Le soir où tu m’as pris ma virginité


ÉTATS D'ÂME, TEXTES DE CAM., x / vendredi, mai 4th, 2018

J’arrivais pus à me regarder dans l’miroir. Que ce soit devant le miroir de ma chambre en train de checker si mon outfit était correct ou devant l’miroir de ma salle de bain en train d’enlever mes vêtements pour aller m’doucher… J’pouvais pas m’regarder. Chaque fois que j’me regardais, ça m’rappelait cette nuit là. Ça me rappelait tout c’que j’ai perdu. J’pouvais pus me regarder en face. Ça me rappelait cette soirée-là. Quand tu m’regardais comme si j’étais la seule. Quand tu passais ta main sous mon chandail. Ça me rappelait cette façon que t’avais de m’regarder ce soir-là. Comme si c’tait moi. Comme si tu venais d’réaliser que j’étais «celle».

J’arrivais pus à m’prendre en photo. Que ce soit avec un flash dans l’miroir ou avec un filtre Snapchat. J’arrivais pas à me regarder où qu’ce soit. J’aurais pu retoucher les photos, histoire de masquer les traces de mascara et de me sentir plus belle… Ça aurait rien changé. Ça aurait pas effacé les images dans ma tête. Les paroles. Ça aurait pas enlevé mon envie d’vomir chaque fois que j’croisais mon reflet. J’pouvais pas. Non. Je pouvais pus m’regarder. Ça me rappelait cette nuit-là. Quand t’as pris mon corps. Ma virginité. Ça m’rappelait tes mains sous mon chandail qui caressaient mes seins. J’ai rien dit. Je t’ai laissé faire. Parce que j’aimais ça. Mais surtout, parce que j’voulais pas t’décevoir. J’voulais pas qu’tu partes.

J’pouvais pus manger. J’avais peur. De devenir grosse. D’être encore plus imparfaite devant l’miroir. J’pouvais pas. Ça me rappelait cette nuit-là. Quand on était sous les couvertes. Quand t’as commencé à passer ta main dans mes pantalons. Quand t’as commencé à passer ta main doucement, partout sur mon corps. Tu m’as demandé si j’étais prête. Je l’étais. J’étais prête. J’attendais ça. Juste ça. Que tu sois mon premier. Du début jusqu’à la fin. J’voulais qu’ce soit toi. J’te voulais, toi. Faque j’t’ai laissé faire. J’étais prête… j’voulais qu’nos deux corps ne fassent qu’un. Que nos souffles se mêlent pour ne faire qu’un. J’te voulais, toi. J’voulais ton corps contre le mien. Je voulais qu’tu sois mon premier. J’étais prête. Oui. J’étais prête. Mais j’étais pas prête à c’qui allait se passer après… J’ai toujours dit que j’pouvais pas t’donner plus. Que j’avais déjà tout donné pour toi. Mon cœur. Mon temps. Mon attention. Mon amour. J’ai compris qu’j’avais tort. Je l’ai compris quand tu m’as dit que j’étais naïve et facilement manipulable et qu’on serait jamais ensemble. Je l’ai compris après qu’tu m’aies dit ça. Après t’avoir donné ma virginité.

 

 

 

Cam.

IMG_3474

Source photo: WeHeartIt

Publicités

4 réponses à « Le soir où tu m’as pris ma virginité »

  1. Dire que ça existe des salauds ,des irresponsables briseurs de vie !
    Tu l’avait cru toi âme innocente et sensible.Dommage que la vie t’ai envoyé ce cadeaux empoisonné.
    Triste 😢

  2. Wow, super le texte! Surtout avec les ohrases courtes, je trouve que ça donne un style plus percutant. J’adore, c’est vraiment triste, on perçoit facilement à quel point le mec était un con, vraiment désolé que tu aie vécu cela !

Laisser un commentaire