En as-tu vraiment besoin ? Critique du livre de Pierre-Yves McSween


DÉVELOPPEMENT, Personnel, STYLE DE VIE, Trucs et astuces, x / lundi, novembre 21st, 2016

Vous avez surement entendu parler du nouveau livre de Pierre-Yves McSween? Pour la folle du budget en moi, ce live est plus qu’intéressant (genre que j’appelle mon père chaque semaine pour lui faire part de mes changements budgétaires ou lui poser mille et une questions).

Il m’a permis de comprendre ce qu’est un produit différencié, les pièges des vendeurs et des serveurs. Il m’a donné des trucs pour mieux gérer mes REER, mon budget personnel et conjugal. On gagne notre argent difficilement, il faut donc être conscient de la façon dont on le dépense, dont on l’économise.

14696793_10157662708465445_742120040_n.jpg

Source photo – Instagram/@katrinedelorme

On est responsable de notre bonheur tout comme de notre malheur financier. Il faut choisir dans quoi on veut dépenser mais surtout il faut apprendre à se « vanter » de notre marge de manoeuvre/de notre coussin/de notre compte épargne. Parce que c’est par là que passe la santé financière.

Au fil des pages, Pierre-Yves McSween nous donne des outils afin de nous aider à prendre de meilleures décisions face aux multiples possibilités de consommation auxquelles nous sommes constamment confrontés.

Ceci dit, le livre va bien au-delà de cela. Il remet en question nos perceptions, notre rapport aux marques, à l’équilibre, au bonheur, à l’amour, etc. On est conditionnés et exposés à tellement de choses, de publicités, que parfois on s’y perd.

Pourquoi cette recherche du bonheur à travers le matériel? Pourquoi avoir de la difficulté à se contenter de ce que l’on a?

Quand on se met à réfléchir aux réponses à ces deux questions, on se sent un peu bêtes, non? Du moins, je me sens un peu bête. Il y a tellement de beau autour de moi, autour de nous.

 Voici quelques-unes de mes citations préférées du livre :

 « Ce que les autres ont, ça ne t’enlève rien » p. 87

 « On est condamné à vouloir ce qu’on n’a pas » p. 119

 « D’ailleurs, avez-vous remarqué que la rencontre de l’autre est souvent liée à une invitation à consommer? » p. 89

 « Que voudra mon moi futur? » p.151

Avez-vous lu ce livre ?

K.

Publicités

Laisser un commentaire