La «sursaturation» de Noël – ou comment t’en mettre trop sur les épaules?


ÉTATS D'ÂME, TEXTES DE P., x / jeudi, décembre 21st, 2017

Oui, je sais, tu vas me dire qu’on ne peut pas être « sursaturé » d’une fête aussi belle que celle de Noël… mais je vais te prouver que la sursaturation de Noël existe bel et bien!

Tu te souviens, l’an passé, à ton réveillon familial de Noël, celui où y’avait assez d’hummus et de taboulé pour nourrir le tiers-monde (oui, chez nous c’est différent, on n’a pas de dinde et d’atocas!), celui où une fois terminée ta 3ème assiette, on t’a forcé à en manger une 4ème et ensuite un dessert et ensuite une collation à 2h AM? Ben cette fois-là, t’étais sursaturé!

La sursaturation, c’est ce que l’Homo erectus célibataire ressent dans le temps des fêtes; OK, OK, disons qu’il se l’auto-impose, mais il la vit quand même. En tant que Papa Noël célibataire vivant son premier Noël sans Maman Noël, l’Homo celibatarius décide qu’il veut gâter tout le monde, un peu pour surcompenser la peine qu’il vit, et un peu pour démontrer à tous ses proches et moins proches qu’il passe au travers de ce moment difficile avec brio.

Les dates Tinder : Oui, il y a certaines dates qui ont été mieux que d’autres. Méritent-elles un cadeau? Suis-je trop romantique? Trop gentil? Est-ce que je veux soit leur démontrer que je veux les revoir ou leur dire au revoir?

Les amis : Ils sont fins, ils sont superbes, ils veulent tous t’inviter à leurs soirées du temps des fêtes, t’sais c’est normal, ils veulent ton bien : t’es tout seul et ils ne veulent pas que tu t’emmerdes seul durant ce temps festif. Tu reçois alors 322 invitations, tu te prépares un surmenage assuré et tu te surprends à devenir masochiste en acceptant de te surbooker 320 invitations!

Les kids : Au diable la retenue! 2 cadeaux chaque + un bas de Noël rempli à rebords… t’sais, tu veux quand même leur prouver ton amour inconditionnel en faisant exactement ce que notre société de surconsommation dit de faire : dépenser! Dépenser quand ça va bien, dépenser quand ça va mal, dépenser quand tu ris, et surtout dépenser quand tu pleures!

Les parents et frères (avant de dire whoa whoa le sexiste, pourquoi juste les frères? Ben c’est que je n’ai pas de sœur!) : Non seulement tu veux les gâter pour leur montrer ta gratitude familiale ordinaire, tu veux aussi les sur-gâter pour les remercier d’avoir été là pendant les moments difficiles… Alors tu leur achètes chacun un cadeau valant plus que la moyenne établie auparavant au conseil familial #26 de l’an 2017. Pis toi le cave, en plus de ça, pour leur prouver que tu vas bien et que t’es au-dessus de tes affaires… ben t’as décidé de faire le réveillon chez toi avec ta famille étendue de 40 personnes!

La belle-mère et le beau-père : Ou devrais-je dire « ex » maintenant? Je ne sais plus! Mais ce que je sais, c’est qu’ils restent les grands-parents de tes kids et qu’ils ont été là pour eux, donc par la bande, pour toi aussi. Ils méritent bien quelque chose, non? En plus, j’ai gardé une relation extraordinaire avec ma belle-mère (ex) que j’aime comme la mienne. Bon, on achète quoi à ces deux gens? T’sais, quelque chose de pas trop gros pour pas qu’ils pensent que t’essayes de gagner leur sympathie, mais pas trop cheap pour  pas qu’ils se disent : Ah ouin, juste ça? Mais bon anyways… encore un dilemme, encore un cadeau…

L’ex : Ahhhh, l’ex, la #$%@ d’ex-femme. Comment tu abordes ça, à l’an 1 de votre séparation? Bon OK, les femmes, petit moment IMPORTANT de lecture pour vous (les hommes, skippez les prochaines lignes, car tout ce que je vais dire, vous le savez, mais ne l’admettrez jamais) :

Un homme, ça a des sentiments, un homme, même après une séparation est capable de comprendre que même s’il veut traiter son ex de tous les adjectifs négatifs du Larousse (ça s’utilise tu encore, un Larousse?), il comprend que cette femme est encore la mère de sa progéniture adorée et qu’elle mérite encore une dose d’amour… spécialement durant le temps des fêtes où ça ne doit pas être plus facile pour elle (une partie de moi espère que c’est encore plus difficile que pour moi, mais bon l’homme est aussi bon pour détester des fois!). Et qui n’aime pas recevoir des cadeaux de ses enfants au moins?

Et là, le mindfu*k commence! Tu penses que c’était difficile avec tes ex beaux-parents? Elle, tu lui achètes quoi? Un foulard du Sears qui fait faillite? C’est cute, mais t’as jamais été cheap, tu ne commenceras certainement pas en 2017. Une sacoche? En bas d’une Coach, ça ne vaut pas la peine et une Coach et en haut ça peut envoyer le message que tu as encore des sentiments pour elle. Le tableau que tu t’es battu pour garder pendant le divorce? Le lui redonner parce qu’elle l’aime ferait de toi un sans couille de première. Une bouteille de vin pour qu’elle noie sa peine? Une bouteille de champagne pour qu’elle fête sa joie? Et si tu lui achètes quelque chose et qu’elle ne t’a rien acheté, tu vas te sentir comment? Arghhh… je suis perdu! J’ai perdu! Y a pas moyen de gagner…

Ya pas de bonnes réponses autre que de suivre son cœur d’après moi, mais force est d’admettre que le portefeuille, la dignité, les émotions et le cœur y passeront. Et le pire dans tout ça, c’est que malgré tous les événements, tous les cadeaux, tout l’amour… l’Homo celibatarius se sent quand même seul… Alors, y crois-tu maintenant à la sursaturation de Noël? Moi non plus.

 

 

P.

image1 (1)

Source photo : Unsplash

Publicités

Laisser un commentaire