Montée de lait maternel – Collaboration ponctuelle


ÉTATS D'ÂME, STYLE DE VIE, x / vendredi, août 10th, 2018

Bon. On va mettre une chose au clair avant que je me mette a extérioriser mes frustrations. Tomber enceinte, c’est merveilleux. Le sentiment de fabriquer un petit humain avec lequel tu tombes en amour à la milliseconde où tu apprends son existence, c’est complètement fou. C’est vraiment difficile de trouver les mots justes pour décrire le bonheur que l’on ressent, même avec la montagne russe de sentiments que ça apporte. La plupart des gens autour sont heureux pour toi, attentionnés et intéressés, et ça, c’est vraiment super.

Par contre, il y a une chose que je n’anticipais pas, et c’est le fait que, immédiatement à l’instant où j’annonçais ma grossesse, mon corps deviendrait une propriété publique. Oui oui, vous avez bien compris. On dirait que la grossesse d’une femme donne le droit aux autres de la toucher, de commenter sur sa prise ou perte de poids, de donner des conseils – oh my god, tous ces conseils! Est ce que c’est juste moi ou c’est affreusement malaisant? Voici donc mon expérience durant ces 30 semaines de grossesse aussi géniales que surprenantes.

J’ai déjà une bulle personnelle assez grande donc déjà, j’éprouve un malaise à ce que quelqu’un s’approche trop de moi. Vous savez, ces merveilleuses personnes qui s’approchent tellement qu’ils te parlent à 3 pouces de la face… pas capable. Je vais donc subtilement faire quelques pas en arrière et d’habitude, la personne ne se rapproche plus. Mes amies et ma famille sont tout le temps en train de flatter ma bedaine, je trouve ça hyper cute de les voir tripper à se faire donner des petits coups de pied… sauf que, même eux, ont demandé s’ils pouvaient le faire.

Par contre, une connaissance, un collègue ou un PUR ÉTRANGER qui me touche le ventre sans permission, c’est non. NON! Voyons, de quel droit tu mets tes mains sur moi? Je ne me souviens pas vraiment d’une occasion où je me serais fait flatter les abdos (O.K., là ils ont disparu) par un inconnu!

Je suis tellement restée surprise la première fois qu’on m’a touché le ventre, je vais toujours me souvenir: j’étais en train de m’étirer tranquilos sur ma chaise, à mon bureau, les deux mains dans les airs dans un gros stretch (parce que les ligaments qui étirent, OUCH) et tout d’un coup, un collègue sort de nulle part et met sa main sur mon ventre en disant «awwwwww»! J’ai carrément plié en deux à cause de la surprise, et j’avais aucune idée comment réagir.

Et que dire des gens qui se mettent carrément le visage sur mon ventre? «Euh, excuse-moi, oui, salut, c’est quoi ton nom et qu’est-ce que tu fais à parler en bébé à mon nombril?» Je comprends que ce n’est pas avec de mauvaises intentions, mais on demande, SVP. Et on ne s’offusque pas si je vous dis non. Car c’est encore mon corps avant d’être un beau petit bébé cute, et un minimum de respect, je pense que ce n’est pas trop demander. Sinon, c’est juste vraiment weird.

J’ai développé la technique de la grosse sacoche devant moi qui tient lieu de bouclier contre les petites madames à l’épicerie. Ça, et mon « resting bitch face ». À date, ça va bien.

Et que dire de tous ces merveilleux trucs et conseils sur comment te nourrir et comment élever ton enfant! Alors que tu n’as même pas encore vu son mignon petit visage, les gens sont déjà rendus à te donner des conseils sur son futur. Et tu n’as même pas besoin de demander! Ils vont te le dire d’emblée, GRATIS! De la couleur de sa chambre à son alimentation, tout y passe.

Les gens ont aussi plein d’opinions (TELLEMENT d’opinions) sur comment tu devrais te nourrir, combien de poids tu devrais prendre, et ils ne se gênent pas pour te le dire à grands coups de jugements. Sérieusement, on est rendus là? Mon poids est pas de tes affaires, c’était pas de tes affaires avant que je tombe enceinte, et ça ne le sera pas plus après mon accouchement. On peut-tu laisser les femmes vivre leur grossesse en paix?

De nos jours, d’ailleurs, c’est pas correct si tu allaites, si tu allaites pas, si tu allaites un peu ou trop longtemps, si le bébé dort avec toi OU si le bébé ne dort pas avec toi… couches lavables ou jetables? Je ne sais plus, les deux sont pas corrects! Tu l’élèves juste en français? Juste en anglais? Bilingue? PAS CORRECT. Tu bois du café? Jugement! Mauvaise mère! Tu prends des multivitamines? Pas bon, plein de chimique! Mais si tu en prends pas, attention, tu ne te soucies pas de la santé de ton bébé! Tu veux accoucher avec, ou sans péridurale? Car je peux te promettre une chose, que tu fasses un choix ou l’autre, si tu écoutes les opinions autour de toi, les deux sont mauvais. Surtout, il faut faire attention à s’entraîner, mais faut surtout pas s’entraîner car c’est le temps de se reposer. What?

Si jamais j’éprouve de la difficulté ou j’ai un questionnement, je demanderai à une mère, et si elle a un conseil, un truc d’expérience à me donner, car ça lui a rendu la vie plus facile ou ça a aidé son enfant, by all means, je suis une éponge. Je suis dans l’inconnu, et oui, on a toutes besoin d’être guidées parfois, même en ayant ce merveilleux instinct maternel. Mais si tu n’as pas d’enfants et que tu n’es pas docteur (et qu’en plus je ne t’ai rien demandé!), je m’explique mal les raisons pour lesquelles tu te crois qualifié d’avancer des jugements sur ma nutrition, celle de mon enfant et son éducation en général. Garde ça pour toi et tu agiras selon tes convictions quand tu auras un enfant, O.K.?

Si moi, j’avais un conseil à donner en terminant, c’est de s’écouter soi-même. L’instinct maternel, c’est réel. Ultimement, les gens vont toujours avoir une opinion, mais l’important c’est d’être à l’aise avec les choix que l’on fait et que notre enfant soit heureux, épanoui, en santé et surtout, AIMÉ. Quand on a tout ça, le jugement des gens, on peut bien s’en balancer et c’est ce que je compte faire. Bonne grossesse en paix, les mères. Vous pouvez emprunter ma technique du bouclier-sacoche, je vous jure que ça marche.

 

 

 

J.

Source photo: Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire