Du temps seule, un bonheur oublié…

La tempête du temps des fêtes est terminée. Nombreux ont été les soupers, les brunchs, les rencontres de famille, la course aux cadeaux, toute la nourriture ingérée et les bouteilles de mousseux qui ont poppé. Un petit Perrier pour aider à digérer, des cafés alcoolisés en fin de soirée… bref, …

Publicités

Apprendre à aimer être seule

J’aimerais bien savoir qui a associé la solitude à quelque chose de négatif. J’aimerais bien savoir c’est qui, car j’irais le remettre à sa place. C’est vrai, quand on y pense, notre société perçoit tellement la solitude comme la pire des punitions, comme le pire des fléaux. Être seul figure même parmi les plus grandes peurs de plusieurs personnes. Moi le fléau que je vois, c’est qu’il y a beaucoup trop de filles (probablement aussi des gars) qui ont cette peur au quotidien.