#MoiAussi


ÉTATS D'ÂME, x / mercredi, octobre 18th, 2017

J’étais allée rejoindre mon ex; il feelait pas.

À une certaine période; il a commencé à tenir le fameux discours de « nous sommes des animaux. »

Je l’ai accompagné chez lui, car il était trop saoul.

Il a monté mon chandail et regardé ma poitrine. Comme ça, sans aucune permission.

Je lui ai dit : « Qu’est ce que tu fais ?! »

Il m’a emmenée dans son lit.

J’étais gelée. Je ne savais pas ce que je devais faire.

Il s’est mis à poil devant moi et a essayé à maintes reprises de baisser mes pantalons devant mon refus catégorique et bien malgré mon effort physique pour l’en empêcher.

Il a toujours été comme ça : sexuellement agressif.

Mais là, on était plus ensemble depuis des années.

Et je me retrouvais devant un inconnu.

Il a pris ma main et l’a mise sur ses parties génitales.

Je lui ai dit « non », en l’enlevant.

Je sais pas pourquoi je suis restée. J’aurais pu partir. J’imagine qu’il ne m’aurait pas retenue.

Mais j’étais figée, bloquée.

Je tremblais, l’angoisse a envahi tout mon cœur et mon corps. J’allais pas bien.

C’est difficile de dire ce que je ressentais.

À plusieurs reprises, j’ai dû « me battre » physiquement pour qu’il ne descende pas mes pantalons.

Il faisait comme si je lui appartenais. Comme si c’était normal.

J’arrêtais pas de lui dire que je voulais pas et il me disait : « Je coucherai pas avec toi ».

« Quoi? Je fais rien »! Il riait et faisait le contraire de tout ce qu’il disait.

Il se masturbait.

Il a fini par s’asseoir sur moi et il m’est venu sur la poitrine.

J’étais inerte. Je me suis jamais vue autant hors de mon corps dans ma vie. Comme si je ne pouvais rien faire.

J’ignore si je suis vraiment une victime dans l’histoire ou c’est seulement ma perception de la chose.

Mais une chose est certaine, on m’a utilisée comme objet sexuel, objet d’excitation. Dans un égoïsme le plus total, malgré mes tremblements et ma suffocation.

J’ignore si je lui en veux. Mais plus jamais je pourrai le revoir comme je le voyais avant. Plus jamais je ne pourrai le désirer.

Aucune partie n’est entrée dans mon vagin, mais je me suis sentie violée.

Mais j’ai rien dit. J’avais pas l’énergie.

metoo

Sources photos : Pinterest et Unsplash

Publicités

Une réponse à « #MoiAussi »

Laisser un commentaire