ÉTATS D'ÂME TEXTES DE ISA.

Celui qui a failli te briser…

Je sais que parfois tu y penses encore. Je sais que même si tu es avec quelqu’un d’autre maintenant, quelqu’un qui rend ton cœur heureux chaque jour et qui t’aime d’un amour inconditionnel, parfois tu as mal. Je sais que parfois, tard le soir, tu y repenses, en te sentant toujours un peu coupable d’avoir été blessée si profondément que certaines nuits, sans faire exprès, tu retombes dans le trou qu’il a creusé. Je sais qu’il a détruit quelque chose de précieux, quelque chose qui ne redeviendra jamais véritablement intact.

Ce n’était pas ta faute. Les mots me manquent pour te faire comprendre juste à quel point tu n’as aucune responsabilité dans ce qui s’est passé. Un choix, une décision d’une seconde qui détruit tout sur son passage. Il avait une décision à prendre et il a pris la pire de toutes, celle qui allait détruire ta confiance en toi, en lui, en l’amour, le futur, votre futur… Tu es une femme si forte, fière et solide. Tu étais prête à affronter l’univers au grand complet pour celui que tu aimes, prête à donner tout ce que tu as de plus cher. Tu n’étais simplement pas prête à avoir aimé aussi profondément celui qui allait détruire ton monde.

Je sais que tu te souviens du moment où tu l’as appris. Ton univers a changé en une seconde. À partir de cet instant il n’y avait plus qu’une vie, mais bien deux. Le «avant» et le «après», plus jamais en un seul morceau. Je sais que tu te souviens du moment où tu as senti que tu n’étais plus retenue par la gravité, comme si ton corps voulait s’envoler. Je sais que tu te souviens d’avoir cessé de respirer, d’avoir eu l’impression que ton intérieur fusionnait en un seul bloc. Je sais que tu as cru mourir de douleur. Je l’ai vu, j’ai vu tout ce qu’il y a de plus triste dans tes yeux lorsque tu es arrivée en choc devant ma porte. J’ai senti les morceaux de ton cœur brisé en un million de pièces coupantes et fracassées lorsque je t’ai prise dans mes bras.

Il a fait la pire erreur de sa vie cette journée-là et j’aurais aimé avoir le pouvoir de prendre toute la douleur de ton incompréhension. Je lui en veux tellement, plus que tu ne pourras jamais l’imaginer. Tu lui as fais confiance, on lui a tous donné notre confiance et il l’a échappée avec ton cœur. J’aurais voulu qu’il souffre pour toute la douleur qu’il ta causée. J’aurais voulu qu’il paie pour ce qu’il a fait, mais la vérité c’est que tout le monde finit par payer pour le mal qu’ils ont provoqué. Pas toujours de la façon que l’on aurait aimé, mais éventuellement l’univers finit toujours par venir collecter le malheur qu’on lui doit. Et le plus grand malheur de sa triste vie sera d’avoir essayé de briser le miracle que tu es. Mais tu n’es pas brisée, et ça c’est la plus belle des victoires.

Tu as retrouvé la force incroyable d’aimer de tout ton cœur. Tu as retrouvé la force de donner ta confiance, les mains tremblantes, à ceux qui la méritent et d’espérer avec tout ton être qu’ils ne l’échappent plus jamais. Tu as retrouvé la force de sourire. Tu as même trouvé la force de pardonner, parce que tu as le pouvoir extraordinaire de réussir à voir quelque chose de beau dans le nuage le plus gris du ciel, tout en te tournant toujours vers le soleil pour en grandir.

Je suis si fière de toi.

 

 

Isa.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire