Une relation pas comme les autres

Je me souviens, j’avais 15 ans. J’avais les cheveux rouges, des jeans beaucoup trop taille basse, une veste bourgogne et un rhume qui ne finissait pas. Un mal de tête atroce avec aucune envie de bouger. Mais mon amie voulait faire une activité, alors par solidarité, j’y suis allée et puis là… en 3 secondes, ma vie a changé.

Ma vie a changé parce que je t’ai rencontré.

Ils disaient presque tous :

« Ça toffera pas vous deux! »

« Vous êtes trop différents. »

« Vous êtes trop jeunes. »

Plus d’une décennie s’est écoulée et notre relation est encore aussi forte. Ça fait déjà un bout qu’il me manque des doigts pour compter le nombre d’années qu’on a passées ensemble jusqu’à maintenant. Le cégep, le travail, un appartement, un char, plein de partys, des deuils, des moments difficiles, des fous rires, des épreuves et tellement de souvenirs qui resteront gravés à jamais, mais aussi des moments qui nous ont marqués et qui ont défini nos personnalités.

Je suis fière de ce qu’on a et de que qu’on bâtit ensemble. Je suis tellement contente du respect mutuel qu’on a l’un envers l’autre. Je suis tellement heureuse que nos opinions soient divergentes, parce qu’on se pousse à voir les choses autrement ensemble et à devenir de meilleurs humains. Je suis juste parfaitement bien avec notre «nous».

Des fois, j’ai peur… peur qu’après les fleurs, ce soit le pot qui suive pis que la vie me donne un grand coup de reality check en pleine face. Peur que tu me quittes parce que je suis trop ci, ou pas assez ça.

Mon couple n’est pas parfait. J’ai toujours dit que j’étais la meilleure mais la pire blonde en même temps. Parce que je suis complètement zélée sur plusieurs choses et plus souvent qu’autrement, je me demande comment il fait pour m’endurer. Parce que je fais des crises pour des pacotilles, que je pleure constamment, que mon côté perfectionniste me fait continuellement chialer sur tout dans la maison et sur lui sans raisons (lire ici : débalancement flagrant de mon intelligence émotionnelle).

Alors j’essaye d’être meilleure autrement. J’ose penser qu’il m’aime comme je suis, complètement folle, trop énervée, souvent fatiguée et indépendante. Et moi, je l’aime comme il est. Quand il ronfle trop fort et quand il procrastine. Mais surtout, je l’aime quand il sourit, quand il m’accueille à la maison les bras grands ouverts. Je l’aime quand il fait le clown et parce que quand il mange du junk food, il a l’air d’un enfant de cinq ans. Moi, je nous aime comme ça. Je nous trouve parfait!

Je vous souhaite les filles, de trouver une personne qui vous acceptera comme vous êtes et qui vous trouvera parfaite malgré vos imperfections. Qui acceptera vos défauts, vos horaires, vos amies, vos activités et qui vous prendra telle quelle et surtout sans compromis.

Des relations de couple sans embûches, ça n’existe pas. Tu vas t’obstiner, te chicaner, mais si y’a de l’amour et du respect mutuel, ça aide en titi!

 

 

MB.

Marjorie

Source photo : Unsplash

 

Publicités

One Reply to “Une relation pas comme les autres”

Laisser un commentaire