Les règles en amour… bon ou pas?


ÉTATS D'ÂME, TEXTES DE G., x / lundi, mai 8th, 2017

Ceux qui me connaissent le savent : on ne m’associe pas du tout à la souplesse. C’est quelque chose que je dois travailler. La souplesse en amour, au travail, avec mes amis, dans ma vie de tous les jours… Souvent, j’ai une idée préconçue et je n’aime pas qu’on y déroge. Je suis certaine que je ne suis pas la seule. Un bon exemple de ça, ce sont les bonnes vieilles règles qu’on croit devoir appliquer ou respecter dans les relations amoureuses. Souvent, on se les crée soi-même ou bien on les entend d’autrui. Vous voyez de quoi je parle? Il y a celles relatives au dating :

  • Ne pas coucher avant la 3ème date
  • Faire l’indépendante et ne pas texter trop vite

Puis, il y a celles relatives à la relation amoureuse en tant que telle :

  • Il faut se voir au moins X fois par semaine
  • Il faut avoir des relations sexuelles au moins X fois par semaine
  • Après un an, il faut habiter ensemble

Et j’en passe… Il y a aussi les règles qu’on s’est créées lorsqu’on était jeunes, pour dicter le fil de notre vie. On voulait être mariés à 23 ans, avoir notre premier enfant à 25 ans maximum…

Pour une personne rigide comme moi, réaliser que ça ne fonctionne pas comme ça dans la vie, que tout ne peut pas toujours se passer comme prévu, ça donne un coup. C’est difficile à encaisser et c’est surtout très déstabilisant. C’est seulement récemment que j’ai réussi à accepter que j’allais avoir bientôt 28 ans et que c’était correct que je ne sois pas rendue où je l’avais prévu quand j’avais 10 ans. La réalité de notre génération, c’est que 28 ans, c’est encore jeune! Rien ne presse! Nos parents et grands-parents vivaient une toute autre réalité.

Puis, au niveau des règles du dating ou des relations amoureuses, c’est aussi très récemment que j’ai réalisé que c’était de la bullsh*t. Tout est une question de feeling : t’as le goût de le texter? Fais-le! T’as envie de coucher avec lui à la 2ème date? Si ça a à marcher entre vous deux, ce n’est pas ça qui va faire tout foirer. Tu veux habiter avec ta douce moitié après 3 mois? Why not? Fais comme tu le sens! Le pire qui peut arriver? Tu vas apprendre de tes erreurs! C’est tout!

Le plus important, c’est de laisser aller les choses. « Laisser aller les choses » : expression que l’ancienne moi détestait au plus haut point. Ça veut dire quoi, ça? Si les choses « ne vont pas » d’elles-mêmes, je fais quoi? [sentiment d’angoisse]. Mais j’ai compris grâce à ma relation actuelle que si les choses ont à aller, elles vont aller d’elles-mêmes (Ok, peut-être avec un léger coup de pouce des fois ;)). S’il faut trop les forcer, elles ne sont simplement pas dues!

Je me souviens qu’avec mon ex, je capotais si on ne se voyait pas un certain nombre de fois par semaine, si on ne faisait pas l’amour assez souvent (pas parce que j’avais le goût, mais parce que pour moi ça voulait dire qu’on avait nécessairement un problème puisqu’on ne suivait pas mes règles préétablies). Je stressais qu’il ne veule pas venir habiter avec moi après un an de relation, quand le moment était venu de décider s’il renouvelait son bail ou pas. Mais je réalise avec du recul que ce stress que je vivais, c’était de l’insécurité non seulement reliée au fait que je manquais de souplesse face à mes règles, mais aussi reliée au fait que notre couple ne fonctionnait vraiment pas! J’avais peur qu’il ne veule pas me voir ou cohabiter, parce qu’au fond ça aurait été normal qu’il ne le veuille pas, puisqu’on passait notre temps à se chicaner! Pour ce qui est des relations sexuelles, je restais fixée sur mes maudites règles au lieu de me demander si on avait les mêmes besoins à ce niveau-là ou si justement c’était relié au fait qu’on se chicanait.

Bref, ce qui m’a fait réaliser tout ça, c’est qu’avec mon copain actuel, les choses vont tout naturellement. Par exemple, on a le goût de se voir parce qu’on est bien ensemble (pas à cause des règles), donc on s’arrange pour se voir. C’est aussi simple que ça. Non, tout n’a pas été parfait dès le départ. Mais on a appris de nos erreurs et on a voulu s’améliorer ensemble, tout naturellement. C’était ça que notre guts nous disait de faire. Je laisse enfin les choses aller, sans stress. J’apprends à avoir plus de flexibilité et ça fait du bien. Tout ce que j’ai à vous dire, c’est : F*ck les règles en amour! La vie est trop courte pour ça.

G.

Image

Publicités

Une réponse à « Les règles en amour… bon ou pas? »

Laisser un commentaire