ÉTATS D'ÂME Maman STYLE DE VIE TEXTES DE L. x

L’intégration à la garderie

Je pense que tous les parents qui vont lire les lignes suivantes vont reconnaître un peu leur histoire. Mon bébé a eu 1 an tout récemment, mon congé de maternité a donc pris fin et c’était officiellement le début de la garderie pour mon petit premier.

L’intégration à la garderie, ce n’est pas évident pour personne, mais encore faut-il que tu aies trouvé un milieu de garde! Seigneur que c’est rendu difficile et complexe de trouver une place et encore plus un endroit rassurant et de confiance. Mon bébé est inscrit sur La Place 0-5 depuis que je suis enceinte de 8 semaines et aucune place n’était disponible à l’accueillir le temps venu. Je passais mes journées à appeler de nombreux milieux familiaux, sans retour d’appels ou sans succès, et ce, malgré mes recherches sur plus de 40 km de distance. Les places pour poupons sont très limitées. On a finalement été référés par une connaissance, trois semaines avant, dans une garderie et heureusement, il restait une place à la pouponnière. Malgré le poids que ça ajoute sur nos finances, on est très satisfaits d’avoir enfin trouvé. Yeah! Une bonne chose de réglée.

Ensuite de ça est venu le moment de la visite et de l’inscription. Mon cœur de maman a eu mal pendant une bonne semaine. Je ne me considère pas vraiment comme une maman poule, je n’ai pas de misère à laisser mon fils dormir ailleurs une nuit ou se faire garder pour me permettre de respirer. Cependant, cette grosse étape est pour moi un gros deuil à faire. Celui de ne plus être présente avec mon gars 24h/24. Celui de me dire que quelqu’un d’autre devra le comprendre et subvenir à ses besoins quotidiennement. Celui de tourner la page sur une année complète remplie d’amour et de câlins.

Par contre, je me dis aussi que ce sera bon pour lui de côtoyer des bébés. La Covid a eu cela comme conséquence: mon bébé n’a jamais été en présence de plusieurs autres personnes, il n’a pas pu voir le monde entier comme je l’aurais souhaité. Ce sera une bonne chose pour lui, enfin j’essaie de me convaincre que ce le sera.

Puis, le grand moment est arrivé. Il a officiellement commencé la garderie. Les pleurs lorsque je le laisse le matin est la partie la plus difficile, ça vient avec une culpabilité énorme, mais en général, on s’en sort bien. Un coup les larmes arrêtées, il semble passer de belles journées et s’adapter plus rapidement que je le croyais. Les bébés sont plus résilients qu’on le pense, souvent même plus que les parents.

Le plus difficile est de tenter de s’adapter à la nouvelle routine. Parfois, je pense que j’essaie trop de pousser pour que notre vie à la maison soit identique à celle de la garderie, mais je pense que ce ne le sera jamais. Il y a aussi tous les virus qu’il n’a jamais été habitué de rencontrer. Une semaine après le début, il combat déjà quelque chose.

Au final, lorsque nous serons habitués à tous ces changements, je crois que cette nouvelle étape sera très positive, autant pour bébé que pour les parents. J’ai l’énorme chance d’avoir trouvé un milieu en lequel j’ai 100% confiance et qui est situé à une rue de notre maison. Les éducatrices sont douces, compréhensives et à l’écoute de mon petit bonhomme. Ça ne pourrait pas être mieux pour mon petit cœur de maman ❤.

 

 

L.

IMG_8876

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire