ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Professionnel TEXTES DE ISA. x

Où est la ligne entre le professionnel et le personnel?

Œuvrer dans le monde professionnel apporte son lot de dilemmes sociaux, le plus grand d’entre tous étant selon moi les relations au travail! Les collègues à la cafétéria de l’entreprise, c’est une chose, l’étiquette dans les 5 à 7, ça en est une autre, mais où est la ligne quand ton supérieur t’invite à aller dîner? Elle est où la marge rouge entre la relation professionnelle et la séduction personnelle, quand ton représentant aux ventes te texte le samedi après-midi ou que ton client t’invite à prendre un verre pour discuter affaires?

J’ai bien longtemps décidé d’ignorer le dilemme, n’y étant pas confrontée tant que je ne devais rien à qui que ce soit. Les décisions sont toujours plus faciles à prendre quand elles n’impactent personne d’autre que soi-même. Le jour où j’ai fait le choix d’entrer en relation, tout ça a dû changer. Je me suis mise à me poser des questions, des questions nécessaires, mais tellement inconfortables.

Est-ce que c’est vraiment parce que mon projet l’intéresse qu’il m’invite au restaurant pour en discuter? Est-ce que j’ai réellement autant de potentiel qu’il me laisse croire ou est-ce qu’il espère un autre type de potentiel avec moi? Est-ce que ses textos sont déplacés vu l’heure et le jour auxquels il me les envoie? Est-ce que je devrais dire quelque chose, au risque d’avoir l’air paranoïaque?

Quand on est jeune, on veut tirer profit de toutes les opportunités qui se présentent à nous. Le problème, c’est que je viens à me demander le fondement derrière celles-ci. Quand l’opportunité est plus grande que l’inconfort du dilemme qui l’accompagne, est-ce que c’est vraiment si mal de l’accepter? S’il faut des soupers d’affaires et des clins d’œil inoffensifs pour arriver où je veux aller, j’aime à croire que je ferai le sacrifice, mais à quel prix? C’est si facile de passer outre, d’essayer de se convaincre que tout ça est plein de professionnalisme, mais on ne peut malheureusement jamais en être certain.

C’est non seulement un dilemme moral impactant ma relation, mais également un dilemme personnel. Parce que j’ai toujours réussi à me convaincre que les opportunités viennent avec le talent et la persévérance, mais est-ce toujours vraiment le cas? C’est confrontant de penser qu’on m’a offert certaines ouvertures professionnelles pour des raisons superficielles.

Et le collègue de travail qui te texte le samedi soir, tu le verras lundi. Et le patron qui t’invite à dîner, tu seras dans son bureau mardi. Et le client qui veut te rencontrer pour prendre un verre et discuter de son projet, il te paiera pour ton travail, il te référera à d’autres clients et tu devras ultimement le rencontrer, verre ou pas.

En affaires, on dit que ta valeur est déterminée en grande partie par ton réseau de contacts. La limite, elle est cachée à travers les marges, les invitations, les textos, les courriels, les appels, les 5 à 7 et tout le reste. Il y a une limite, une ligne à ne pas franchir, mais elle est tellement mince.

 

 

Isa.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire