Grandir – poème


ÉTATS D'ÂME, DÉVELOPPEMENT, x / jeudi, janvier 26th, 2017

Où s’en est allée, cette douce naïveté,

Tous ces rêves démesurés et cette belle liberté?

Avec le temps, tous envolés.

Ils semblent être peu à peu oubliés.

On grandit & on doit faire face aux intempéries,

Vivre des échecs et des réussites, fait partie de la vie.

Hélas, on ne prend plus le temps,

De s’amuser tel des enfants.

Tout était si simple à cette époque; on profitait de l’instant présent,

Sans se soucier de nos problèmes.

Aucun tracas et aucune responsabilité,

Ne nous étaient infligés.

Quoi qu’il arrive, maman et papa étaient là,

À nos côtés, pour prendre soin de soi.

Ces héros, ces idoles de notre tendre enfance,

Toujours là, pour nous protéger malgré le temps qui avance.

Mais un jour, on doit prendre sa vie en main

Et avancer seul, vers demain.

Faire face à nos responsabilités,

Faire de nos rêves une belle réalité.

Voler de nos propres ailes,

Quitter ce nid si douillet auquel on était fidèle.

Nous devons faire face à tant de questionnements,

Des choix multiples s’imposent à nous, en vieillissant.

Tel que se demander comment planifier,

Son avenir sans se tromper.

Choisir est un perpétuel recommencement,

Qui jamais n’a de dénouement.

Décider le métier auquel on veut consacrer son éternité,

En tenant compte de ce qui nous plaît réellement.

Sans oublier l’argent, car bien qu’on ne le veuille, il est important.

Pour certains, le chemin de leur destinée est déjà tout tracé, depuis l’enfance.

Alors que pour d’autres, c’est un vrai casse-tête,

De choisir entre notre devoir et nos intérêts.

Car au fond, rien n’est plus satisfaisant que de vivre de notre passion.

L’essentiel est de rester fidèle à soi-même,

Peu importe ce que l’on en dit.

Les valeurs et tout ce qu’on nous a appris,

Représentent un cadeau inouï,

Qui nous sera utile pour traverser différentes épreuves de la vie.

Un parcours parsemé de joie et de mélancolie.

«Personne n’a dit que la vie serait facile,

Ils ont juste promis que ça en valait la peine.»

On nous a appris à aimer ceux qui nous traitent bien,

Et à oublier ceux qui n’en font rien.

À ne pas comprendre pour croire,

Mais bien au contraire, à croire pour comprendre.

Écris ta propre histoire,

De tes expériences, de ton vécu et de tes erreurs tu apprendras.

Profite pleinement de l’instant présent,

Vivre libre, seul, maître de nos accomplissements.

Garder une parcelle de ces rêves d’autrefois,

Car bien que la naïveté d’enfant se soit envolée,

Il restera toujours la foi.

J.D

Publicités

Laisser un commentaire