Quand la poudre d’étoiles pour la magie de Noël est « Back-Order »


ÉTATS D'ÂME, TEXTES DE MSp., x / jeudi, janvier 5th, 2017

Sans vouloir commencer sur une note négative, est ce qu’on s’entend pour dire que Noël et la période des fêtes ne sont pas aussi magiques que lorsque nous étions gamins. Peut-être me direz-vous que par chez vous rien n’a changé, que la magie et la féérie de Noël sont restées les mêmes et que c’est tout simplement parfait comme ça?

Pour ma part et pour plusieurs personnes autour de moi, les fêtes riment avec stress, tristesse, conflit, accumulation de fatigue, party par-dessus party, course aux magasinages, pression sociale, angoisse, planification et manque de temps. Assez plate comme état d’esprit, ça !

De mon côté, les traditions se sont estompées et ce, surtout depuis que mes parents se sont séparés. Noël n’est plus la fête aussi merveilleuse et magique à mes yeux. Oui, je suis capable d’apprécier les petits moments de bonheur qui se présentent à moi, mais reste que la période des fêtes sonne un peu comme une fausse note à mes oreilles.

Avec mes parents séparés depuis moins de 10 ans, mes grands-parents décédés, mes conflits d’horaire au niveau travail, les disponibilités de chacun qui coïncident difficilement avec tout le monde, je suis simplement nostalgique comparativement à lorsque je n’étais qu’une petite fille. Ne pensez guerre que j’essaie de faire pitié ou de justifier ma situation !

Vous savez, le genre de Noël féérique où les souvenirs sont plus magiques que la réalité elle-même et plus splendides que les images présentes dans notre tête. Ce sont des souvenirs olfactifs et sonores, une saveur, un objet, une chanson et un état d’esprit merveilleux où le calme et le bienêtre intérieurs étaient au rendez-vous.

Des moments si simples, mais si marquants comme : entendre sa grand-maman fredonner « Ave Maria » en portant son bon vieux tablier, les mains et le rouleau à pâte garnis de farine; voir son grand-père se bercer dans son fauteuil et simplement contempler sa famille qui l’entoure; entendre nos rires d’enfants surexcités par la surconsommation des fameuses amandes enrobées de chocolat; de courir avec mes souliers vernis et mes bas de dentelle dans le salon tout près du sapin scintillant; faire des tourniquets à s’en rendre étourdie et la robe de princesse que ma grand-mère m’avait confectionnée spécialement pour l’occasion.

Le temps où le congé des fêtes était réellement un congé et non une période sans répits. Le VRAI congé des fêtes où tout ce qui nous venait en tête était l’excitation d’aller passer quelque jours chez les grand parents dans le nord, dans leur maison chaleureuse sur un énorme terrain entouré de forêt et d’animaux sauvages qui nous rendaient visite par surprises.

L’odeur de la nourriture lorsqu’on entrait dans la maison, qui annonçait un souper traditionnel digne de la royauté. La sortie extérieure coutumière après le souper pour aller glisser et faire des jumps avec nos fameuses Crazy Carpet. Rentrer les joues rouges et étendre nos feutres de bottes près du poêle à bois (qui sentait, Oh ! combien bon) juste avant de monter à l’étage pour notre chocolat chaud précieusement préparé par les femmes, qui elles étaient restées à l’intérieur pour jacasser.

Le malin plaisir de se coucher plus tard que l’heure permise habituelle. L’excitation tout simplement d’être en famille et de profiter de chaque moment. Faire une mise à jour sur nos vies, nos projets, nos amours. Une réunion pour souligner la chance d’avoir une aussi belle famille et de se rappeler que nous sommes privilégiés d’être tous réunis, en santé et heureux.

Aujourd’hui, ce n’est malheureusement plus ça. Je dois accepter que les coutumes changent et que le monde évolue. Je sais que nous faisons tous et chacun du mieux que nous pouvons durant cette période, mais est-ce vraiment nécessaire de se mettre autant de pression?

Pouvons-nous simplement s’arrêter ne serait-ce que pour 1 minute ou 2 pour apprécier ce que nous avons sans tomber dans le stress de la surconsommation? Pouvons-nous juste prendre le temps de renouer avec l’essentiel pour nous réchauffer le cœur, en d’autres termes, de renouer avec nos valeurs, nos proches et s’offrir en cadeau la quiétude tout simplement ?

Enfin, mes souvenirs me suivront toujours et ce sera ça… MA poudre d’étoiles pour la magie de Noël!!! Au lieu de la commander et me retrouver face à un épuisement de stock, je la fabriquerai et la façonnerai à ma façon. Je réchaufferai mon cœur avec ses mémoires et me dirai que c’était le bon vieux temps tout en ayant l’intention d’offrir, pour l’avenir, le meilleur de ce bagage autour de moi.

 

MSp.

Marilyn

Publicités

Laisser un commentaire