DÉVELOPPEMENT Professionnel STYLE DE VIE TEXTES DE CetC Woman Crush x

WOMAN CRUSH – Cindy Cournoyer

Je ne sais pas pour vous, mais moi quand je follow une personnalité un peu connue sur Instagram, c’est parce que cette personne m’inspire pour vrai et que sa personnalité est attachante. C’est vraiment le cas de Cindy, je ne me lasse pas de ses stories ou de ses vidéos YouTube! J’ai donc décidé de vous la présenter et même moi, j’ai appris beaucoup sur elle avec cet article!

Nom: Cindy Cournoyer

Originaire de: Trois-Rivières

Âge: 26 ans…. :-)

Profession: Créatrice de contenu, entrepreneure et conférencière

Quel est ton parcours de carrière? Qu’est-ce qui t’a amenée où tu es aujourd’hui? 

Par où commencer… Je dirais que mon ouverture d’esprit m’a menée où je suis aujourd’hui. Je t’explique!

En 2014, j’étais aux études à l’UQTR en Psychologie et je rêvais de devenir psychologue pour venir en aide aux autres et faire de la recherche (classique, haha!). À titre de passe-temps, j’ai commencé à faire des photos de mon petit quotidien en tant qu’étudiante et à les publier sur Instagram. Puis, j’ai gagné un concours qui m’a permis de choisir un voyage de mon choix. C’est là que mon parcours d’instagrammeuse a commencé, car peu de gens pouvaient se permettre d’aller vivre la vie de surfeuse pendant 3 semaines à Bali en même temps d’être aux études. Je publiais des photos colorées et partageais mes découvertes.

Puis, un évènement tragique a fait en sorte que je ne voyais plus la vie de la même manière. J’ai perdu mon père d’une bataille contre le cancer en 2015. J’ai décidé de terminer mes études, mais ce qui me passionnait et me faisait réellement du bien, c’était créer. Je suis enfant unique. Donc ce premier Noël était plutôt triste. Ma mère s’était fait un nouveau copain assez rapidement et j’avais un emploi de vendeuse de vêtements à Trois-Rivières. J’ai donc passé tout le congé de Noël seule à mon appartement. C’est là que j’ai commencé à faire des vidéos sur YouTube. J’ai profité de l’engouement de mon compte Instagram pour diriger les gens vers YouTube afin qu’ils en apprennent plus sur ma personnalité. Ça me permettait de me sentir moins seule, je dirais. Je partageais des découvertes mode, beauté, voyage et comme on dit «lifestyle».

J’ai donc commencé à faire des échanges de service pour finalement faire de vraies collaborations, avec des marques que j’ai toujours consommées. Je suis entrée dans une agence à Montréal qui se nomme Dulcedo et avec qui je travaille encore aujourd’hui. Cela m’a amenée une tonne d’opportunités de travail et m’a permis de quitter mon emploi étudiant.

Après mes études à l’UQTR, j’ai décidé d’étudier dans un autre domaine – complètement différent! Je suis allée à Montréal pour vivre près de mon copain et entrer dans le monde des communications/marketing. Je commençais à faire des collaborations et je voulais voir l’autre côté de la médaille, c’est-à-dire gérer des campagnes marketing. J’ai donc fait des études à l’UQAM en Communication des organisations socio-numériques. J’ai adoré, et cela m’a permis de travailler entre autres à mon agence (Dulcedo) à titre de chargée de projets ainsi qu’à Billie, une plateforme numérique du Journal de Montréal. Pendant tout ce temps, je continuais de voyager et c’est ce qui faisait que je savais que j’étais au bon endroit au bon moment. Je pouvais travailler, communiquer avec les gens et continuer de créer en visitant de beaux endroits dans le monde.

En rencontrant une personne aussi passionnée et déterminée que moi – ma partner Lucie, on a voyagé, collaboré avec plusieurs marques et fait l’acquisition de connaissances pour lancer nos deux compagnies E-Influence (compagnie d’évènementiel et produits en marketing numérique) ainsi que Girl Crush (compagnie de vêtements confortables). Aujourd’hui, je peux me qualifier comme étant une créatrice de contenu qui est entrepreneure en devenir!

Bref, quand je dis que l’ouverture d’esprit m’a menée là, c’est qu’il m’a fallu beaucoup de courage pour dire adieu à la vie que j’avais en tête et faire des choix vers une autre. Je suis très heureuse d’où ces choix ont pu me mener.

View this post on Instagram

Un livre qui m’a grandement aidé dans mon mindset ces temps-ci: The Four Agreements si vous aimez les livres de croissance personnelle. Un de ces agreements est "Always Do Your Best". ⚡️ Ça me parlait beaucoup, moi qui me met toujours la barre haute. En fait, ça explique juste le common sense, de faire de son mieux tout dépendant ton énergie du moment. Feeling sad? Faire de ton mieux c’est peut-être de te lever de ton lit et aller marcher dehors. Feeling well-rested? Faire de ton mieux c’est peut-être de terminer cette liste de tâche que tu procrastines. 💘🦋 Faire de son mieux, pour éviter le jugement et l’abus qu’on s’inflige. Entk, tout ça pour dire qu’après une journée à se faire avoir par la température ou le transport, on s’arrête le temps de manger des ramens et écouter une série dans le lit. ☺️ And it’s our best we could do. Btw, parce que c’est dans mes dernières photos de Dubaï, juste un rappel que c’est le dernier jour pour profiter du 20% sur un séjour linguistique avec @efcanadafr 🪐 #expériencereçue

A post shared by Cindy Cournoyer (@cindycournoyer) on

On peut te qualifier d’influenceure (genre moi, tu m’influences haha). Qu’aimes-tu le plus de ta vie d’influenceure?

Simplement d’échanger avec une communauté, créer du contenu de A à Z et apprendre! Apprendre tous les jours.

Fais-tu souvent des collaborations? Si oui, as-tu des critères avant d’accepter un contrat?

J’en ai fait peu (ou pas, je dirais) durant le confinement, mais je recommence tranquillement puisque c’est mon seul emploi et revenu. J’ai beaucoup de critères et je crois que ceux-ci se forgent au fur et à mesure qu’on collabore avec des marques:

  1. Le produit me plaît (ça, ça a toujours été dans les critères bien sûr. Bonus si je l’ai déjà utilisé!)
  2. J’aime les valeurs de la marque.
  3. Elle travaille avec des personnes BIPOC (j’ai malheureusement ajouté ce critère depuis peu, suite au BLM!)
  4. La marque est connue de plusieurs – c’est-à-dire qu’elle a une belle notoriété à la base
  5. La rémunération me convient et correspond à mes rates.
  6. Je privilégie les marques québécoises de celles d’ailleurs (j’ai déjà fait l’erreur d’accepter de promouvoir un produit et j’ai su après quelques recherches qu’ils avaient fermés leur production québécoise pour aller aux États-Unis).

Qu’est-ce qui distingue ton compte Instagram des autres qui abordent les mêmes sujets?

Ma personnalité, simplement. On va regarder une photo de moi dans le miroir qui montre mes vêtements, et il se peut que la description sous la photo comporte une histoire. Quand je vais filmer une vidéo sur la nourriture, il se peut que je parle de sujets autres. La personnalité, ça change tout, car personne n’est pareil.

Comme tu disais, tu es aussi propriétaire de 2 business: Girl Crush et E-Influence. Comment tout ça a débuté?

J’étais dans un évènement rare qui est le YouTube Creator, à Montréal. Alors que j’avais quelques verres dans le corps au 5 à 7 après toute une journée de conférences, j’ai abordé une jeune YouTubeuse qui était aussi présente car nous étions à la même agence. Parle parle, jase jase. On découvre qu’on a des intérêts professionnels communs concernant la création de contenu.

Puis, quelques mois plus tard, je l’ai invitée à aller à San Diego avec moi parce que j’avais un ami qui y habitait et qui avait besoin d’aide pour le marketing de sa compagnie. En s’y rendant, il était tellement étonné de ce qu’on a bâti qu’il nous a convaincues de faire une conférence là-bas. Next thing you know, la fin de semaine d’après, nous étions devant 10 personnes dans un petit café et nous faisions une conférence sur «Comment devenir créateur de contenu?» C’était super! Tellement qu’à notre retour à Montréal, nous avons bâti E-Influence afin de créer des conférences sur le marketing numérique. Nous avons rencontré Alexandra qui est maintenant présidente de l’entreprise afin d’élever E-Influence à un autre niveau.

