WOMAN CRUSH – Laurence Gaudreau-Pépin


DÉVELOPPEMENT, Professionnel, TEXTES DE CetC, Woman Crush, x / vendredi, juillet 27th, 2018

Au début de l’été, C&C a assisté à l’ouverture de la terrasse du restaurant TABOO Cuisine Rebelle, à Montréal. C’est un superbe restaurant qu’on a découvert en plein coeur du centre-ville, avec un menu succulent et infini! Comme Catherine, notre rédactrice en chef, connaissait la proprio, qui, pour son jeune âge, en a beaucoup accompli, nous avons décidé de vous la présenter! Vous allez voir, elle est hyper inspirante!

 

Nom: Laurence Gaudreau-Pépin

Originaire de: Rive-Sud de Montréal

Âge: 26 ans

Profession: Co-Propriétaire et VP Marketing des Restaurants TABOO Cuisine Rebelle

 

Quel est ton parcours scolaire?

Mon parcours scolaire est très simple – j’ai débuté par un DEC en Administration et effectué par la suite un BAC en Administration des Affaires avec une concentration en marketing. J’ai ensuite terminé mon BAC à Londres à Regent’s University en me concentrant sur le Web Marketing.

Je suis maintenant inscrite à temps partiel au MBA en Marketing Numérique à L’Université Laval, mais ne je ne compte pas me presser pour obtenir ce titre. Je prends mon temps! C’est vraiment plus pour rester à l’affût des dernières technologies et tendances.

Quand es-tu devenue co-propriétaire de ton premier restaurant? Avec qui?

Il y a 5 ans, par des circonstances assez spéciales, mais au niveau familial on voulait vraiment avoir notre restaurant. Il y avait une opportunité à L’Assomption et comme mon père vient de ce coin, cela nous a intéressé. C’était aussi intéressant, car nous voulions tester notre concept avant de s’établir dans une grande ville (notre deuxième restaurant a ouvert ses portes en janvier 2018 à Montréal).

En moins d’un mois, mes frères, mes parents et moi avons pondu tout le concept de TABOO Cuisine Rebelle en plus de faire toutes les rénovations.

C’est ainsi que le projet a débuté. Nous nous sommes donc, par la suite, distribué les tâches et pour moi ça a été le marketing alors que je commençais mon BAC. Je ne connaissais pas beaucoup encore sur le sujet, mais grâce au TABOO, je me suis vite intéressée au marketing et aux différentes initiatives possibles. Je suis propriétaire avec mes 2 frères depuis le tout début, mais nos parents se sont énormément impliqués. 

Au départ, quelle a été ta motivation principale d’ouvrir un restaurant?

Ma famille et moi avons un background assez important en restauration. Disons que 2 jours après ma naissance, j’étais déjà dans un restaurant Pacini (haha!), grâce à mes parents bien sûr.

Dès mon adolescence, j’ai pris des postes différents, que ce soit caissière, hôtesse, bar-service et serveuse. Mon premier «vrai» emploi était chez Imvescor, un des plus grands franchiseurs au Canada qui a maintenant été acheté par MTY Food Group, pour qui j’ai aussi travaillé pendant 2 ans.

Pour mes frères, c’était la même chose, ils ont grandi dans cet environnement. C’était naturel pour nous, car notre père est très connu dans l’industrie de la restauration montréalaise et même québécoise. Notre père est notre mentor encore aujourd’hui et il nous a énormément guidés et aidés depuis les débuts. 

Quel genre de menu proposez-vous au restaurant Taboo?

TABOO Cuisine Rebelle propose vraiment un menu unique en son genre.

On parle de 45 miniburgers, 180 combinaisons de tartares, une vingtaine de poutines gastronomiques. On y sert également une trentaine de cocktails originaux et de généreuses salades. C’est vraiment une expérience culinaire à vivre et les gens apprécient beaucoup la formule «partage» et les petites portions.

IMG_1505

Crédit photo: Alison Slattery (@twofoodphotographers)

 

Quels sont vos rôles, vos atouts, et comment vous complétez-vous tes frères et toi?

De mon côté, je touche à tout ce qui est marketing donc l’image de marque des restaurants, le site internet, la gestion des réseaux sociaux, les différentes promotions, la coordination avec les agences ou notre graphiste, les campagnes avec les influenceurs, la création de contenu, l’achat média, le service à la clientèle et tout ce qui touche à cela.

Je suis beaucoup impliquée aussi au niveau du développement des affaires et des processus d’expansion de l’entreprise.

Du côté de mes frères, on parle beaucoup d’administration et comptabilité. Benjamin touche surtout aux chiffres alors que Marc-André est plus impliqué au niveau de la maintenance des établissements et tous les projets «manuels».

Nous avons aussi Kimberly Laporte, qui est directrice des deux succursales et qui nous soutient aussi énormément dans les tâches administratives et la relation avec les fournisseurs. Nous avons aussi des gérants et assistants-gérant dans chacune des succursales.

Notre équipe en cuisine est aussi essentielle à notre réussite et nous sommes super heureux d’avoir des membres de l’équipe qui sont avec nous depuis les touts débuts.

Quels sont les obstacles auxquels tu fais face quotidiennement avec tes restos?

Je dirais que les plus grands obstacles sont en fait les tâches journalières pour diriger les restaurants.

La gestion du personnel est aussi un défi et parfois nous sommes plus occupés qu’à l’habitude, donc je dois jongler entre aider en cuisine ou au service, publier une publication sur Instagram et répondre aux appels. C’est assez varié comme horaire, donc il faut être capable de s’adapter facilement à différentes situations et ce, rapidement.

En plus de nos tâches, nous devons être présents pour opérer le restaurant.

Quelle est ta journée type, du matin au soir?

Je ne suis pas vraiment fière, mais je dirais que je commence souvent mes journées en lisant mes courriels sur mon téléphone.

Je ne sais pas pourquoi, mais je reçois toujours des courriels ou des avis des restaurants pendant la nuit. Comme je ne travaille pas beaucoup les soirs, ça me donne souvent une idée de comment la soirée de la veille s’est déroulée dans les deux restaurants. Je prends ensuite du temps pour répondre aux différents commentaires que nous avons reçus ou mentions sur les réseaux sociaux.

Ensuite, mon copain et moi prenons toujours du temps ensemble pour boire un café au lit et après hop – la journée commence! Je me rends toujours au TABOO de Montréal (j’essaie le plus possible d’y aller en vélo l’été!) afin de me retrouver dans mon petit bureau et afin de commencer la journée.

La beauté d’avoir un restaurant, c’est aussi pouvoir se faire un bon latte à tous les matins avec notre machine commerciale!

Vers 10-11 heures, les employés commencent à arriver et on prépare la salle. J’en profite pour faire des suivis et les aider au besoin.

Pendant l’après-midi, j’essaie d’avancer nos projets qui servent à faire développer l’entreprise. Nous avons plusieurs gros projets qui demandent énormément de suivis donc j’essaie d’en faire un peu chaque jour pour faire avancer le plus possible.

Je fais aussi un peu de consultation marketing donc parfois je travaille sur mes projets personnels.

Le soir, j’en profite pour me reposer et décompresser. Je ne cuisine pas énormément, mais ça m’aide à me changer les idées parfois!

Quels sont tes moyens pour évacuer la pression accumulée et justement, décompresser?

J’adore faire du vélo, écouter des films et méditer.

Je me suis abonnée à HeadSpace (l’application mobile) et j’ai découvert une nouvelle façon de déstresser. J’adore!

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui, comme toi, aspirent à ouvrir un restaurant?

Prenez le temps d’analyser votre clientèle cible et aussi de préparer un plan complet et être bien préparé à toutes éventualités. Opérer un restaurant n’est pas une tâche simple et demande énormément de temps. Informez-vous à des gens dans le domaine avant, car c’est très exigeant.

Entourez-vous de personnes qui peuvent vous soutenir à tous les niveaux et déléguez. Vous ne réussirez pas à tout faire de toute façon!

Par contre, je vous encourage fortement à sauter sur l’occasion et d’essayer, car depuis que je suis à temps complet dans mes propres projets… je réalise à quel point je suis chanceuse et heureuse! Je mentirais de dire que c’est toujours beau… mais il y a aussi de très beaux côtés à être propriétaire de restaurants. Comme on dit «It’s gonna be worth it». Que ce soit un restaurant, une agence, un café, plongez dans l’aventure de l’entreprenariat.

Quels sont tes projets futurs?

J’ai tellement de projets dans tellement de sphères différentes!

  • J’aimerais beaucoup développer une boutique en ligne! (À VENIR peut-être ;))
  • J’adore voyager, donc j’aimerais éventuellement trouver une façon de pouvoir travailler un peu plus de l’extérieur et pouvoir voir le monde un peu!
  • J’aimerais commencer à faire des vidéos sur Youtube pour pousser les gens à se lancer dans l’entreprenariat.
  • J’aimerais écrire pour des blogues.
  • J’aimerais améliorer mes talents en photographie.

On va commencer par cela! :)

 IMG_1516

Crédit photo: Alison Slattery (@twofoodphotographers)

 

Pour notre curiosité :

Tu es passionnée par? La photographie! J’aimerais d’ailleurs prendre plus de temps pour vraiment apprendre les différentes pratiques.

Ton vice? Je passe beaucoup trop de temps sur mon téléphone!

Qui t’inspire? J’ai plusieurs #WomanCrush, mais une des principales je dirais est Andréanne Marquis avec son entreprise Womance!

Andréanne est authentique et je trouve qu’on se ressemble beaucoup avec notre profil entrepreneur. Elle entreprend jusqu’au bout ses projets. Elle m’inspire beaucoup! Sinon, je dirais Maripier Morin… son parcours est incroyable et je l’admire pour sa force et tout ce qu’elle a réussi à faire en si peu de temps.

Ton livre fétiche? J’adore Tools of Titans de Tim Ferriss!

Ton resto préf qui t’a peut-être inspirée? En fait ce n’est pas un type de cuisine en particulier qui m’inspire, mais plutôt la créativité et l’histoire derrière le concept. J’aime beaucoup visiter des petits cafés indépendants (MELK, Café Saint-Henri, L’Entre-Pots (mon préf!), L’Avenue, LOV et des restaurants de ce genre!)

 

Clique ici pour le site du restaurant!

 

 

 

 

C. & C.

logorond

Crédit photo de couverture: Rebecca Genesse (@rebeccagenesse)

Publicités

Laisser un commentaire