STYLE DE VIE TEXTES DE ALEXE. Trucs et astuces x

Les Éditions Hamac – Must read

Connais-tu les éditions Hamac? Depuis 2006, Hamac fait la publication de romans, de carnets, de recueils de nouvelles, de pièces de théâtre, et depuis tout récemment, de recueils de poésie. Hamac, c’est vraiment une de mes maisons d’éditions préférées. J’ai pratiquement tous les livres publiés depuis les 7 dernières années, mais je ne les ai pas tous lus encore! Parce que oui, j’accumule les livres et je ne prends pas le temps de tous les lire. Mais je reviens toujours vers Hamac.

 

Aujourd’hui, je fais un gros effort pour te faire la liste de mes livres préférés de cet éditeur. Au départ, je pensais te présenter mon top 5, mais c’est beaucoup trop déchirant comme choix. J’en suis donc arrivée à faire la liste de mes 6 must read et la liste des auteurs.trices ayant plus d’une publication chez Hamac et dont je suis ultra-fan!

 

Livres

 

Les trouées – Chantal Nadeau (2020)

«Les Trouées est une autofiction sur les zones obscures (étranges) qui perturbent et qui effraient: les féministes, les queers, les «autres», les allumé(e)s avec leurs guns, les nuits qui terrorisent et les porcs qui bouffent tout ce qui grouille. C’est un texte sur l’urgence du moment, du passé qui nous hante et du futur rageur qui nous tient debout. Cette parole hardcore explose le traumatisme, la rage, le refus de se conformer, et peut-être, peut-être porte-t-elle l’espoir qui nous tire vers l’avant?»

After – Jean-Guy Forget (2018)

«After, c’est le récit autofictionnel d’une passion qui se brûle à la vitesse d’un glissement de doigt sur l’écran d’un téléphone, d’une rupture arrivée trop tard et d’une relation polyamoureuse qui s’efface doucement. Les rencontres s’entremêlent à travers des partys redondants du Mile-End. Les intimités trébuchent, deviennent des «je t’aime», peu importe la langue, sans jamais vraiment parvenir à se fixer. L’écriture devient le refuge pour s’expliquer à soi-même, encore plus qu’aux autres, ce qui fait réellement mal lorsque l’on peut dire que l’on se situe «après» quelque chose. Présenté comme une série de souvenirs épars, After élève une voix disloquée en résistance face à ces relations dont on ne se remet jamais vraiment; il ne s’agit pas d’un deuil, mais de s’accepter fragile entre les blackouts et les amours qui disparaissent en cassant tout.»

Bon chien – Sarah Desrosiers (2018)

«Bon chien est le récit fragmenté d’une narratrice qui s’adresse à celle qu’elle était bien des années plus tôt pour se remémorer leur passé commun dont elle croit s’être affranchie. C’est l’histoire d’une enfant sage et studieuse, d’une ballerine appliquée et travaillante, d’une amoureuse effacée; c’est l’histoire d’un bon chien.»

Harakiri – Maryse Latendresse (2018)

«Tout éclate le jour où la petite Billie frappe à la porte d’Elsie avec son ourson en peluche maculé du sang de ses parents. Ensemble, elles devront alors traverser une tragédie sans nom et plonger – ventre ouvert, chair à découvert – dans les abysses inexplorés de la toute-vérité, tout en partageant, un peu malgré elles, leur quotidien, leur intimité, leur chagrin. Elles apprendront vite que les apparences sont trompeuses, que le cœur possède d’obscurs et d’étonnants méandres et surtout, qu’on ne chasse pas le passé, encore moins les souvenirs secrets qui y sont pourtant, et depuis longtemps, ensevelis. Elles tisseront aussi, en raison du drame qui les unit, et à force de cohabiter, des liens profonds d’attachement. Harakiri se veut avant tout un roman sur les intermittences du désir, de l’amour et de l’amitié, mais aussi sur la riche complexité et l’infinie beauté des relations humaines

Nouveau système – Daniel Leblanc Poirier (2017)

«Lorsqu’il apprend que Kikou, son ex petite amie, va mourir d’un cancer, la vie d’un jeune toxicomane est bouleversée jusqu’à son essence. Prisonnier d’un sentiment d’impuissance qu’il sublime en pulsions violentes et en culpabilité, le narrateur cherche à recoller les morceaux de son histoire, à partir de sa rencontre avec Kikou, en passant par leur vie commune dans un triangle amoureux jusqu’au désagrégement de leur histoire. Roman du ressenti, Nouveau système explore les thèmes du deuil et de la violence en nous lançant dans une montagne russe d’émotions à la fois magnifiques et douloureuses. Cette écriture de la relation cherche à colorer les moments sombres et insipides et à débusquer la beauté dans le quotidien.»

Chambres claires – Laeticia Beaumel (2021)

«Peut-on survivre à la loi du silence? Pardonner et se pardonner une plongée dans le néant? En venir à comprendre et à aimer celle qu’aime celui qu’on aime sans en avoir le droit, celle qui nous hait? À l’heure de Tinder et du polyamour, Chambres claires réinterroge la place de la liberté d’aimer et d’être aimé.e dans un univers à l’ouverture affichée, mais aux valeurs encore très judéo-chrétiennes. Tout au long du recueil, la narratrice s’adresse ainsi à deux êtres blessés, à deux territoires sentimentaux et corporels bouleversés à jamais par le partage d’un amour. Et par la parole enfin permise, quelque chose de l’humanité semble pouvoir renaître

 

Auteurs.trices

 

Philippe Chagnon – L’essoreuse à salade (2019) & Dans sa tête poussait une plante (2021)

«Philippe Chagnon est né à Saint-Hyacinthe en 1986. Il a écrit trois recueils de poésie dont Arroser l’asphalte (Del Busso Éditeur, 2017) qui lui a valu d’être sélectionné dans les jeunes auteurs à surveiller de l’émission de radio Plus on est de fous, plus on lit en 2017. Il a également publié deux romans en 2019, dont L’Essoreuse à salade (Hamac) qui a reçu de bonnes critiques et Le Pourboire (Triptyque).»

Anne Peyrouse – Passagers de la tourmente (2013), Tu ne tueras point (2018), Encore temps de rebrousser chemin (2020) & Ces fenêtres où s’éclatent leurs yeux (2021)

«Anne Peyrouse a publié plusieurs recueils de poèmes et de nouvelles, ainsi qu’un roman. Elle a fait paraître des anthologies sur le slam, sur la poésie amoureuse et sur la poésie humoristique. Elle a gagné des prix littéraires dont les prix Piché de poésie et Félix-Leclerc. Durant plusieurs années, elle a écrit pour diverses revues littéraires et pédagogiques. Elle a été directrice littéraire des maisons d’édition Le Loup de Gouttière et Cornac; elle poursuit actuellement cette implication aux éditions Hamac. Elle enseigne la création littéraire à l’Université Laval au Département de littérature, théâtre et cinéma.»

Nicholas Giguère – Queues (2017), Quelqu’un (2018) & Petites annonces (2020)

«Nicholas Giguère est doctorant à l’Université de Sherbrooke. Il a publié des textes dans Boulette, Cavale, Le Crachoir de Flaubert, Les Écrits, Le Pied et Moebius. Son recueil Marques déposées a été publié aux Éditions Fond’Tonne au printemps 2015. Il a publié Queues chez Hamac en 2017

Fanie Demeule – Déterrer les os (2016) & Roux clair naturel (2019)

«Fanie Demeule est chargée de cours à l’UQAM, d’où elle est diplômée du doctorat en études littéraires. Elle est aussi responsable éditoriale des maisons d’édition Tête première et Hamac. En 2016, elle publie Déterrer les os (Hamac), en lice pour le Prix du meilleur premier roman de Chambéry 2017 et le Prix des libraires 2017, ainsi que lauréat du Prix du meilleur premier roman de la Biennale littéraire des Cèdres 2018. Ce roman a fait l’objet d’une adaptation théâtrale au Centre du Théâtre d’Aujourd’hui (2018), a été traduit en anglais (Lightness, Linda Leith Publishing, 2020) et est en cours d’adaptation filmique. En 2019, elle fait paraître un deuxième roman, Roux clair naturel (Hamac), présent sur la liste préliminaire du Prix des libraires 2020.»

Olivier Sylvestre – Noms fictifs (2017), Le désert (2019), La loi de la gravité (2019) & Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire (2020)

«Olivier Sylvestre est né à Laval (Québec) en 1982. Auteur et traducteur, il détient un baccalauréat en criminologie de l’Université de Montréal et un diplôme d’écriture dramatique de l’École nationale de théâtre du Canada. Sa première pièce, La beauté du monde (Leméac) a remporté le Prix Gratien-Gélinas. Chez Hamac, il a publié noms fictifs (finaliste au Prix des libraires du Québec – catégorie roman, et aux Prix littéraires du Gouverneur général, lauréat du Prix du premier roman de Chambéry), LE DESERT et La loi de la gravité (traduite en anglais et en allemand). Il anime des ateliers d’écriture et fait de l’accompagnement dramaturgique.»

Éric Simard – Cher Émile (2006), Être (2009), Le mouvement naturel des choses (2013) & Martel en tête (2017)

«Éric Simard oeuvre dans le milieu littéraire depuis plus de 25 ans. Il est à la fois éditeur, libraire et auteur. Outre Martel en tête, il a trois autres publications à son actif: Le Mouvement naturel des choses, Cher Émile et Être.»

Maude Veilleux – Le vertige des insectes (2014) &Prague (2016)

«Maude Veilleux est née en Beauce en 1987. Elle a publié plusieurs fanzines ainsi que deux recueils de poésie : Les choses de l’amour à marde et Last call les murènes aux Éditions de l’Écrou. Le vertige des insectes, publié chez Hamac, est son premier roman et a fait partie de la liste préliminaire du Prix des libraires du Québec. Elle vit et travaille à Montréal.»

 

Je n’ai pas lu l’entièreté des collections de Hamac, ma liste est donc limitée aux titres que j’ai lus! Si comme moi tu lis Hamac, n’hésite pas à me partager tes coups de cœur.

J’espère toujours que vous trouverez des lectures qui sauront vous toucher autant qu’elles l’ont fait dans mon cas.

Pour toutes les références : https://www.hamac.qc.ca/

 

 

Alexe.

IMG_8858

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire