ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Personnel STYLE DE VIE TEXTES DE P.

Changer ses pneus

On vit dans un moment bizarre, je ne pense pas que j’ai besoin de vous dépeindre le portrait, à moins que vous ayez passé les 60 derniers jours en retraite solitaire dans le désert (fait cocasse: Jared Leto, lui, l’était https://www.cnn.com/2020/03/17/entertainment/jared-leto-coronavirus-trnd/index.html).

Donc on vit dans un moment bizarre de la vie, de notre planète et de notre espèce, une ère qui nous rappelle à quel point nous sommes fragiles, à quel point nous prenons 90% de la vie pour acquis, où un «au revoir» veut simplement dire: à demain, à la semaine prochaine. On regarde, ou plutôt, on regardait le futur d’une manière quasi-assurée et on se disait: Cet été on s’en va a Wildwood les kids (ou Pompano pour les autres)! On voyait arriver l’été avec sa certitude de barbecues entre amis, de games de baseball, de rides de vélo et de soirées arrosées en ville avec des amis ou même rencontrer de purs inconnus était de mise.

Ce matin, j’étais chez Canadian Tire pour changer mes pneus. J’arrive a 7:45 AM même si mon rendez-vous était pour 8h, parce que t’sais… tu veux être le premier pour pas attendre. Arrivé au CT… y’a 20 personnes déjà en ligne malgré le froid d’avril. Une fois en-dedans, panier obligatoire même si tu vas au service à l’auto. Au service, pas d’endroit pour t’asseoir à attendre pis le préposé qui te dit qu’ils sont short staff ce matin de 4 personnes, faque prends ton mal en patience.

Pis pendant que j’respirais l’air quasiment assurément rempli de COVID du Canadian Tire en regardant les mécanos prendre leur aise à prendre soin des voitures des gens, j’me suis mis à divaguer, à penser… WOW j’peux pas croire que ça va prendre 2 heures changer des maudits pneus, j’ai pas rien de mieux à faire moi dans ma vie que d’attendre ici à rien foutre? Je peux même pas m’asseoir, y’a pas de café, les toilettes sont barrées…

Waiiiiit a minute, mon Phil! Prends ton Bovril 2 p’tites secondes (j’viens de trahir mon âge, si tu ne la comprends pas, demande à tes parents). Tu viens de passer 6 semaines à n’aller nulle part ailleurs que chez toi, au IGA, a la SAQ pis dans les rues du quartier a courir… DE QUOI TU TE PLAINS ENCORE, L’HUMAIN INGRAT?

Et c’est là, à ce moment précis que je me suis mis à sourire… ben non, pas parce que j’attendais comme un taré la pose de mes pneus… Mais plutôt parce que lentement la réalité reprend, lentement je revis des moments du pré-COVID, que juste le fait de me fâcher pour cette stupidité représente le fait que je ne suis plus juste au IGA, que la vie reprenait un peu de normal. OK j’avoue quand même m’être senti un peu imbécile de me fâcher pour ça, t’sais si au moins cette situation nous a appris quelque chose de constructif, c’est d’arrêter de tout prendre pour acquis (moi j’ai des pneus à changer, y en a qui ont même pas d’auto, pas pire ça pour du positivisme, hein!), mais n’en reste que je suis là, à faire changer mes pneus, comme un humain normal sorti de chez lui!

Et j’en suis revenu à ma citation favorite: Carpe Momentum (vis le moment présent) et immédiatement, je suis redevenu l’humain ingrat que je peux être et je suis allé me plaindre du temps que ça prenait changer mes pneus!

 

 

 

P.

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire