus de lui-même. Depuis longtemps, je fréquente des amies qui ne veulent pas d’enfants. Depuis toujours, je suis confrontée à ce fait. On en parle, on en rit, on se questionne.

Publicités

Mon amie, je voudrais seulement te dire de ne pas t’en faire, que cela passera et qu’ils finiront bien par accepter ton choix un jour. C’est un peu comme si tu décidais de changer de sexe. O.K., c’est pas la même affaire, mais ça te chamboule un monde et une réalité autour de toi!

Avec notre rythme de vie, nos occupations et nos horaires chargés, je connais bien des personnes qui ont fait ce choix. Un choix difficile, mais réfléchi. Prendre la décision de ne pas avoir d’enfant n’est pas un geste égoïste. Au contraire! Je crois qu’il vaut mieux penser au bien-être de ce petit être et de se demander si celui-ci serait vraiment bien avec le rythme de vie super busy. Je suis persuadée que c’est plus en cohésion avec ton mode de vie. Tout en gardant plus de liberté. Un enfant serait-il vraiment bien avec la vie chargée que tu mènes? Lui accorderais-tu assez d’heures dans ta journée? Parce que oui, du temps, ça en prend. C’est pratiquement de mettre sa vie de côté pendant un méchant bout pour ne se consacrer qu’à lui. J’ose imaginer que les gens sont au fait de tout le temps que ça nécessite un enfant avec toutes les inquiétudes que ça peut amener… Mais j’ai l’impression qu’on ne se pose pas assez de questions avant d’en avoir.

Tu me parles souvent de ces commentaires désobligeants que tu reçois du genre: «Haaa, tu vas changer d’avis» et les «Tu vas voir, avec le temps, il te manquera quelque chose». Tu sais, ces commentaires de ta belle-mère qui ne peut se résigner à accepter la situation. Je crois que c’est ça le plus difficile, la famille. La famille qui t’achale là-dessus. Tu n’as pas besoin de ça. Comme si tu devais te sentir coupable de quelque chose. Devrais-tu avoir des remords de vouloir t’accomplir autrement? En plus de toute cette pression sociale autour de toi que tu as déjà, ce n’est vraiment pas nécessaire.

Je sais que tu t’es fait juger mon amie. Tout simplement du seul fait que tu décides d’avoir d’autres priorités et d’autres aspirations. C’est ben correct si tu as d’autres projets! Surtout si tu veux découvrir le monde, voyager en pack sac et tout. Nous n’avons pas tous le même dessein. J’aimerais que certaines personnes le comprennent et acceptent que ceci n’est juste pas dans tes cordes, que ce n’est pas ça ce dont tu rêves. Tu sais, devenir gaga quand tu vois un bébé ou bien en perdre tout tes moyens… eh bien non, ce n’est pas pour toi.

La petite vie plus tranquille de famille n’est pas le but ultime de toute existence. Quel est le mal d’avoir d’autres objectifs? Quel est le besoin essentiel d’avoir absolument des enfants? Si tu veux avoir 12 chats et les aimer comme tes enfants, c’est ton affaire. En plus pour toi, c’est pratiquement la même chose, t’sais. La seule chose qui m’attriste dans tout ça, c’est que je réalise que je ne serai jamais marraine. C’est un certain deuil dans ma vie car j’aurais aimé jouer ce rôle pour toi.

Je n’ai jamais été entourée d’enfants et je ne connaissais pas très bien cette réalité de «petite famille». Cette question à savoir si j’en aurais ou non avait donc depuis toujours été rangée dans un coin un peu sombre de ma tête. Je n’avais jamais vraiment eu de bonnes raisons de revenir sur le sujet, avant aujourd’hui. Mais je trouve important de se remettre en question, puis de douter. De s’assurer que l’on prend la bonne décision. Le destin étant imprévisible, il nous montre que parfois aussi, même étant persuadée que notre futur se déroulera d’une certaine façon, tout peut foutre le camp du jour au lendemain. On peut changer du tout au tout. De nouvelles rencontres, une nouvelle carrière venant avec une nouvelle situation financière, ou encore une nouvelle situation familiale peut nous amener à voir une autre facette de la vie. Une bien plus jolie.

En quelques mois seulement, on peut opter pour une voie complètement différente, qui nous sera encore plus enrichissante à long terme. Quelque chose qu’on n’aurait jamais envisagé avant. Un chemin vers un monde inconnu, excitant mais terrifiant à la fois. Comme le disait si bien ma prof d’Éthique! ;)

 

 

 

Évy.

image1

Source photo: Unsplash

Publicités

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire