STYLE DE VIE Trucs et astuces x

J’ai rénové ma salle de lavage pour moins de 500$

Cet été, mon chum et moi avons décidé d’acheter une maison. Pour des raisons fiscales, nous devions acheter avant le premier juillet 2021, mais c’est un vrai coup de cœur qui a devancé notre projet. C’est le 12 décembre 2020 que nous avons pris possession de notre première maison.

Le titre accrocheur de mon article vous a interpellé? C’est voulu! Mais pour comprendre le projet, certaines infos doivent le mettre en relief: mon portrait et celui de mon chum!

Étant née au début des années 90, je suis de cette génération du «tout et tout de suite». La phrase mémorable de mon enfance (que mes parents aiment tant citer avec une voix d’enfant) est «Laisse-moi faire, je suis capable toute seule!». Et parlant de ma mère, je tiens assurément d’elle cette passion pour le beau, la décoration et les achats luxueux compulsifs (sorry Mom, on va se le dire!). Mais l’achat d’une première maison vient avec beaucoup de coûts, surtout quand cette maison date de 1958.

Je vous fais patienter encore… Le portrait de mon chum, R, ne peut être escamoté puisqu’il s’agit de NOTRE propriété! Il joue donc un rôle essentiel dans cette histoire. R est comptable. Et un vrai. Tout achat doit passer par le filtre de l’analyse pure et dure, rationnelle et comptable. Acheter de nouvelles armoires, alors que la vie utile de celles déjà en place (peu importe leur look) n’est pas terminée, n’est pas une bonne décision financière. Elles ouvrent; elles ferment; elles tiennent!!! Bref, elles font leur job d’armoire!

Il y a des jours où la fille qui aime le beau et qui veut «tout et tout de suite» est frustrée d’être tombée amoureuse d’un gars aussi rationnel, mais au fond de moi, je sais bien qu’il n’a pas tout à fait tort, surtout quand il y a des choses (pas esthétiques) plus importantes à refaire dans notre maison de 62 ans. On dit que la complémentarité dans le couple permet l’équilibre! OUIN…

Mais c’est aussi ce trait de caractère chez mon amoureux qui m’a poussé à dire que je suis capable toute seule de refaire ce que j’ai envie d’avoir rapidement, et qu’on n’a pas à investir beaucoup. Équilibre!!! Sa réponse: «Go for it!». Alors je me suis lancée… presque dans le vide, mais qu’est-ce que j’avais à perdre?

Mon premier projet était donc de faire un refacing de la salle de lavage (parce que s’il y a bien une pièce dont mon chum se fout, c’est celle-là, mais aussi parce que c’est au sous-sol et que personne ne va vraiment la voir si je rate mon coup).

Avec ces portraits, l’équilibre trouvé et un projet d’essai, je peux maintenant entrer dans le vif du sujet.

L’an dernier, j’ai refait une cuisine au grand complet dans mon ancien condo. J’y suis allée avec du neuf. Évidemment, il est facile de faire de belles rénovations lorsque le budget est grand. Mais cette fois, je me suis donné l’objectif de faire un beau «revampage» à petit prix, ce qui voulait principalement dire réutiliser et transformer ce qui était déjà là (et en plus, c’est bon pour l’environnement! Ouf! Ça soulage mes paradoxes!!!). C’est sûr que j’aurais aimé y aller en grand et avoir une salle de lavage Pinterest; ajouter un lavabo, installer un super plancher en céramique (chauffant, tant qu’à y être!), mais je pense que j’ai réussi à faire quelque chose de Pinable avec mon petit budget.

 

Étape 1: les armoires

8 portes de bois, 3 portes en mélamine et 4 devantures de tiroirs en mélamine.

Coûts: 139,81$ (décapant, primer, peinture et poignées)

Temps approximatif: 20 heures*

Bien malgré moi, je n’ai pas eu d’autre choix que de décaper les armoires du haut (qui sont en bois plein), puisque les anciens propriétaires avaient peinturé directement sur le vernis, ce qui a fait en sorte que la peinture n’était pas en bon état. Un sablage était ensuite nécessaire, autant sur le bois que la mélamine.

La raison de mon * pour mon estimation de temps, est justement pour cette étape. À cause du motif «pointe de diamant» des armoires de bois, le sablage était beaucoup plus long puisqu’il m’était impossible de le faire à la ponceuse électrique. Si elles avaient été plates (comme les armoires de mélamine), j’aurais sauvé beaucoup de temps. Il est ensuite important d’utiliser un bon primer en fonction du matériel des armoires. Dans mon cas, j’ai dû en acheter deux différents. Pour la peinture, j’ai opté pour une formule un peu plus résistante puisque, contrairement à des murs, on va les toucher régulièrement. La touche finalement est le changement de poignées. Sans même changer la couleur de vos armoires, changer les poignées peut donner un look complètement différent à votre pièce

 

Étape 2: le comptoir

Coûts: 80,47$

Temps estimatif: aurait pu être très rapide, mais ça nous a pris 5h30*

Tout comme pour les armoires, j’aurais pu le sabler et le repeindre, mais la forme arrondie ne me plaisait pas particulièrement et je voulais ajouter un comptoir au-dessus des laveuse-sécheuse pour arrêter d’échapper mes bas et mes petites culottes dans les craques lorsque je fais le pliage (phase 2 à venir… un jour!). J’ai donc opté pour un comptoir classique de chez Ikea, me permettant d’avoir une option à bas prix tout en m’assurant que le modèle sera toujours disponible lorsque je poserai le deuxième.

*En temps normal, il est possible de faire couper votre comptoir sur place, mais étant donné que le magasin est actuellement fermé, j’ai dû le faire moi-même, augmentant le temps de cette étape. Oui, oui… j’aurais pu attendre la réouverture, mais je voulais que ce soit fait maintenant. Une fille peut essayer de changer, mais il y a quand même une limite! Par ailleurs, le comptoir est entre 3 murs, j’ai donc dû enlever une moulure du cadrage pour pouvoir le rentrer. Ah et aussi, je viens de vous mentionner qu’il est entre 3 murs, mais je dois surtout souligner le fait que ces 3 murs sont croches – la réalité d’une maison de plus de 60 ans – augmentant ainsi la difficulté de la prise de mesures et de la coupe.

 

Étape 3: le backsplash

Coûts: 265,36 (tuiles, colle, coulis et scellant)

Temps estimatif: 15 heures (encore une fois un *)

Initialement, je ne prévoyais pas faire le backsplash lors de la première phase de mon projet. Mais en enlevant le comptoir, j’ai dû arracher une partie du gypse puisqu’il y avait un rebord sur le mur. Donc, tirer un joint pour un jour faire un backsplash (et par un jour, me connaissant, je veux dire fort probablement bientôt) ouuuuuu ne pas avoir à tirer un joint et faire le backsplash tout de suite… J’ai choisi la deuxième option. Et je me trouve encore plus drôle, puisque dans la version initiale de mon article, je listais faire le backsplash dans les choses que je voudrais ajouter à cette pièce dans ma conclusion.

J’aurais pu sauver des coûts en choisissant une tuile en céramique, mais j’avais envie de me gâter avec du marbre, augmentant de beaucoup le coût des tuiles, mais aussi et devant ajouter un scellant spécial (coûts + temps). Pourquoi est-ce que j’aime toujours plus les choses chères et compliquées? Je pourrais probablement en faire mon projet de maîtrise!

Bien que j’aie opté pour des tuiles en feuille en espérant me simplifier la vie, les tuiles que j’ai choisies sont si petites, que celles des dernières rangées avaient tendance à casser. La finition et la coupe de ces minuscules / micros / nanos / tout autre mot qui signifie p’tites en cr*sse (ah oui, je me le permets celui-là pour en avoir coupé un samedi soir jusqu’à 2 heures du matin) représente donc une bonne partie du temps inscrit. Bien que j’eusse déjà posé des tuiles, je n’avais jamais fait de coupe ni de coulis auparavant. Je serai probablement plus rapide la prochaine fois. Eh oui, il y aura une prochaine fois puisque j’ai adoré mon expérience et que je compte refaire le plancher de mon entrée! J’aurais aussi pu sauver quelques dollars en prenant de la colle et du coulis en poudre, mais ma patience a aussi une valeur, alors j’ai opté pour des formules pré-mélangées.

 

Étape 4: la décoration

Coûts: 0$

Confession: j’ai une dépendance à Facebook Market. J’y vais à tous les jours, parfois plusieurs fois par jour. C’est incroyable ce qu’on peut trouver! J’ai trouvé un grand tapis à DONNER!!! Bon, il m’a fallu un bon 3 heures pour le nettoyer, mais après, il avait l’air neuf. Pour le reste, j’ai utilisé des accessoires que j’avais déjà. Mon meilleur conseil lorsque vous voulez changer votre décor est de commencer par magasiner dans votre propre maison. Parfois, seulement en déplaçant quelques objets et accessoires, on peut leur redonner une nouvelle vie sans dépenser un sou!

 

Le plus important dans un projet comme celui-là est le plaisir. Sinon, pourquoi consacrer autant de temps à quelque chose qui ne nous apporte aucun bonheur. Tout aussi important de danser, de s’encourager et de se féliciter après chaque petite étape!

Le deuxième élément le plus important pour un tel projet est la patience. Il n’y a pas de formule magique. Lorsque j’étais tannée, j’arrêtais ou je prenais une pause.

J’aimerais éventuellement repeindre la plancher de béton, (ancienne version: ajouter un backsplash, hihi), changer les tablettes sur le mur au fond de la pièce et changer la couleur de la porte de la garde-robe et ce, juste pour cette pièce… oups! Mais comme dit la talentueuse Shea McGee: «Good designs are planned, but memorable designs evolve and take shape through careful adjustments along the way». Si cette guru du design intérieur le dit, je peux bien me forcer à prendre mon temps!

 

Photos avant

 

Photos après

 

 

Détail des prix

Produits Détaillant Unité Prix par unité Sous-Total Total
Armoires        
Peinture Mercier & Mercier 0,5* 62,09 31,05  
Primer mélamine Rona 1 24,13 24,13  
Primer bois Canac 1 14,93 14,93  
Poignées rondes Amazon 4 3,25 13,01  
Poignées barres Amazon 12 2,86 34,3  
Décapant Rona 1 22,4 22,4  
Total armoires 139,82
Comptoir Ikea 1 80,47 80,47 80,47
Backsplash  
Tuiles de marbre Rona 1 179,18 179,18  
Scellant Rona 1 25,28 25,28  
Coulis Rona 1 49,42 49,42  
Colle Rona 0,5* 22,96 11,48  
Tapis Facebook Market 1 0 0  
Total backsplash 265,36
Le faire moi-même Priceless!!!
Total projet 485,65

 

*J’ai pris un plus gros pot de peinture et de colle à carreaux pour me servir du reste pour mes projets futurs!

J’étais déjà très bien équipée en pinceaux, papier sablé, accessoires pour pose de céramique et outils. J’ai donc réutilisé ce que j’avais déjà.

Pour plus de détails sur chacune des étapes, vous pouvez vous rendre sur ma page Instagram @juliascasa où j’ai fait une pastille récapitulative des étapes les plus importantes ainsi que les produits spécifiques que j’ai utilisés. Merci de me suivre pour voir mes prochains projets!

 

 

 

Julia Pouliot, collaboration ponctuelle

Source photo: Julia Pouliot

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire