ÉTATS D'ÂME STYLE DE VIE TEXTES DE G. x

La COVID a toute f*cké le destin

C’est vrai… combien de fois ça nous est arrivé avec une histoire d’amour qui finissait, une date ou une fréquentation qui ne fonctionnait pas, de nous dire: écoute, si elle le destin le veut, je vais recroiser cette personne dans un autre contexte ou dans un meilleur timing et peut-être que ça fonctionnera à ce moment-là.

On en connaît tous, des belles histoires comme ça, de gens qui se sont croisés une première fois, quand c’était pas le bon timing, quand un des deux n’était pas prêt, etc… Puis là, ils se sont revus plus tard dans un autre contexte, et c’est là que leur belle histoire d’amour a commencé. Toutes ces personnes qu’on a croisées et qu’on pensait peut-être revoir plus tard… et que même le destin s’était dit: ils vont se recroiser en 2020…

Ben j’ai des petites nouvelles pour lui, le destin: ses plans sont f*ckés. Le destin, il faut le provoquer en ce moment. Moi qui ne suis vraiment pas une fille de sites de rencontres, qui déteste ça, qui se fie plus au destin… Un peu, pas à 100% – je crois que la vie est beaucoup basée sur tes choix et décisions et pas juste sur le destin, on s’entend. Mais si le destin existe, je me disais: si j’ai un homme à rencontrer, je vais le rencontre de façon naturelle, à l’épicerie ou quelque chose comme ça (on donne toujours l’exemple de l’épicerie mais j’ai jamais été assez à l’aise pour aborder quelqu’un dans l’allée des conserves et je n’ai pas tant été abordée là-bas non plus – même si des regards ont parfois été échangés – mais c’est un autre sujet, ahah!).

Mais là, peut-être que je l’ai déjà rencontré, le gars que je devais rencontrer, et que le destin s’est dit: pas live, c’est pas le bon moment, elle va le recroiser en juillet 2020. Comment tu veux que je le recroise?! Premièrement, il n’y a pas grand chose d’ouvert et honnêtement, j’ai zéro envie d’aller dans les bars avec tous les nouveaux cas du virus qu’on entend ces temps-ci. Même les restos, je suis réticente.

Deuxièmement, les masques obligatoires… Je ne suis pas contre, mais si on parle en termes de dating ou de rencontres, ça va mal cruiser avec un masque lors d’une première approche… tu peux avoir un beau haut de visage, mais ton bas de visage peut avoir l’air du «yable». En plus, peut-être qu’une personne que tu devais recroiser (donc pas quelqu’un que tu connais bien), ben tu le reconnaîtras pas quand vous allez vous revoir avec des masques. Peut-être que vous allez être les 2 dans votre allée de légumes à l’épicerie (encore l’épicerie, c’est toujours ça qui me vient en tête!) avec vos masques, sans vous voir…

Faque… le destin est f*cked. Faut le provoquer. Faut aller sur les applications de rencontres. Faut se faire présenter des gens par nos amis. Mais y’a pus vraiment place à des situations spontanées du destin comme nos grands-parents nous racontaient. Les situations sont moins nombreuses, on va se le dire.

Je parle de dating, mais y’a probablement bien d’autres choses qui ne se sont pas passées comme le destin l’avait prévu. Je vous laisse en repensant au film: L’effet papillon avec Ashton Kutcher… Tu changes une petite chose et ça change tout le cours de ta vie. Donc, s’il n’y avait pas eu de pandémie, à quel point nos vies seraient différentes en bout de ligne? On peut méditer là-dessus…

 

À lire aussi:
Le dating en confinement
L’amour au temps du coronavirus
Le timing amoureux

 

 

 

G.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire