On leur a fait croire à l’amour…


ÉTATS D'ÂME, x / jeudi, décembre 8th, 2016

Je croyais t’avoir aimé, vraiment. Aux travers tout le mal, l’angoisse et la tristesse que tu m’apportais je m’accrochais à cette partie de moi qui n’avait qu’une envie : celle d’aimer et d’être aimée.

Tout ce temps passé à m’accrocher à toi, à essayer de te convertir comme je voulais tant que tu sois n’étais qu’une triste réalité que je ne souhaitais pas admettre. Je forçais une situation qui n’était pas en harmonie envers qui je suis et envers ma vie.

J’ai beaucoup souffert, trop souffert de m’être trompée ainsi et de m’avoir infligé une vie de conflits et de malheur à tes côtés. Je pensais que je devais forcer les choses, que tout s’arrangerait avec le temps, mais en fait l’univers ne cessait de m’envoyer des signes que je ne prenais pas le temps de comprendre et d’écouter.

Dans une période de déprime immense, de remises en questions, de maladie et de réflexions, je tentais quand même de garder dans mon cœur le peu d’espoir qui me restait en l’amour.

Je faisais partie de ces gens qui souhaitaient rencontrer l’âme sœur, mais qui étaient répugnés à l’idée de faire de nouvelles rencontres. J’avais cette peur en moi qui m’habitait, de redonner ma confiance à quelqu’un, car on m’avait si souvent déçue.

Je portais cette naïveté de présumer qu’il y avait du bon en chaque personne et que le positif comptait plus que tout le mal que je pouvais ressentir avec quelqu’un. Pourtant, le négatif se doit d’être quasi absent dans une relation amoureuse, je le savais très bien, alors pourquoi je m’efforçais à vivre d’illusions?

On m’a fait croire en l’amour, comme étant un travail constant avec l’autre, comme étant difficile, rempli de concessions, de disputes et de destruction de soi au profit de l’autre. Camouflé par les belles photos, les beaux mots et par le peu de bons souvenirs passés. Prise au piège par l’attachement, le dévouement que j’avais pour lui, et par le fait d’imaginer la tournure du dénouement. Un poids que j’ai supporté trop longtemps sur mes épaules, car en pensant affectionner cet être, je me suis perdue et j’ai perdu la force qui m’habitait.

J’ai compris que je n’avais jamais été amoureuse dans ma vie, lorsque l’inconnu est venu cogner à ma porte. L’amour envers une âme, un cœur, un corps et un esprit. L’harmonie rare que j’avais tant espérée et demandée au ciel. Cette relation complémentaire à moi qui a réussi à apaiser toute cette souffrance qui inondait mon cœur.

L’univers avait conspiré à notre rencontre, car subitement il est entré dans ma vie, comme s’il en avait toujours fait partie. Il s’est moulé entièrement à la personne que je suis et il m’a fait ressentir des sentiments dont je ne connaissais l’existence.

Cet amour qui ne prend pas du temps à construire jour après jour, mais qui est juste illimité et de plus en plus infini. Il est né lors de rencontres envoûtantes, de sourires, de regards, et de cette forte énergie qui nous enveloppait tous les deux.

Tout est devenu si simple à ses côtés, le bonheur immergeait et continue d’alimenter tous nos moments ensemble. Il a cette capacité à me faire ressentir une profonde paix intérieure. Il me touche comme personne d’autre n’arrive à le faire. J’ai envie d’être avec lui jour et nuit, d’être rattachée à sa chair si chaude, d’embrasser sa bouche si tendre.

8e13a93eecfbe9445747eb3a3ca4cf31

Tout est si bon avec lui; chaque caresse, chaque parole. Nos corps ne font qu’un et il ne cesse de me séduire par sa beauté et sa personnalité attachante. Je ressens le besoin immense de prendre soin de lui et d’alimenter son bonheur. Je n’arrive plus à imaginer vivre sans sa présence, le « nous » est devenu un guide vers mon destin. Je ne contrôle plus rien, je me laisse seulement transporter par cette vague d’amour qui a réveillé mon cœur et changé ma vie.

Nous nous aimons tellement que nous ne sommes pas capables de voir l’autre souffrir, car sa douleur est aussi mienne. Nous arrivons à communiquer ensemble si paisiblement et ouvertement. À deux, nous sommes forts, et nous vivons ensemble ce partage de mots honnêtes et ressentis qui arrivent à guérir des parties de nous sensibles et fragiles. Je sens que je peux tout affronter à ses côtés et que rien ne pourra m’enlever cet amour divin.

On m’a fait croire à l’amour, en ce qu’il était, mais en fait on ne peut pas croire en l’amour. On le ressent et on le vit. Nous n’avons pas à se convaincre d’aimer, car tout ce que j’ai pu imaginer n’est rien comparé à sa façon d’être, à la manière dont il arrive à reconnaître la personne que je suis plus que je m’estimais moi-même. Tout simplement goûter au sentiment d’aimer et d’être aimée, tels deux être destinés à vivre une vie remplie d’amour.

 S.

Publicités

Laisser un commentaire