Pour Girl Crush, l’idée de créer des vêtements a toujours été une passion. J’ai fait une collection avec Le Manoir pour comprendre les étapes à l’élaboration d’une collection. C’était super! Mais j’avais besoin de nouveaux challenges et surtout, de créer ce que j’avais en tête. Encore une fois, je me suis jointe à Lucie pour créer notre première merchandise au nom de Girl Crush. Des vêtements en collaboration avec Champion, simplement pour mettre en lumière notre phrase chanceuse «J’men clit». On a vu l’engouement de Girl Crush (toutes nos collections ont sold out), si bien qu’on a décidé d’en faire une compagnie de vêtements confortables. Je travaillais sur un projet depuis 2018 et il va voir le jour cet été avec Girl Crush.

View this post on Instagram

@girlcrushgang 💅🏼🦙🌈

A post shared by Cindy Cournoyer (@cindycournoyer) on

Décris-nous brièvement tes 2 entreprises.

E-Influence est mon petit bébé. C’est une entreprise qui auparavant se spécialisait dans l’évènementiel seulement. On faisait des journées annuelles de conférences, surtout à Montréal et parfois à Québec, afin de réunir les acteurs du marketing numériques (PR, agence, entreprise, influenceurs) pour parler de divers sujets et se mettre à jour ou inspirer les autres à améliorer le domaine du marketing numérique. Nous faisions aussi des 5 à 7 très populaires avant la Covid. Puis, nous avons maintenant lancé un ebook pour créateurs (scoop: celui pour entreprise bientôt) qui est disponible sur notre site internet.

Girl Crush est mon projet de jeune fille. C’est exactement le genre de vêtements que je porterais tous les jours! Nous créons des vêtements confortables avec des messages inspirants. La collection d’été reflètera exactement ce qu’est Girl Crush : un lot de différents produits et vêtements, qui souhaite se distinguer par ses messages, son dévouement à l’environnement et son désir de faire une différence dans la vie des gens qui le portent et le voient.

Qu’est-ce qui distingue Girl Crush Gang des autres marques de vêtements?

Les vêtements de la collection d’été de Girl Crush sont exactement le reflet de nos valeurs. Nous souhaitons se démarquer en tant qu’entreprise œuvrant dans le milieu de la mode en offrant des vêtements et produits de tous genres, prix et matériaux; tout cela en faisant une différence pour des causes sociales qui nous tiennent à cœur. Certains produits Girl Crush sont faits au Québec, d’autres sont faits à partir de matériaux recyclés et/ou biologiques. Girl Crush n’a pas de limite et souhaite inspirer tous les aspirants entrepreneurs à créer la business de leurs rêves.

Quels conseils principaux donnerais-tu aux gens qui veulent partir une business?

  1. Simplement foncer! On ne le dit jamais assez, mais un «oui» te rapproche d’un «non». En ne faisant rien, tu perpétues ta procrastination et ta peur d’échouer.
  2. Partir sur des bases solides. Il y a plein de paperasse à faire et souvent, c’est la partie qu’on évite tout simplement, car nous avons hâte de faire ce qui nous plaît. Erreur! C’est important d’être aux aguets par rapport à sa comptabilité et toute la paperasse légale afin de se développer sainement en tant qu’entreprise.
  3. Faire de la recherche. Il y a plein de personnes qui peuvent avoir la même idée que toi, ou qui ont une idée semblable à la tienne. Fais des recherches, nous avons tellement d’outils! Tu pourras facilement trouver ce qui te distinguera de ceux-ci.

À quoi ressemble ta journée type, combinant tes mille et un projets, tes business et ta vie personnelle? Avant Covid et maintenant.

Mes journées avant Covid et maintenant se ressemblent vraiment je te dirais. Je me lève, je remplis mon five minute journal. Je vais me faire un matcha latté glacé. Je vais marcher 30 minutes. Je me change dans un outfit confortable, souvent du Girl Crush. Ensuite, je me mets à travailler.

Souvent, j’ai des appels FaceTime avec Lucie et/ou des meetings Zoom avec des manufactures/partenaires/designers. Je mange une salade tomates, concombres et bocconcinis avec un verre d’eau rempli de glace. Je fais quelques stories ici et là, en prenant soin de mettre mon bref horaire de la journée. Je réponds à quelques messages et beaucoup d’emails. Notre nouvelle employée m’envoie des messages vocaux avec des questions et/ou des projets qu’elle a mis à terme.

Je retourne marcher un peu en écoutant un podcast, puis je reviens à l’intérieur pour travailler en prenant soin de changer d’endroit dans la maison. J’écris à notre associée Alexandra pour faire les choix de lives de la semaine pour E-Influence. Parfois, je fais de la création de contenu. Je signe des contrats et j’envoie des statistiques pour ceux terminés.

Finalement, je termine la journée à 19h et je soupe avec mon copain. Nous allons ensuite marcher (encore) et se chercher une crème glacée à pieds. On va ouvrir la malle à lettres et je vais prendre mes colis. En revenant à la maison, on regarde la TV ou je me fais les ongles. Je publie une photo Instagram prise il y a quelques jours et je réponds aux commentaires. Je prends un bain et je relaxe, puis finalement, je FaceTime une amie. Puis, je vais dormir!

View this post on Instagram

Mes différents mood en confinement dans un carrousel de photos. 👀 Sans blague ces jours-ci je passe par tellement de mood différents. Je vous explique. Ces photos ont été prise à Taïwan il y a un moment et c’était tellement une belle journée ensoleillée à faire du vélo et apprécier la vue avec ma birth fam et lulu. 💐🎨 J’étais sûr que c’était la faute au soleil et que le soleil ça me rend donc ben toujours heureuse (et oui un bon % du temps), mais ces jours-ci, il fait tellement beau et chaud dehors mais pourtant je me surprenais à feeler pas si bien. 🥴 Après en avoir parlé avec mes amies, je me rends compte que de voir toutes les stories des gens dehors m’a comme stressée dans mon déconfinement. Tu sais, t’es pas obligé d’aller faire un pique-nique au parc juste parce que le monde sur ta timeline le fait – tout comme c’est ok de le faire et d’en profiter aussi bien sûr, empêche-toi pas d’être heureux. 💖 Bref, finalement, en fin de semaine je suis allée voir mes amis à l’extérieur à Trois-Rivières (j’ai découvert des endroits que je connaissais même pas!) et aujourd’hui je suis chez moi à faire mes petites tâches habituelles à la maison et j’ai évité de regarder les réseaux pour ne pas me sentir mal de ne pas aller dehors. 🧚🏻‍♂️ Il va y en avoir plein de journées chaudes, ça ne fait que commencer. Mais dans tous les cas, met toi pas cette pression là ok 🦋

A post shared by Cindy Cournoyer (@cindycournoyer) on

Quel est ton plus gros défi au quotidien?  

Essayer de ne pas trop travailler et délaisser ma vie sociale. Je suis très indépendante et ça nuit à mes relations interpersonnelles. Quand je dis de «trop travailler», ce n’est pas passer trop de temps sur Instagram à scroller mon feed. C’est plutôt de prendre chaque moment que je peux pour travailler, car c’est ma passion.

Quels sont tes projets futurs à court et moyen terme? 

Ce que je peux dire :

Faire un investissement immobilier, avoir ma première maison, développer mes business et créer des produits from scratch, apprendre une tonne de choses, avoir un golden doodle (!!!)

Ce que je ne peux dire, mais que j’ai hâte de dire :

Lucie et moi avons un nouveau projet qui verra le jour cet automne. Je peux dire que cela nécessite un équipement spécial, que nous avons une équipe pour nous aider et que cela va permettre aux gens de connaître plus de choses qu’ils ne le savent déjà!

Pour notre curiosité: 

Ton mantra? 

J’men clit, quelle question!

Ton vice? 

Les chips. De préférence All Dressed.

Qui t’inspire? 

Ma partner, Lucie! C’est le Ying de mon Yang

Ton livre fétiche?  

Le Why Café (une des raisons pour lesquelles mes compagnies ont vu le jour)

Le morceau indispensable de ta garde-robe?

Mon matching set Girl Crush

Ton produit de beauté préf.?

Présentement, le strobe cream de MAC. C’est parfait pour les looks glowy sans avoir l’air de suer sa vie.

Ta destination voyage de rêve?

Australie. POUR SURFER.

 

Instagram  / YouTube / Girl Crush / E-influence

Autre lien que tu voudrais qu’on partage? https://linktr.ee/blacklivesmatter

 

 

 

 

C. & C.

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire