ÉTATS D'ÂME DÉVELOPPEMENT Personnel TEXTES DE I. x

Si je mourais aujourd’hui

C’est tabou, la mort. Pourtant, c’est la fin inévitable pour tous, un jour ou l’autre. Je pense que ce qui fait réellement peur, c’est plutôt de ne pas savoir quand ça va arriver et donc de ne pas savoir où on en sera avec la vie au moment venu. On ne sait pas si on aura tout fait ce dont on rêvait, si les gens parleront de nous en bien. Qui blessera-t-on par notre absence et quel message laisserons-nous?

L’idée de ne plus être là fait peur, mais on ne sait pas ce qu’il y a pour nous après, alors ça ne sert à rien d’y penser. C’est peut-être la fin, c’est peut-être le début, mais pour le moment, il n’y a que maintenant qui compte et je me demande… Si je mourais aujourd’hui, est-ce que je serais fière de cette vie?

Je sais que je ne saurais pas tout de la vie, mais j’aurais quand même appris. Je pourrais me compter chanceuse d’avoir vu un peu le monde, d’avoir visité de magnifiques pays. D’avoir su voir la beauté, de m’être émerveillée. La vie nous offre tellement un spectacle magnifique, il faut juste savoir en profiter. Le coucher de soleil, le ciel étoilé, la nature qui se réveille, les cristaux glacés qui se forment dans la fenêtre en hiver, les odeurs agréables en forêt ou après la pluie, le son des feuilles d’automne sous nos pieds, les couleurs… Prends-tu le temps de regarder, d’écouter, de respirer? C’est tellement facile d’oublier.

Si je mourais aujourd’hui, j’aurais connu l’amour sous tellement de formes. Celui des amitiés de passage, ces personnes qui croisent votre route et qui ne sont là que pour un moment, mais qui font grandir énormément. Les amitiés fortes qui sont tellement précieuses, qui arrivent comme par hasard au bon moment et qui durent ensuite éternellement. Ma famille, celle qui a tellement grandi avec le temps, à laquelle se greffe de nouveaux êtres à aimer tout autant. Mais aussi cet amour fort avec un grand «A».  Celui qui vous fait traverser des océans…

Je pourrais dire que j’ai aimé mon travail et que mon travail m’a aimée. J’ai l’honneur, étant donné mon métier, de créer des souvenirs, des sourires et de voir parfois mes photos encadrées sur les murs quand je reviens. Photos qui seront, un jour, je l’espère, entre les mains d’un enfant qui demandera à sa grand-mère, si c’est elle, la jolie petite fille sur la photo. Personne ne demandera qui était la photographe et ça n’aura pas d’importance. L’important, c’est ce qu’on aura créé ensemble.

Avec l’écriture, j’ai aussi la chance de partager une partie de moi et qui sait, d’influencer, faire réfléchir, faire grandir. Je pense que mon message est positif dans tous les cas.

Toutes les choses difficiles et négatives qui se sont placées dans ma vie, sur mon chemin, quand je pense au jour où je partirai, je ne les vois même pas. Elles ne sont pas mon message.

En faisant cet exercice, je réalise à quel point cela ne sert à rien de s’accrocher aux choses qui nous gâchent la vie. Qu’il vaut la peine de sortir du moule, de danser sous la pluie, de faire des folies, de vivre, de rire, de faire des compliments. De ne pas penser toujours à ce que les autres vont penser, mais de ne pas non plus les ignorer. Nous sommes un tout.

Nos actions ont un impact, et les actions des autres aussi. Il y a moyen de prendre soin de soi, tout en prenant soin de ceux qui nous entourent. Il est possible de respecter ses valeurs tout en respectant celles des autres. L’impact que l’on a, c’est ça notre mission, notre message. C’est ça qui restera réellement après nous.

N’a-t-on pas tous envie de laisser un message positif à petite ou grande échelle? Que ce soit l’impact sur vos enfants ou sur une foule, c’est pas important. On ne mesure pas ça en quantité. Je dis simplement qu’il serait peut-être temps de regarder notre vie. Maintenant, pendant qu’il est temps. De décider de la vivre en livrant un message aligné avec nos valeurs, et ce qui nous ressemble vraiment. Oublions la peur, le négatif, les chicanes, le ressentiment, le chialage quotidien, se dénigrer constamment. Choisis-toi et choisis ton message.

En ces jours plus difficiles, il est important plus que jamais de rester forts, solidaires, bienveillants, et positifs malgré la peur.

Chaque fois que la vie s’offre en spectacle, rappelle-toi: on peut toujours s’émerveiller même quand ça ne va pas, on peut toujours complimenter même quand on a mal. On peut toujours choisir de voir l’arc-en-ciel dans la pluie. Ça va bien aller.

 

 

 

I.

Source photo: Unsplash

Champagne & Confetti

Blogue mode, beauté, style de vie et développement.

À lire aussi...

Laisser un commentaire