ÉTATS D'ÂME Maman STYLE DE VIE TEXTES DE G.

Quand est-ce qu’on diminue ses standards?

J’ai écrit ce texte il y a un an. J’y ajoute aujourd’hui une petite introduction. Même si j’avais souvent pensé à la possibilité de fonder une famille seule, j’ai pris la décision officielle d’aller de l’avant au début de cette année. Mais je crois que ce texte de juin 2020 était le point de départ de ma réflexion ayant mené à ce choix. Je pense que lorsqu’on date quand on est prêts à fonder une famille, on ne doit pas se contenter de moins. Car selon ce que j’observe autour de moi, les défauts qui peuvent sembler anodins à première vue, sont intolérables lorsque des enfants sont de la partie. Et non, ton chum n’aura pas une révélation et ne changera pas du tout au tout parce que vous avez un enfant. Donc, c’est en partie parce que je ne trouve pas chaussure à mon pied et que je ne diminuerai pas mes standards – pour le bien de mon futur enfant et moi – que j’irai de l’avant seule. Bonne lecture! (P.S. Je ne cherche plus mon prince pour l’instant!)

J’ai 30 ans et je vous avoue que je me pose beaucoup cette question ces derniers temps. J’ai l’impression que quand t’es jeune, tu as le «luxe» de mettre fin à tes relations en te disant que tu as toute la vie devant toi pour rencontrer le bon. Mais quand arrive la trentaine et que tu es une femme qui souhaite avoir des enfants (donc que tu as un deadline en quelque sorte), tu ne peux plus «faire ta difficile».

Là, je vous vois venir. Vous allez me dire que je suis probablement trop difficile, que j’ai sûrement une liste d’épicerie à ne plus finir de critères, etc. Mais non, ce n’est pas de ça que je vous parle. Je ne vous parle pas de critères de sélection banals du style: il faut qu’il soit grand avec des cheveux bruns, qu’il ait tel genre de job, qu’il aime toutes les mêmes choses que moi… et bla bla bla. Non, je vous parle de standards qui sont importants pour moi, voire même de valeurs fondamentales.

Je me demande si j’en demande pas trop, même si tout ce que je demande c’est selon moi la base. Je veux quelqu’un de loyal et fidèle, digne de confiance, fiable, qui partage des bonnes valeurs et qui veut le même genre de vie que moi (ex. avoir des enfants, voyager). Ah et, je veux être en amour, évidemment! Et c’est là-dessus que je me pose le plus de questions.

Est-ce que j’en demande trop de vouloir être en amour? Est-ce que parce que je ne rajeunis pas, je devrais «settle for less» comme on dit et accepter de me mettre en couple avec quelqu’un qui partage mes valeurs, mais que je n’aime pas? En me disant que ce sera un bon père pour mes enfants et qu’il ne me trompera pas au moins? Ou au contraire, je devrais accepter d’être avec le gars que j’aime, mais en qui je n’ai pas confiance car il ne partage pas mes valeurs de loyauté et de fidélité?

Je me pose trop de questions, vous me direz… Mais, je me les pose car je vois autour de moi de plus en plus de gens de mon âge qui se casent avec quelqu’un que je les soupçonne de ne pas aimer tant que ça (je ne suis pas à leur place, mais ça se sent souvent, ces choses-là) ou bien certaines de mes amies qui acceptent des choses qu’elles ne devraient pas accepter. Mais on dirait qu’elles se disent qu’à notre âge, elles n’ont pas envie de recommencer à zéro et qu’il est mieux de se caser avec le mauvais que de rester seule.

Suis-je la seule qui cherche encore son prince et qui préfère être seule que mal accompagnée? Est-ce qu’il est temps de me caser même si je n’ai pas trouvé chaussure à mon pied?

 

À lire aussi:
Tu mérites d’être aimée comme il faut
Ma décision de fonder une famille seule

 

 

G.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire