ÉTATS D'ÂME x

Les jeux du hasard

Tu sais, moi, j’ai toujours été du style «all-in». Je suis une joueuse. Mais en fait, j’ai pas vraiment de stratégie de jeu, je joue au feeling. La preuve, jusqu’ici, j’ai presque toujours perdu. Ma fiche statistique fait pitié. Si tu étais tenté de miser sur moi, je te suggère de mettre ton pion sur le carré noir, noir comme mon passé de «gambleuse».

Quand, toute la vie, tu paries le tout pour le tout sur le mauvais joueur, c’est risqué. Y’a jamais de quitte ou double quand tu relances une nouvelle partie, les jeux sont faits. Et c’est rarement vrai que le jeu n’est qu’un jeu. Pis c’est encore plus rare que dans ce genre de partie, l’important c’est de participer.

Là, je me dis que lorsque une nouvelle game sera sur le point de commencer, quand les cartes se brasseront, pour la première fois de ma vie, j’aurai peur, j’aurai la chienne, j’aurai peur de la donne. Y’a longtemps que la chance du débutant m’a abandonnée.

Devant moi, il y aura le croupier. Je suis certaine qu’il lira dans mon esprit. L’enjeu est énorme. Jackpot pour les gagnants, banqueroute pour les autres. Les règles sont somme toute assez simples, mais c’est dans la capacité de les appliquer que se complexifient les tours, les avancées.

Cette fois-là, j’aurai le goût de mettre cartes sur table. Jouer à découvert, sans «bluffer», sans tricher, pas d’as dans la manche, pas de tour de passe-passe. Pas de jeu du chat et de la souris. Je ne veux plus être la piñata. J’ai pas le goût de jouer au plus fort, car je me retrouve toujours échec et mat. J’ai l’amer des défaites de travers dans la gorge, et toutes les roches de «roche-papier-ciseau» sont dans mon estomac. La crainte de me faire plumer, encore, je suppose? J’ai pus envie de voir écrit sur mon front: «looser» quand je me regarde dans le miroir.

Mais je suis une bonne joueuse, même si trop souvent je suis une bonne perdante. Cette fois-là, j’aimerais faire partie des maîtres du jeu. J’ai envie qu’on l’invente, entre joueurs, cette nouvelle partie. On va compter les cartes ensemble. Il n’y aura pas de joker, pas de frime, pas de tricheur. Aucune carte ne nous laissera sur le carreau. Les serpents seront bannis, seules les échelles compteront. Il ne me piquera pas, je ne le piquerai pas plus. La bataille n’est pas autorisée, pas de double-jeu, pas de mots-cachés, juste le destin.

J’espère qu’on va passer GO, piger un jour de chance et espérer crier BINGO. La planche de jeu est immense. Le trajet sera risqué, je sais. Pas de jeu de rôles. Même si c’est le hasard qui décide de chacun des coups à venir, c’est jouable. Y’aura pas de course, pas de championnat, mais une paire. Ça se joue en équipe, pas d’adversaire. Pas de nul si découvert, parce que le but de cette quête, c’est de se découvrir. Ça sera pas un jeu d’enfant, mais ça sera certainement amusant. Faut juste faire en sorte que ça ne devienne pas un casse-tête! Qui sait? Peut-être y aura-t-il un bonus? Une main gagnante? Si cette fois, c’était mon billet qui était tiré à la tombola? Si c’était le même but qu’à la marelle? Atteindre le ciel!

Un dicton dit: «Heureux au jeu, malheureux en amour». Alors, si on y jouait, mais qu’on misait sur la Quinte Royale, en cœur. Le tout pour le tout. Parce que les jeux seront lancés mais les dés ne seront pas pipés. J’aurais sûrement la main tremblante, et le cœur qui bat trop fort pour mon petit corps. Mais si on place les lettres comme il le faut sur la planche, je suis prête à te le gager, elles inscriront: The Winner is!!!

 

À lire aussi: All in

 

 

M-C.

Source photo: Unsplash 

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire