DÉVELOPPEMENT Personnel Professionnel Santé mentale TEXTES DE CetC TEXTES DE L-J. Woman Crush x

WOMAN CRUSH – Lany-Jade Mondou

Lany-Jade était collaboratrice pour le blogue jusqu’à tout récemment (en fait, elle le sera encore périodiquement, quand l’envie lui prendra). C’est de cette façon que nous l’avons découverte, et nous avons eu un énorme coup de cœur pour elle! Son sens de la mode, ses valeurs environnementales et son côté attachant pourraient séduire n’importe qui!!! On vous la présente aujourd’hui! Bonne lecture!! :)

 

Nom: Lany-Jade Mondou

Originaire de: Saint-Hyacinthe

Âge: 33 ans

Profession: Blogueuse, propriétaire de la friperie Le placard de mon amie, étudiante et maman… (je te garantis que c’est une profession!!) haha

 

Quel est ton parcours de carrière? 

Dès l’âge de 18 ans, je suis devenue gérante d’un Ardène et ma carrière dans le fast fashion a commencé dès lors… Ensuite, j’ai vite monté les échelons et j’ai travaillé pour Le groupe Aldo pendant 8 ans, où j’ai appris le sens des affaires et de la discipline. J’ai laissé Aldo pour devenir gérante générale et recruteuse pour le groupe Dynamite/Garage, où je me suis rendue à épuisement total. Après presque 15 ans dans le milieu du fast fashion et de la gestion, je me suis remise en question sur mes valeurs (peut-être la fameuse crise de la trentaine…).

Qu’est-ce qui a motivé ton retour aux études?

Mon arrêt de travail suite à mon épuisement m’a permis de me centrer sur mes valeurs et de me rendre compte que je ne faisais plus rien pour moi. Durant cette année de pause forcée, j’ai bâti plein de projets (entre autres, mon blogue), ce qui m’a permis de réaliser que j’étais passionnée des médias et de tout ce qui englobait la communication. Je me suis alors dit que c’était le moment idéal de faire le saut. Tout le timing était parfait. C’était comme mon destin qui frappait à ma porte. Quand tout s’exécute si facilement, tu y sautes à pieds joints.

Qu’est-ce qui t’a poussée à partir ton blogue Fit sans viande et quand? De quoi ça parle?

Toujours dans mon arrêt de travail, j’avais beaucoup de difficulté à ne rien faire, alors souvent, je faisais des recherches sur internet à propos de l’environnement, parce que c’était quelque chose qui m’avais frappée énormément dans ma carrière de fast fashion. Je me suis vite mise à m’intéresser davantage à tout ce qui était bon pour réduire son impact écologique sur la Terre.

À ce moment-là, mon amoureux essayait d’emprunter un mode de vie végétarien et il s’entraînait beaucoup. Il me manifestait souvent ses difficultés à garder sa prise de masse musculaire avec son mode de vie actif végétarien. J’ai alors eu l’idée de commencer un blogue sur l’alimentation végétarienne et la musculation. D’où le nom «Fit sans viande»… L’alimentation ayant un grand impact sur l’environnement, c’était un sujet qui me passionnait. Mais avec le temps, mon blogue s’est vite transformé pour prendre de plus en plus mon essence personnelle et il englobe maintenant tout ce qui a rapport à l’environnement, de près comme de loin (la consommation locale, la mode éthique, la nourriture végétalienne, etc.), Sur mon site internet, tu peux y retrouver des recettes végétariennes, tous mes textes écrits pour Champagne & Confetti et autres… ainsi que des compagnies chouchous que j’ai découvertes.

Pourquoi as-tu décidé d’intégrer le véganisme à ta vie?

Le véganisme fait partie d’une des plus grandes solutions pour diminuer considérablement son empreinte écologique sur la Terre. Je ne suis pas végétalienne à 100%, car mon estomac ne me le permet pas (difficulté à digérer les lentilles et haricots) et j’ai trois jeunes enfants. Ce qui rendrait les choses vraiment difficiles à gérer. Par contre, nous avons diminué considérablement nos protéines animales de la maison et lorsqu’on en consomme, on encourage le plus possible les fermes locales et biologiques et on évite le gaspillage! Pour moi, tout est dans la modération.

Qu’est-ce qui distingue ton blogue ou ton compte Instagram des autres qui abordent les mêmes sujets?

Je pense que je suis une personne vraiment transparente et authentique. Ce qui fait que dans mon blogue, je partage non seulement des photos, mais je partage aussi ma vie privée, mes ressentis, mes rêves, mes déceptions. Bref, je pense que mon blogue est en quelque sorte mon journal intime. Un genre de télé-réalité sur ma vie. On peut me voir évoluer, changer… bref, devenir mon ami sur mon blogue Instagram. Haha!! ;)

Tu as aussi une friperie, Le placard de mon amie. Comment ce projet a débuté et quand?

On peut enlever la fille du milieu de la mode, mais on n’enlève pas l’amour de la mode chez une fille. Bien sûr que la mode me manquait et il n’était plus question pour moi de continuer sur le même rythme de consommation qu’auparavant et en plus, la gestion aussi me manquait… Alors, quand il me manque quelque chose, je vais le chercher! Je me suis dit que si j’ouvrais ma propre friperie, je travaillerais avec la mode, la gestion et que je ferais ma part sur la Terre en plus de ça… Le business parfait pour moi! ;) C’est de cette étincelle qu’a débuté ma friperie en ligne.

Pourquoi acheter seconde main et pourquoi dans ta friperie?

Le fast fashion est la deuxième plus grosse source de pollution sur la Terre. La première étant le pétrole. C’est 100 milliards de morceaux de vêtements et d’accessoires chaque année qu’on achète dans le monde. Cette fabrication-là de vêtements, destinés à la consommation rapide, produit 1.2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre. Ce qui correspond à la pollution engendrée par tous les vols d’avions à l’international et les transports maritimes réunis. C’est fou de figurer ça… Pour moi, la meilleure solution pour continuer d’aimer la mode tout en étant écologique, c’est de réduire cette production-là. En achetant dans une friperie, on réduit la demande et on réutilise ce qui a déjà été produit. Il y a ben en masse de vêtements sur la Terre pour trouver son style.

Pis dans ma friperie, je te donne des idées de style avec des petits vidéos, je te déniche des vêtements vintage et je te conseille si tu as besoin d’un avis. Je suis un peu ta vendeuse personnalisée. ;) Ça me passionne vraiment!

Quels conseils principaux donnerais-tu aux gens qui se partent en affaires, peu importe le domaine?

Être passionné! Parce que si tu te pars en affaires pour faire de l’argent, c’est peine perdue, selon moi. La passion drive tout! Et ça prend de la patience. Ce qui me reste de mes apprentissages dans le monde du retail, c’est que ça prend du temps bâtir une clientèle, mais quand tu la fidélises, tu la gardes et un jour, ça finit par être lucratif. Et ensuite, il faut être créatif. Être prêt à écouter les besoins des clients et évoluer avec eux… Et surtout, persévérer. Voilà pourquoi la passion est importante!!

À quoi ressemble ta journée type, combinant tes mille et un projets et ta vie personnelle (de maman)?

Maintenant avec la Covid, je dirais que c’est plus facile, car je reste à la maison pour tout faire. Je me lève à 6h30 et je prépare mes enfants pour l’école et la garderie. Ensuite, je regarde mes médias sociaux et je réponds à mes messages. Si j’ai un cours à l’école, je le prends et entre chaque cours, j’essaie de travailler sur ma friperie – c’est-à-dire, vidéo et mise en ligne de nouveaux vêtements. Parfois, j’oublie même de manger, tellement je suis absorbée par ce que je fais. Je dois aussi faire mes travaux d’école et je lis chaque jour Le Devoir pour rester informée sur le monde.

Au travers tout ça, je fais aussi des photos pour mes collaborations et je planifie mon calendrier des médias sociaux. À 17h, j’arrête tout ça et je vais chercher ma marmaille et là, c’est mon deuxième shift qui commence. Souper, devoirs, bains, histoires et dodo. À 21h, je suis dans mon lit, je termine les travaux d’école que je n’ai pas eu le temps de faire, je regarde encore mes médias sociaux et je m’endors en écoutant un film avec mon amoureux.

Quand ce n’étais pas la Covid, j’avais à gérer les déplacements et les amis de mes enfants qu’ils invitaient à tour de rôle à la maison dans cet horaire trop chargé. Mais le temps passe vite et j’aime ça. Je ne m’ennuie jamais!

Quel est ton plus gros défi au quotidien?  

Le fait d’étudier avec de jeunes femmes de 18 ans et accepter que j’en ai 33. Chaque jour, ça me met en pleine face que je vieillis, même si je sais que c’est normal, je sens souvent que je ne suis plus dans la game et ça me fait travailler sur moi en mausus… Je dirais aussi le fait de gérer ma vie d’étudiante avec ma vie de maman et de business girl.

On peut te qualifier d’influenceure et on te voit souvent nous présenter des produits. Fais-tu souvent des collaborations? Quels sont tes critères de sélection?

Oui, depuis quelques temps, je me suis mise à avoir des collaborations et j’adore ça. Premièrement, c’est super important que mes collaborations respectent mes valeurs, donc je choisis toujours des compagnies d’ici et respectueuses de l’environnement (des produits naturels ou recyclés, etc.). Et je développe une grande complicité aussi avec les propriétaires de ces compagnies. Souvent, j’ai les mêmes boutiques qui me réapprochent pour collaborer de nouveau. J’ai aussi des contrats d’exclusivité. Ça, c’est vraiment des compagnies que j’aime particulièrement. Ici, je parle de Earth’s Own Canada, avec qui j’ai un contrat jusqu’en décembre pour promouvoir un mode de vie écologique et Ol_Cosmétiques, où je suis ambassadrice. Ça m’arrive souvent de refuser des contrats. Genre, une compagnie de vêtements de Chine?? Pour moi, ça ne serait pas trop de cohérent avec qui je suis!

Quels sont tes projets futurs à court et moyen terme? 

Bon. Difficile de répondre à cette question, parce que j’ai toujours milles projets en même temps! Haha! Je dirais qu’à court terme, c’est de terminer mes études, d’agrandir mon blogue (avoir 10k abonnés! Je sais c’est juste un chiffre, mais j’aimerais beaucoup y arriver!) et j’aimerais beaucoup commencer à livrer en France pour ma friperie en ligne.

À long terme, j’aimerais travailler pour Salut Bonjour à TVA… sans joke! C’est mon rêve! Puis, j’aimerais aussi avoir un endroit physique pour ma friperie!

 

Pour notre curiosité

La première chose que tu fais en te levant? Je prends mon lattée au lait d’avoine! Sans ça, je ne peux pas continuer ma journée…

Ton mantra? Un jour à la fois!

Ton vice? Je suis orgueilleuse et impulsive

Ton livre fétiche? La femme qui fuit de Suzanne Borduas (une histoire du refus global raconté par la petite fille de la femme qui fuit). J’ai pleuré tout le long, mais c’est un livre tellement bien écrit.

Ton produit de beauté préf.Je peux-tu dire mon coiffeur? Haha! Ce n’est pas un produit, mais il est indispensable à ma vie!

Le morceau indispensable dans ta garde-robe? Mon legging! Je peux mettre n’importe quoi en haut, tant que j’ai un legging, tout match et je suis confo!

Ta destination voyage de rêve? 

Hawaï et la France.

 

 

Pour ne rien manquer:

Instagram / Site Web (blogue) / Facebook blogue / Instagram Friperie / Friperie / Facebook friperie

 

 

 

C. & C.

Source photo: Mona Muzio

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire