ÉTATS D'ÂME TEXTES DE MB. x

À bout de paroles

Être à bout de paroles, c’est comme cela que je me sens depuis le 12 mars 2020.

Je vous ai déserté plusieurs mois et pour plusieurs raisons, mais je ne saurais pas vous garantir qu’il y en aura un autre le mois prochain non plus. À suivre, qu’ils disent!

Je suis coordonnatrice de production dans le domaine du spectacle. Vous comprendrez ainsi que tout s’est arrêté brusquement comme plusieurs d’entre vous, ce fameux 12 mars dernier.

Mon mutisme a également débuté à cette date. Que pouvais-je écrire qui n’avait pas déjà été dit? Quelles inquiétudes pouvais-je énoncer qui n’avaient pas déjà été communiquées? Quels sujets pourrais-je aborder qui soient pertinents et non-redondants? Plusieurs ont trouvé leurs angles et c’est parfait, mais je n’avais pas le mien, alors j’ai laissé ma place un moment.

Tous ces textes que je préparais n’avaient plus la même valeur à mes yeux, plus la même importance dans ce temps de crise et tout ce que j’écrivais tard le soir, à presque tous les soirs, se voyait impertinent au moment critique de la pandémie.

Vais-je conserver mon travail? Comment vont tous mes collègues contractuels dépourvus d’emplois? Quand pourrais-je refaire des spectacles? Toutes ces questions que toutes ces personnes se sont posées, soir après soir.

Détrompez-vous, je ne suis pas au-devant de la scène. Mon talent opère en arrière de celle-ci, comme bien des collègues à moi. Parce que oui, mesdames et messieurs, on est un autobus de monde pour pouvoir faire fonctionner toute cette belle machine-là! Ton artiste préféré a une bien belle et grosse équipe derrière, qui attend toujours le vrai retour à la «nouvelle normale».

À bout de paroles, parce que mon métier est encore sur pause comme la TRÈS grande majorité de ma famille artistique.

N’empêche, le gros de la tempête est passé, mais les mots me manquaient toujours. Incapable de trouver un angle pour vous parler avec mes doigts.

Comment va ma famille? Comment vont mes amies? Vais-je les perdre, faute de temps et à cause de la distance obligée?

Moi qui ne suis déjà pas très bonne pour prendre des nouvelles, moi qui ne suis déjà pas très douée pour m’occuper de mon monde. J’avais la boule au ventre et je ne sais pas encore à ce jour si j’ai échoué ou réussi. Rendu là, on verra bien!

À bout de paroles, dans tous les sens. Prendre des appels et ne plus trop savoir quoi dire, quoi faire pour aider. «Pis, quoi de neuf?!»… «Eummm… j’ai fait un pâté au saumon maison hier et j’ai fait la pâte moi-même?»

Est-ce ça une réponse normale en temps de pandémie? Je ne sais toujours pas, en fait.

À bout d’inspiration. Comment écrire sur des expériences, des enjeux, des constats de vie alors que je suis dans mon 5 ½ à tous les jours depuis mars et que le gros moment de ma journée, c’est quand je vais faire de la corde à sauter en avant de la maison pour me dégourdir?

Je vais bien. Très bien, même. Alors j’ai laissé le temps passer en me disant que quelque chose allait finir par se dénouer en moi.

À bout de paroles, face à toutes ces dénonciations qui surgissent, ces gouvernements qui se sont partis un concours de «c’est moi qui gère le mieux mon pays en temps de crise». N’avons-nous pas, en 2020, fini de comparer notre gazon à celui du voisin? Really, people?

À bout de paroles devant encore autant de bêtise humaine. «Moi, le masque c’est non». Vraiment? Certaines personnes pognent les nerfs pour un masque?

Quand toutes les prises de paroles deviennent anxiogènes puisque tu ne sais pas quelles seront les réactions des autres autour de toi, aussi près de toi que cela puisse être. Ça ne me donnait pas vraiment envie de plonger du haut d’un tremplin, ne sachant pas s’il y avait de l’eau dans la piscine. Tu m’suis?

À bout de paroles, ça ne veut pas dire que je suis découragée ou fâchée ou triste. Ça veut juste dire, qu’avec toute la marde (ouais, j’ai dit ça pour de vrai) qui se brasse partout en ce moment, mes doigts étaient occupés à boucher mon nez parce que trop de choses puent.

Mais coudonc, je m’ennuyais de faire ça. Écrire.

Y’a juste des moments où je suis peut-être plus pertinente.

N’empêche.

Big Love. Xx

 

À lire aussi: Ma déprime post-événement

 

 

 

MB.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire