STYLE DE VIE TEXTES DE ALEXE. Trucs et astuces

Mon top 7 lecture 2019 ou comment commencer 2020

Il y a des personnes qui ont des TOP 1, moi j’ai un top 7! Je voulais faire différent des autres blogues ou journaux qui présentent parfois 25 livres à lire de 2019. Clairement, ils ne nous aideront pas à trouver notre prochaine lecture; trop de choix!

Je te propose un récapitulatif simple et épuré de 2019. Alors voici mon mini top de mes lectures de l’année.

1. L’évasion d’Arthur ou la commune d’Hochelaga – Simon Leduc

Titre en lice pour le prix des collégiens 2020, on suit la vie du jeune Arthur, petit d’Hochelaga. Entre sa mère qui est complètement dépassée par les hauts et les bas de la vie et son père qui tente de s’en créer une nouvelle, Arthur nous amènera dans les recoins d’Hochelaga et s’unira avec la commune qui vient de se créer dans une ancienne école. Sur fond politique, on suit les folles aventures d’Arthur qui met les idées sociales dans un bocal et les brasse pour refaire un monde à son image.

 

2. After – Jean- Guy Forget

Belle année pour Jean-Guy Forget. Après After en début d’année, il publie, il y a quelques semaines, Pleure pas Cadillac (Édition Del Busso). Dans After, tu sortiras dans les raves, tu iras chez des amis et tu vivras la vie de nuit à Montréal. T’apprendras surtout la complexité des relations amoureuses entre personnes non-genrées, entre plusieurs personnes, la vie amoureuse exposant mille. J’ai adoré la fraîcheur de ce roman, son ton du moment, avec un vocabulaire jeune et vif.

 

3. Le désert – Olivier Sylvestre

Allô, Olivier! Je t’aime. Tu sais mettre les émotions, les mots, les virgules les plus précises sur les maux, sur les plaies.

Olivier, intervenant psychosocial dans son récent passé, se recycle (!) dans la littérature depuis les dernières années. Je partage avec lui mes passions pour l’intervention psychosociale et la littérature, c’est pourquoi je me permets de l’appeler par son p’tit nom.

Chacun de ses livres m’a fait un effet indescriptible. D’une part, pour les réflexions liées à mon travail, mais aussi pour avoir permis aux gens vivant avec des problématiques liées à la toxicomanie de trouver une place dans les écrits non scientifiques. Et ce, sans les stigmatiser, sans les juger, sans les marginaliser, mais en leur offrant une place sincère dans ses écrits.

Le désert est la version modifiée de la pièce de théâtre du même nom. Noms fictifs est aussi un MUST READ du même genre.

Merci, Olivier!

 

4. Chauffer le dehors – Marie-Andrée Gill

Mon premier coup de cœur de l’année. Sorti en février aux éditions La peuplade. Le recueil est son troisième (et son meilleur, selon moi). Il a reçu le prix littéraire 2019 du Salon du livre du Saguenay-Lac-St-Jean dans la catégorie «poésie».

Marie-Andrée Gill est écrivaine et originaire de Mashteuiatsh dans la région du Saguenay.

Chauffer le dehors est dans mes tops parce que les poèmes fessent autant que réconfortent. Ils sont doux et brutaux, ils te ramèneront à ton dernier break-up, ça fera mal, mais tu te sentiras vraiment bien après. J’te jure.

 

5. Roux clair naturel – Fanie Demeule

La semi-suite de Déterrer les os. Toujours dans un conflit par rapport à l’image, Fanie Demeule offre une suite solide à son premier roman. En se promenant dans Longueuil, on est témoin de la construction identitaire de la narratrice, autour de sa rousseur. Roux clair naturel devient plus qu’une teinte de cheveux. C’est plutôt un déclencheur d’anxiété, de panique et de remise en question.

Sincèrement, une second roman coup de poing de la part de Fanie Demeule.

 

6. Chienne – Marie-Pier Lafontaine

Un premier roman sans compromis pour Marie-Pier Lafontaine. Un livre qui m’a littéralement jetée par terre, coupé le souffle, jusqu’à me faire mal. Peut-être pas le meilleur timing pour lire ça durant le temps des Fêtes, mais un livre nécessaire. D’habitude, quand je lis de l’autofiction, je me demande toujours quelles parties de l’histoire sont vraies. Dans celle-là, j’aurais aimé que rien ne le soit. Bien que cette lecture soit déchirante, il est difficile de poser le petit livre. L’auteure parvient à nous faire ressentir le malaise autant que l’espoir, elle réussit à nous transmettre une douleur qui est inexplicable, mais qui doit être dénoncée.

 

7. Shuni – Naomi Fontaine

J’en ai parlé un peu dans mon article de novembre sur la littérature autochtone, je devais absolument le mettre dans mon top 7. Comme son roman Manikanetish, Shuni m’a fait fondre le cœur. Des livres empreints d’une sincérité telle. Un hommage comme un appel à l’aide, un cri comme un coup de poing.

La longue histoire des Autochtones est remplie de beauté, de spiritualité, d’une culture tellement riche et pure. D’un autre côté, cette trop longue histoire de violence, de mépris, de colonisation, de mensonge, d’assimilation me fait mal et m’oblige à faire de la place à ces auteurs dans mes lectures et dans ma vie.

Je vous souhaite sincèrement de prendre du temps pour vous renseigner sur les réalités des personnes autochtones, et d’en devenir des alliés. Je crois que Shuni est un livre qui peut servir d’introduction puisque l’auteure parle à son amie blanche, qui tente d’aider la communauté de mieux qu’elle peut. Naomi Fontaine lui parlera, avec douceur, des barrières et des difficultés vécues dans sa communauté. Elle parlera des violences vécues par ses amis et sa famille, mais le plus important, elle parlera de leur de leur survie, de leur force, de leur autonomie.

Je profite du moment pour vous souhaiter une belle année 2020, pleine de succès, de bons coups, de bonheur et de livres à n’en plus finir!

Encore une fois, on encourage les librairies indépendantes et l’achat local!

À l’an prochain! xo

 

 

 

Alexe.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire