ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Personnel STYLE DE VIE TEXTES DE L. x

J’ai une relation amour/haine avec les réseaux sociaux

Étant dans la première génération à explorer les réseaux sociaux, parce que oui, Facebook a été popularisé au début de mon âge adulte, je trouvais ça beaucoup trop génial. Une belle façon de réunir tous les gens que j’aime à un seul endroit pour faciliter nos échanges et nos communications. C’était révolutionnaire!

Par contre, mon amoureux de l’époque, lui, détestait les réseaux sociaux parce qu’il disait ne pas aimer que les gens connaissent sa vie privée. Moi, du haut de ma jeune vingtaine, je ne comprenais pas la raison derrière ça. Ce ne sont pas des inconnus s’ils sont sur ton Facebook, ce sont tes amis, non?!

Publicités

Honnêtement, à ce moment de ma vie, j’étais vraiment insécure. J’avais peur de me faire niaiser et je voulais que toute ma vie amoureuse avec lui soit affichée sur ces réseaux pour me prouver que c’était bien vrai, qu’on était vraiment en amour, pour me rassurer qu’il n’avait pas honte de se montrer avec moi ou de m’afficher publiquement.

Il tenait son bout et Facebook et nos différences à ce sujet nous ont créé d’énormes chicanes. Puis, avec les années ensemble, il a appris à tolérer les publications et les photos presque hebdomadaires où je l’identifiais.Il a même fini par accepter qu’on s’affiche en couple officiellement, à mon grand bonheur.

Mais est-ce qu’on était plus heureux à ce moment? Non! Est-ce qu’on avait moins de différends? Non plus. Mon insécurité ne faisait que ressortir ailleurs. Cependant, les commentaires comme «Vous êtes si beaux!» et «Quel beau couple vous faites!» apparaissaient par dizaines sur ma page et ça me donnait l’impression que ça nous rendait plus forts.

View this post on Instagram

And it still counts, even if you don’t post about it. ・・・ Change happens bit by bit, in the small choices we make each day. They may not mean that much all by themselves but still add up to something very meaningful. . It’s ok if you don’t feel like posting about them. It’s ok if you still feel like celebrating them. . caption [if your growth isn’t “Instagram-able,” then you are probably doing it right.] . #drjennhardy #selfcare #therapy #intuition #introvert #wisewords #mentalhealth #psychologist #changeisgood #change #changeyourlife #bethebestyou #selfcompassion #psychology #therapy #positivethinking #positivequotes #successquotes #positivity #positivityiskey #bewhoyouare #personalgrowth #personaldevelopment #lifeadvice #lifelessons #wisequotes

A post shared by Dr. Jenn Hardy (@drjennhardy) on

 

Tout ça pour en venir à maintenant, presque 8 ans plus tard. Oui, il m’a fallu 8 ans pour admettre que mon ex n’avait pas tort. On va se le dire, Facebook c’est un peu fake. Instagram encore plus. On affiche nos beaux moments pour se montrer et même se faire envier de nos amis, nos connaissances et même des gens qu’on ne connaît finalement pas du tout. On y laisse sortir notre côté superficiel et on déforme la réalité pour l’embellir.

Je me rends de plus en plus compte qu’il n’y a pas grand-chose de sain là-dedans, encore moins dans ma façon de le gérer quand j’avais 18-19 ans. D’ailleurs, merci à mes souvenirs Facebook de me rappeler à tous les jours que j’étais pathétique à cet âge et que je donnais beaucoup trop de détails sur ma vie privée!

Je vous avoue que je suis encore et toujours sur ce genre d’applications. Je ne vais pas vous mentir, j’y serai probablement toute ma vie. J’y télécharge encore des photos de mes voyages et des événements spéciaux auxquels je participe, mais je suis juste plus consciente de ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Je détecte plus facilement les comptes qui tentent de vendre leur vie de rêve et je ne les suis juste plus.

Puis, au contraire, je m’intéresse davantage aux personnes qui me font réfléchir, qui m’aident à m’accepter comme je suis, qui comprennent que la vie n’est pas juste faite de beaux paysages et de Instababes. Je tente de les prioriser aux gens qui veulent juste que tu sois envieuse de ce qu’ils dégagent.

T’sais, on pourrait tellement utiliser ces plateformes pour de bonnes causes, pour passer un message important comme certains tentent de le faire depuis peu, mais ce n’est malheureusement pas l’utilisation principale qu’on en fait. Plusieurs veulent de l’attention, constamment, tout simplement. On tente de trouver des façons de se faire dire qu’on est beaux lorsque le besoin nous manque. On retourne voir les likes et les commentaires parce que ça nous rend un peu plus vivants. Pour vrai, qui n’a jamais supprimé une photo ou un statut qui ne lui apportait aucune attention ou réaction?!

On est aussi rendu qu’on vit le moment présent à travers nos écrans. On n’en profite pas autant. On fait attendre notre date pour prendre une photo de notre plat. Bref, on préfère le paraître à pleinement vivre et être. On préfère avoir l’air heureux aux yeux des autres que de se concentrer sur les petites choses qui pourraient réellement contribuer à notre bonheur. C’est un peu triste quand on y pense.

View this post on Instagram

🙃🎈 via @noeloquence

A post shared by Jeanne (@jeannemaprap) on

 

Oui, je sais que certains vont dire que je généralise. Vous avez totalement raison. Je pense qu’il faut quand même prendre le temps de faire de l’introspection par rapport à notre utilisation de tous les genres d’applications.

Mais vous savez quoi? Malgré mon amour-haine pour les réseaux sociaux, je crois qu’il peut y avoir plus d’avantages à leur utilisation que d’inconvénients. Après tout, on a le choix de suivre qui on veut et surtout, de ce qu’on veut dégager sur nos pages. Puis, il peut être plaisant parfois de vivre le rêve à travers les photos des autres. Il faut juste toujours garder en tête que tout ça ne représente pas nécessairement la réalité.

Gardons en tête que, outre les filtres et le Photoshop, le couple qui affiche la parfaite photo #couplesgoals s’est peut-être engueulé tout au long de leur voyage qui semble pourtant paradisiaque.

Bref, utilisons seulement toute cette belle technologie avec jugement et mettons l’emphase sur notre bonheur réel au lieu de notre bonheur virtuel!

 

À lire aussi:
L’herbe est toujours plus verte chez les autres
L’ère des Instababes

 

 

 

 

L.

IMG_8876

Source photo: Unsplash

Publicités

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire