L’amour existe encore? (ou je suis une sado-maso – partie 2)

En rentrant chez moi ce soir-là, j’ai jeté ta brosse à dents, caché ton savon et je t’ai écrit une lettre d’adieu. Je devais le faire là, maintenant, pendant que ça brûlait encore à l’intérieur. Il fallait le faire avant que la solitude me prenne et que je te reprenne. …

Publicités